Tags Posts tagged with "aquarium"

aquarium

0 4130

En 2012, Takashi Amano fait aménager deux aquariums naturels géants au Sumida Aquarium de Tokyo, conçus comme des tableaux vivants où les plantes, les minéraux et la lumière se reflètent sous  le regard des visiteurs.

_MG_1222

Le décor des derniers projets est né de son désir d’attirer le spectateur au centre de la rivière et de le plonger dans sa contemplation . Au lieu de paysages terrestres, de dioramas, Takashi Amano a réalisé, à l’échelle de la nature, de véritables mondes aquatiques  qui forment un univers presque mystique.

sumida-2014-11

La déambulation est nécessaire pour s’approprier ce paysage. D’un passage à l’autre, le regard glisse sur les reflets à la surface de l’eau, ponctuée de nymphaeas et scandée par les troncs des arbres.

_MG_1227 copy

La lumière qui traverse l’eau et inonde les nymphaeas, transporte le spectateur à des kilomètres du cœur de Tokyo où il se trouve. Un spectacle vivant, saisissant et inoubliable. Une plongée dans la nature.

_MG_1220

Cet aquarium  veut correspondre aux grands classiques de l’aquarium naturel;la lumière est changeante, les nuances des couleurs  se réfléchissent sous la surface de l’eau.La  surface est transformée elle même en véritable miroir, faisant disparaître toutes  traces de la présence des vitres;elle provoque une atmosphère unique sur l’espace.

La liste des plantes nécessaires à la réalisation de ce paysage est simple:

Anubias, Bolbitis heudelotii, Nymphaea lotus zenkeri- Tigre vert, Nymphaea Lotus tigre rouge, Cyperus helferi,

 

 

1 5289

Julien Voultoury, membre de la FACT, paysagiste aquatique présent depuis le début du mouvement en France, a obtenu une place d’excellence cette année en entrant dans le prestigieux top 27 de l’international aquatic plants layout Contest organisé par Takashi Amano. Cette quinzième place est une reconnaissance internationale d’un travail parfaitement pensé et réalisé de la conception à la prise de vue finale. Une œuvre qui nous fait véritablement oublier que nous sommes  face à un aquarium et nous transporte dans une rivière imaginaire.

AnubiasLD

Bonjour  Julien!

Nous tenons tout d’abord à vous féliciter pour votre place obtenue à l’IAPLC 2014!  15ème  sur plus de 2400 participants. Il  s’agît dune véritable performance. Nous reviendrons sur ce projet au cours de notre discussion.

Pouvez vous nous parler un peu de vous? Quel âge avez-vous, où vivez-vous, quelle profession exercez-vous et depuis quand pratiquez-vous  ce hobby passionnant?  

J’ai 36 ans. Je vis dans la Vienne (86) dans un village proche de Poitiers. Je suis médecin dans un centre hospitalier où je pratique la réanimation. J’ai commencé l’aquariophilie il y a 10 ans, par accident, pourrait-on dire, étant donné que c’est mon épouse qui voulait que nous ayons un aquarium.Puis, en parcourant internet, j’ai été fasciné par les paysages aquatiques que j’ai découverts.

Combien d’aquariums avez-vous actuellement en maintenance et combien de temps leur dédiez vous? 

Actuellement, je ne possède qu’un seul aquarium en eau chez moi et ça a toujours été le cas. Concernant la maintenance, j’ai développé, au fur et à mesure de ma pratique, une manière de réduire au maximum la charge en entretient du bac, que ce soit en terme d’énergie, en terme de temps ou en terme d’argent. Elle repose essentiellement sur la contrainte d’un éclairage faible et des plantes peu exigeantes à croissance lentes, donc des besoins en CO2 et en engrais faibles. L’utilisation d’un sol technique m’est donc également peu utile.

4mois-11

Quel est, dans vos réalisations, l’aquarium dont vous êtes le plus fier et pouvez  vous nous expliquer pourquoi?

Ma dernière réalisation, « Le souffle de Hadés », est actuellement ma préférée. Le rendu final réalise à peu de chose près la vision que j’avais du projet initial. L’arrangement collait vraiment bien à la population choisie et je trouve l’effet naturel satisfaisant.

Vous donnez des titres très particuliers à vos projets. Pouvez vous nous en dire un peu plus  à ce sujet?

Quand je crée un paysage, j’imagine également dans le même temps une histoire  dont les habitants du bac sont les héros, en quelque sorte. J’essaie vraiment de faire en sorte que les gens qui regardent la photo du paysage créé; arrivent à imaginer une histoire. Pour moi, il ne faut pas que les gens s’arrêtent à une image statique mais imaginent du mouvement, une scène vivante. Le titre doit donc ouvrir une porte vers cela sans toutefois enfermer le spectateur dans ma vision.

finishLD_AGA

Maintenant si vous n’y voyez pas d’inconvénients pouvez-vous répondre à quelques questions d’ordre technique :

Considérez vous la filtration comme une partie importante?

Oui, très importante ! Pourtant, mon filtre externe est tout ce qu’il y a de plus standard sauf que mon dénivelé est constitué d’Aqualite (équivalent pouzzolane). Ce substrat est donc présent en très grande quantité, fonctionnant comme un filtre biologique géant grâce à un très bon brassage assuré par le filtre et une pompe de brassage (1900 litre/heure de brassage par heure pour un volume de 200 litres nets).

 Que considérez-vous également comme très important lorsque que  vous entamez  la réalisation d’ un aquarium? 

L’utilisation d’un sol déjà « cyclé », une durée d’éclairage limitée et la bonne dose de CO2 et d’engrais.

Avez vous un type de plantes et une espèce de poisson favoris? 

Les plantes à croissances lentes sont mes préférées, surtout les épithytes type Anubias, Microsorum et Bolbitis. Pour ce qui est des poissons, je n’ai pas de préférence particulière même si j’avoue avoir un faible pour les cichlidés nains et les labyrinthidés.

4mois-8

Pouvez vous nous expliquer brièvement la façon dont vous réglez vos aquariums dès le départ? Comment utilisez vous la lumière? Quels sont vos rythmes de changements d’eau jusqu’à ce que l’aquarium atteigne la maturité? Est ce que vous considérez l’apparition des algues comme normal et que faites vous  à ce moment là? 

La durée d’éclairage est de 6 heures par jour. Comme je l’ai dit tout à l’heure, l’éclairage est faible (108 Watts pour 240 litres bruts). Pour le reste, je fertilise d’emblée étant donné que  je n’utilise pas ou très peu de sol technique. Je change 30 litres d’eau par semaine au début puis, une fois le bac stabilisé, j’espace les changements d’eau… beaucoup… Concernant les algues, je ne m’inquiète jamais quand je constate leur présence en quantité limitée au lancement d’un bac et après la refonte complète d’un arrangement, je fais juste en sorte que les besoins des plantes soient satisfaits. En général, je constate qu’elles disparaissent souvent d’elles-mêmes, aidées également par des ajouts réguliers de Permanganate de Potassium.

4mois-9

Concernant votre philosophie:

D’où vient votre inspiration?

Les paysages que je crée proviennent directement de mon imaginaire. Il est ensuite bien difficile de dire ce qui influe sur mon imaginaire mais ce doit être un mélange de plusieurs choses : les innombrables paysages aquatiques déjà créés par les plus grands noms mais également par les moins grands noms, les paysage naturels que j’ai vu de mes yeux, les photos de nature, le cinéma, les romans que j’ai lus qui ont générés de nombreuses images dans mon esprit et probablement beaucoup d’autres choses aussi.

FinishHDblack

De quelle manière procédez-vous pour réaliser votre paysage?

En ce qui me concerne, c’est un processus long et qui comprend plusieurs phases. Régulièrement, des paysages se créent dans mon esprit. Dès lors que l’un d’entre eux persiste sur plusieurs semaines alors il devient un futur projet. Bien souvent, je réalise un schéma (grossier…) pour le matérialiser. Ce n’est que plusieurs mois après, une fois que l’idée a pris beaucoup de maturité et que j’ai bien réfléchi à toutes les contraintes et à la manière de planifier la construction du hardscape et la plantation que je passe à l’action.

La phase de réalisation, proprement dite, est une phase moins étalée dans le temps mais très éprouvante physiquement dans la mesure où je la réalise sur plusieurs journées pleines d’affilée durant lesquelles je commence tôt le matin et je fini tard dans la nuit. En effet, elle se déroule avec l’aquarium en eau pour des raisons de contraintes personnelles et il s’agit donc d’être prudent quant au fait de ne pas tuer une partie de la population.

En conséquence, le démontage du précédent paysage est donc d’abord l’étape la plus fastidieuse : Tout d’abord, les plantes sont retirées, nettoyées et triées puis il s’agit ensuite de retirer les éléments du hardscape dans l’ordre approximativement inverse à celui de la construction pour éviter tout éboulement tout en retirant par phases le substrat qui avait servi à la création de terrasses. puis il me faut nettoyer les éléments de hardscape que je prévois de réutiliser. Cette phase me prend au total 16 à 20 heures en moyenne !

Vient ensuite la phase la plus exaltante : celle de la création du nouveau paysage. Tout d’abord, je prend mes repères pour définir le point de fuite, le point focal et je trace des lignes de force à l’aide de scotch transparent collé sur la vitre avant. Là, je procède par étape en commençant souvent de l’avant plan vers l’arrière plan. A chaque pierre posée ou racine posée, j’imagine la place que prendront ensuite les plantes et les mousses qui soit cacheront les zones inesthétiques mettront en valeur les zones souhaitées. Le cas échéant, je ressort la pierre pour coller les mousses sur le nouvel élément et je prend garde à laisser des espaces pour la plantation prévue. Pendant toute cette phase, je prend des clichés à intervalle régulier pour vérifier le rendu photographique et effectuer des ajustements au besoin. Une fois le hardscape terminé, il me reste à effectuer la plantation et les finitions par le biais de l’ajout de détails visuels permettant une bonne cohérence visuelle de l’ensemble. Cette me prend une bonne trentaine d’heure au final et me laisse épuisé par manque de sommeil.

Bien entendu, des défauts de conception apparaissent par la suite au cours des mois suivants, détectés par mes coéquipiers ou par moi-même et font l’objet d’ajustements permanents jusqu’à la photographie finale.

Setupfinish

finish IAPLC MD

Considérez vous la photographie comme une étape importante en Aquascaping et préparez vous méticuleusement vos prises de vues finales et avez vous une technique particulière?

Pour moi, la photographie finale est l’étape ultime : celle qui conclut la réalisation du paysage.  Tout du début jusqu’à la fin doit prendre en compte le rendu de la photographie finale. Pour cela, chaque temps de la réalisation, de la réalisation du hardscape en passant par l’entretien et jusqu’à la préparation de la photo finale doit être guidé par des clichés « intermédiaires » du paysage qui permettront les ajustements tout au long de l’évolution. Ces photographies intermédiaires vont également permettre à mes coéquipiers de la FACT de voir l’évolution et ainsi d’émettre toutes sortes de critiques. Cet avis extérieur est capital également et serait impossible sans l’utilisation de la photographie.

Pour revenir à la réalisation de la photographie finale en elle-même, il existe en effet une phase de préparation du paysage aquatique qui fait l’objet d’un nettoyage complet de toute feuille douteuse, d’un brossage des pierres pour obtenir un effet « patiné mais pas trop » et éventuellement d’une taille discrète des plantes qui en ont besoin. Les vitres sont également nettoyées et je rajoute du sable de Loire là où il n’y en avait plus assez pour faire ressortir certains détails « clés » en créant plus de contraste.

Ensuite, la photographie finale en elle-même nécessite beaucoup de travail également : elle est réalisée à deux personnes avec un appareil photo Reflex haut de gamme, un flash très puissant et une boîte à lumière au dessus de l’aquarium. Un diffuseur (papier calque) est également placé sur l’aquarium afin d’adoucir la lumière. Plus d’une centaine de cliché sont pris durant la séance et un seul est retenu à la fin… en espérant que les poissons auront bien voulu se mettre dans une position adaptée au paysage proposé…

4mois-7

Vous êtes un des membres fondateurs de la FACT, ce collectif de paysagistes créé il y a peu. Pouvez nous dire ce que l’esprit de groupe apporte dans une démarche artistique solitaire?

Le fait d’évoluer en équipe apporte plusieurs choses : motivation, émulation, critiques constructives, convivialité. Tout d’abord, le fait de se trouver au sein d’une équipe qui regroupe les gens parmi les plus talentueux de la discipline en France induit dans mon esprit comme une obligation d’être «au niveau» du reste de l’équipe et me permet de me mettre un peu de pression sur les épaules quant à la réalisation d’un paysage de qualité. Cela me pousse donc vers l’avant de manière incontestable. De même, nous communiquons quotidiennement sur un groupe Facebook privé et chacun montre régulièrement ses projets, ses avancées, et ses photos finales. Cela permet clairement de maintenir ma motivation à un niveau important sur le long terme et ainsi d’éviter les fatales périodes de «relâchement prolongé» sur la maintenance du bac, périodes dont j’étais coutumier avant d’intégrer ce groupe. C’est le principe d’une équipe : «les autres avancent, donc j’ai envie d’avancer avec eux».

Enfin et c’est probablement le point le plus important, cela me sort de l’isolement, néfaste à terme, que provoque justement cette «démarche artistique solitaire». En effet, en restant isolé, on finit souvent par s’enfermer dans sa vision sans s’en apercevoir et on manque complètement de recul sur ses propres réalisations. A titre personnel, je suis parfois incapable de voir un défaut majeur sur mon paysage avant que un ou plusieurs de mes coéquipiers n’attirent mon attention dessus. C’était d’ailleurs le cas pour celui de 2014 et je sais bien que je n’aurais jamais eu autant de succès avec cette réalisation sans l’aide des autres designers aquatiques français. Je les en remercie pour ça.

En dehors de l’Aquascaping  avez- vous d’autres hobbys?

Oui. J’essaie d’être sportif et je pratique le football de manière hebdomadaire ainsi que la course à pied. J’apprécie également de jardiner quand le temps s’y prête.

Pour terminer notre entrevue, auriez  vous un conseil à donner à un paysagiste débutant soucieux de progresser? 

Il vous faut trouver votre propre manière de faire du paysage aquatique : ce qui vous plaît et qui est en accord avec ce que vous êtes. Puis, pour progresser, inspirez vous de ce que font les autres sans les copier.

Merci Julien !

1 2531

Nous avions déjà publié plusieurs reportages concernant notre visite au Sumida Aquarium situé en plein coeur de Tokyo à la Skytree Tower lors de notre voyage en 2012. Ce monument d’architecture moderne est, en l’espace de quelques mois, devenu un lieu de pèlerinage pour les paysagistes aquatiques du monde entier. _MG_1240 copy

Takashi Amano y a réalisé les deux plus grands aquariums plantés au monde: la Forêt primitive et Grassland.

_MG_1181Se retrouver face à  ces aquariums naturels, est une fabuleuse  expérience. Le spectacle, lié au volume de ces paysages est tel que nous  avons enregistrer avec tous les supports dont nous disposions . Après les avoir photographiés, nous avons décidé de filmer quelques brèves séquences animées.

Le premier de la séquence est celui qui montre le bac situé juste en haut des escaliers qui mènent au Sumida Aquarium:

Sumida Aquarium

Primeval Forest par Takashi Amano

L 414  x P 164 x H 170

Sumida aquarium Tokyo Sky Tree tower, novembre 2012.

La partie décorative et végétale est composée de grandes racines récupérées au bord de l’Amazone, de la Manten stone dans le bas de l’aquarium et de sable décoratif composé d’un mélange de Plata Sand et Colorado Sand. La clareté du sable aide à renforcer l’impression de profondeur et contribue à ajouter de la luminosité. L’aquarium étant d’une hauteur d’1m70, la réflexion de la lumière est extrêmement importante. Sur les racines sont fixés des Microsorum Narrow leaf et des Bolbitis Heudelotii. En arrière plan, des Cryptocorynes Balansae et des Vallisneria donnent vraiment une impression de paysage aquatique. Sous les racines, Takashi Amano a disposé des Anubias barteri nana, des Cryptocoryne Wendtii green ainsi que de la Vesicularia dubyana.

Nous reviendrons prochainement sur un des aquariums que vous allez découvrir dans la vidéo qui nous a le plus captés avec un usage magnifique de Nymphaea lotus tigre rouge….

0 2404

Deux années se sont écoulées depuis notre première visite au Sumida Aquarium. Cet endroit inoubliable a profondément marqué notre imaginaire.Pour la première fois un lieu destiné à accueillir des visiteurs non initiés aux aquariums naturels ouvrait ses portes avec deux gigantesques bacs d’eau douce.

sumida-2014-9

Se retrouver face aux deux plus grands aquariums plantés au monde avait réellement modifié la perception que nous avions des aquariums publics. Ces aquariums sont si grands que seule la présence dans l’image d’êtres humains les contemplant  peut nous donner une idée de  leur échelle hors normes.

sumida-2014-8Lors de notre périple de cette année 2014,  nous avons découvert, à notre grande surprise, trois nouveaux aquariums naturels.

sumida-2014-25Bien connus des amateurs de la NA gallery, deux aquariums aux dimensions imposantes de 180x120x60 , trônent désormais à gauche de La Forêt Primitive.

sumida-2014-34Minimalistes et dépouillés, ces bacs offrent aux visiteurs un aperçu en volume de ce que sont les Aquariums Naturels.

sumida-2014-40Ces bacs sont de véritables prouesses de paysagisme aquatique .Leur végétation, immergée et émergée, donne à celui qui contemple ces aquariums l’impression d’être réellement en pleine nature .

sumida-2014-42Une composition sauvage et un mélange novateur renforcent l’aspect naturel.

sumida-2014-45

L’évolution du bac « la Forêt  Primitive » est  très intéressante. Nous vous préparons un article à son sujet.

 

0 2805

Lorsque nous sommes revenus de notre escapade sur l’île de Yakushima, voici maintenant deux ans, nous n’avons eu cesse de  retranscrire en plusieurs projets ce que nous avions pu voir et ressentir.  Ce projet , se déroulant en trois étapes, allait nous permettre de réaliser trois aquariums, un trilogie que nous avons appelé Régénération.regeneration-23

Nos bacs, « La source », « le torrent », puis « la rivière » ont été les bases de nos futurs aquariums destinés à participer à l’IAPLC.

Ces aquariums étant des projets personnels, leur diffusion se fait via notre journal mais également via d’autres supports, comme le booklet ADA et tout récemment par le site FACT depuis l’annonce des les résultats du concours .

Régénération « La rivière »,  est le premier de cette trilogie.regeneration-164 Une souche de Desert Wood sert de point focal pour notre composition.

regeneration-161Un lot de 15 racines Desert Wood  servira de base à tous nos projets. Nous n’utiliserons pas toutes les pièces, mais pouvoir choisir entre elles nous permet d’ajuster finement notre paysage.

Voici pour commencer la  rétrospective de ce projet primé lors de l’IAPLC 2014, la réalisation, étape par étape du hardscape. Des serres- câbles d’électricien sont utilisés pour maintenir les racines en place . La racine centrale est quant à elle vissée directement sur la souche.

0 2305

Suivez la remise des prix en live sur Floraquatic ! Diffusion vidéos dès 5h30 en France et nouvelles photos tous les jours. Pour la première fois dans l’histoire des paysages aquatiqueun françaisGrégoire Wolinski, dont nous avions dressé un portrait pour mettre en avant son professionnalisme, est le premier Européen à remporter le plus prestigieux concours de paysages aquatiques.

L1210286
Grégoire Wolinski grand vainqueur de l’IAPLC 2014 le 24/11/2014 lors d’une rencontre organisée par Mr Masashi Ono en compagnie de Mr Dave Chow, Mr Long Tran Hoang, Mr Ngo Truong Thing et Jianfeng Zhang

Olivier Thébaud notre paysagiste de l’atelier de Floraquatic est également dans le top27 à la 17e place.

1969323_994342730591760_322892385184326924_n
1794600_994342760591757_5252324698706095834_n
1535515_994342767258423_9083815644530868995_n540403_994342837258416_8063286918844662981_n
10675548_994342970591736_1602761244340790633_n

Lundi 27 octobre 2014, Niigata Japon.L1211131

Mr Takashi Amano, créateur du concept de l’Aquarium naturel et fondateur et dirigeant de la société Aqua design Amano en compagnie de son épouse et de sa fille.

sumidapano

Sumida Aquarium, Skytree tower Tokyo. 29 oct 2014.

[instagram-feed id=341850557 imagepadding=5 num=24 cols=3 showbutton=true showlikes=true socialbgcolor=111 instagramtext=’Voir sur Instagram’ type=hashtag hashtag=IAPLC2014FQ]

0 982

Comme nous l’avons observé dans l’un de nos derniers projets, « Mille et un jardins« , quelle que soit notre inspiration, l’évolution perpétuelle de nos bacs est ce qui réunit nos paysages aquatiques à la nature. Un aquarium planté ne cesse d’évoluer; c’est ce qui fait son charme et son intérêt . C’est une permanente surprise.

AtelierTemp-205 copyLe déplacement physique des espèces végétalesdans l’aquarium que le jardinier aquatique interprète à sa guise , aiguise son sens de l’observation; cela se révèle être une excellente source d’apprentissage. Le « laisser-faire«  permet de surcroit de comprendre et de développer un peu plus encore  nos connaissances des  les plantes aquatiques.

AtelierTemp-201 copyCet acompagnement au « laisser-faire » bouleverse la conception formelle du paysage aquatique qui se trouve entièrement entre les mains du créateur. Changeant au fil du temps, l’apparence de l’aquarium dépend de celui qui l’entretient et ne résulte pas d’une conception d’atelier sur une table à dessin.

A cette évolution permanente des végétaux vient parfois s’ajouter un évènement inattendu, comme ici celui de la naissance de juvéniles Moenkausia Pitieri . Ceux-ci, au nombre de douze , risquent cependant de perturber l’équilibre du bac. Pour éviter tout soucis nous préférons  les déplacer dans des aquariums plus spacieux.

_MG_0666

L’addition de tous ces paramètres nous a amenés à repenser entièrement l’aspect de ce jardin aquatique…La rencontre avec un éleveur de ces magnifiques poissons que sont les Bettas sauvage, nous a également déterminés à réaliser un aquarium très particulier, pour des poissons rarement maintenus dans un paysage aquatique: des bettas du groupe Unimaculata.

 Lors de la bourse de Nantes qui aura lieu ce dimanche 19 octobre, nous devrions acquérir des  Betta Pallifina sp; mais ceci est une autre histoire.En attendant voici les dernières images de Mille et un jardins :

 

2 2006
Si vous décidez de faire des recherches sur l’origine des Iwagumis, vous tomberez certainement sur un aquarium réalisé par Takashi Amano il y a un peu plus de 20 ans. En Japonais Iwagumi, que l’on prononce Ishigumi, s’écrit  石組 , le premier caractère signifie pierre et le second signifie principalement compositionarrangement, que l’on peut donc traduire par composition de pierres. Le premier aquarium présenté à l’occident était  un arrangement  très simple de roches de rivières et d’une plante unique: Echinodorus Tenellus.
iwagumPanLa beauté inattendue de cet aquarium stupéfia le monde de l’Aquariophilie classique et les images de ce bac furent publié dans de nombreuses revues spécialisées, marquant le début d’une nouvelle ère dans la conception des aquariums. Cette disposition très particulière que personne n’avait vue auparavant fût la création originale de Monsieur Takashi Amano, mais il semble que cette pratique esthétique dans les aquariums existe depuis fort longtemps. La mise en forme d’un Iwagumi est directement inspiré des Suisekis, art Japonais ancestral qui consiste à rassembler des pierres remarquables sur un plateau, soit en bois: Daiza, soit en grès: Suiban, soit une coupe en bronze: Doban. Ces pierres utilisées au départ pour la méditation peuvent rappeler des formes d’animaux, de paysages, où biens de belles formes abstraites. On a trouvé également des traces en Chine de collection de pierres datant du XIIè siècle. C’est art était nommé Bonseki et seul les élites les collectionnaient comme objets de méditation. Les pierres sont à l’origine de bien des concepts philosophiques et spirituels, l’ïle de Pâques, les Dolmens en Bretagne par exemple, sont là pour nous rappeler le côté éternel de l’utilisation des pierres.

Conception aquascape-291

Au-delà d’un certain mysticisme la sensation que procure l’observation d’éléments minéraux apporte un sentiment de plénitude.

Comme si nous étions face à un paysage majestueux. Aujourd’hui si le style a évolué, le principe d’utiliser un choix de pierres cohérent, tournant autour d’une pièce maîtresse, est toujours d’actualité.

Nous ne retiendrons ici que le simple plaisir d’avoir un aquarium épuré et simple qui créera dans une pièce de nos maison où de nos bureaux une impression de plénitude et d’une beauté simple jusque là réservé au promenade dans la nature. Comme ici sur les Monts d’Arées en Bretagne. C’est un peu le principe des jardins de pierres zen, les Karesensui, à l’échelle de nos aquariums.

Si jamais vous entendez quelqu’un vous dire qu’une pierre peut avoir dix visages! N’hésitez pas à lui demander de vous fournir une pierre de son choix pour vous illustrer ses propos et tournez là, sous vos yeux… Peut-être y verrez-vous quelque chose qui vous décidera à concevoir un Iwagumi. Au Japon l’appréciation des pierres est considéré comme un art, le Suiseki. Une longue observation des pierres vous permettra, le moment venu de céer votre décor sans hésitations.

Une fois les pierres bien observées et leurs formes assimilées laissez votre instinct parler et déposer ces pierres sans trop penser et sans calculer. Lorsque vous pourrez disposer votre Iwagumi en quelques minutes c’est que vous aurez réussi! Photographier ce premier jet et prenez le temps de l’observer. L’experience, votre instinct, l’observation de la nature et le temps vous aiderons à obtenir l’effet naturel recherché, alors que le strict respect de rêgles, comme celle des tiers, pourrait vous bloquer dans votre créativité.

Réalisation

Pour quelqu’un qui voudrait réaliser un Iwagumi pour la première fois.

Chaques pierres utilisées dans un Iwagumi a son propre nom. Il y a des règles à respecter pour réaliser un Iwagumi, comme l’ordre dans lequel on dispose les roches, mais il semble que ce qui fait vraiment la différence c’est un choix cohérent de pierre, de part leur texture et le choix des plantes.

Oyaishi
C’est la pierre maitresse de la composition. Il faut choisir la plus belle et celle qui a le plus de caractère possible. Sa taille devrait être approximativement aux 2/3 tiers de la hauteur de l’aquarium. Son inclinaison, dans le cens du courant devrait renforcer l’impact du paysage.

Fukuishi
C’est la deuxième plus grosse pierre de la composition. Choisissez une pierre qui a la même texture et la même couleur qu’Oyaishi

Soeishi
C’est une plus petite pierre qui est souvent placé juste à coté d’Oyaishi. Son rôle est de souligner la beauté et la présence d’Oyaishi

Suteishi (Pierre Sacrificielle)
C’est une petite pierre, que l’on peut aussi disposer en retrait de la composition principale. Elle pourra être temporairement engloutie par la végétation. Son rôle est plus un rôle d’élégance et de subtilité.

Le nombre de pierres doit-t-il être pair où impair?
Comme dans une composition classique il est de bon ton d’avoir un nombre impair de roches afin d’éviter d’avoir un décor qui apparait trop symétrique où qui pourrait passer pour être couper en deux. Le nombre impair permettant de lier l’ensemble plus naturellement.

Pourquoi Oyaishi est souvent incliné?
Dans un jardin zen c’est la direction suggéré par les graviers qui est la métaphore de la direction de l’eau, l’inclinaison d’Oyaishi dans un Iwagumi est utilisé pour suggérer la sensation du flux et le cens du courant.

IWALa disposition du substrat
En règle générale  on dispose une fine couche de substrat au premier plan afin de pouvoir , une fois les pierres disposés correctement, créer un effet de perspective et de volume.  Une fois mise en eau il est fortement déconseillé de bouger les pierres, c’est pourquoi cette première étape peut être faite en observant les pierres hors  du bac puis de laisser le bac sous vos yeux, sans eau pendant quelques jours.

 

IWA3L’arrangement d’Oyaishi d’après le nombre d’or
Si vous réalisez votre premier Iwagumi et afin de vous garantir une bonne disposition des pierres, nous vous conseillons de disposer la pierre maitresse, Oyaishi en respectant la règle des tiers, à un tiers d’un coté et au deux tiers de la hauteur semble être un ratio de bonne augure, mais une fois cette règle assimilé, vos compositions se feront plus naturellement.



IWA4
La finition de l’Iwagumi est obtenu avec le substrat
En laissant glisser une fine couche de substrat supplémentaire entre les pierres vous créerez une sentiment de continuité. Dans certains cas de plantation on peu utiliser un sable décoratif pour  obtenir un premier plan lumineux.

 

 

0 1812

C’est avec une curiosité « macro-photographique » que nous abordons à nouveau l’observation de notre bac « L’Arbre Noir » . Les racines araignées, gracieuses et dynamiques que vous voyez ici, attirent irrésistiblement le regard.Après avoir subi quelques déplacements, La végétation  accrochée à la sphaigne, reprend forme et vie; à l’ombre de cet arbre reconstitué, elle acquiert, au fil des jours de plus en plus de nuances de couleurs.

arbrenoir-4Voici des  juvéniles aux robes d’une grande diversité

arbrenoir-50Nous commençons notre séquence en vous présentant une somptueuse hybrid Tiger x Taïwan bee entièrement rouge. Nous avons obtenu plusieurs crevettes de différentes portées avec cette particularité d’uniformité de couleur.

arbrenoir-96C’est pourquoi nous isolons cette souche pour mieux observer les futures naissances.

arbrenoir-55

Voici une autre crevette issue d’une hybridation Tibee X PBL et qui a  grandi dans ce  bac expérimental.

arbrenoir-64

Vous pouvez voir ci-dessus une femelle PRL Benibachi  pleine d’oeufs.

0 3002

Instagram permet de partager nos photographies et nos vidéos avec notre réseau d’amis. N’hésitez pas à nous rejoindre sur cette plateforme dynamique et  laisser des commentaires sur les images.

instagramCette application nous permet de partager avec vous en direct avec un téléphone mobile. Instantanément de nouvelles images apparaissent chaque jour dans la colonne de droite.

instagramL’utilisation des filtres disponibles via cette application très créative donne ainsi à voir différemment notre journal . Sur le terrain ou à l’atelier nous partageons désormais les coulisses de notre quotidien.

instagram

 

0 1492

Dès l’ouverture de l’atelier nous avions posé les bases de nos prochains paysages aquatiques. L’un d’entre eux, ci-dessous à gauche a été créé dans l’aquarium de démonstration.

arbredesombres-11Ce bac est directement inspiré d’une de nos photographies réalisées au Japon ,lors de notre voyage sur l’île de Yakushima. Nous avions posé les bases de ce projet dans un article que nous venons de publier à nouveau.

Yakushima-regenerationCe projet a été transféré depuis près d’un mois dans un aquarium au volume mieux adapté à son développement . Puis nous avons, comme nous avons coutume de le faire, patienté quelques temps  avant de le finaliser.

arbredesombresBien nous en a pris, car l’ un des plus grands maîtres des paysages aquatiques, Masashi Ono nous a fait l’insigne honneur de visiter notre atelier de Clisson lors d’une visite privée . Après avoir passé quelques minutes à observer ce projet, Masashi Ono, qui connaît parfaitement l’image inspiratrice, nous a proposé de finaliser l’installation.

arbredesombres-16Le hardscape étant réalisé à partir de  racines de Mangrove et simplement posé tel un Kapla, il nous faut réfléchir à la méthode que nous utiliserons pour fixer les différentes parties du bac, le moindre souffle pouvant déséquilibrer le paysage. 

arbredesombres-18

 

[mwi_product sku= »RNMNA » title= »false » desc= »false » img= »true » price= »false » type= »add » btn_color= »white » btn_link= »button » cols= »1″/]

0 648

La beautée, la volupté de notre avant plan d’Utricularia graminifolia, est sur la durée son point faible. Si arriver à une telle densitée a été obtenu sans que nous intervenions, et ce à aucun moment pendant les cinq premiers mois. Il nous faut aujourd’hui procédé à une légère réfection de celui-ci afin de pouvoir partager avec vous cette méthode déja pratiqué avec notre premier Iwagumi et qui c’est avéré très efficace.

milleet1jardin-101

 

Lorsque le tapis, aussi beau soit-t-il, commence a prendre trop de hauteur, il est fort à penser que la base , manquant de lumière va sans doute  pourrir et se décoller.

milleet1jardin-103

La méthode est simple et vraiment efficace mais comme nous ne l’avons encore jamais pratiqué avec cette plante nous allons laisser quelques zones intact afin de pouvoir observer avec vous ce qui se passe.

Mille et un Jardins I La taille from Floraquatic on Vimeo.

2 14605

Atelier FloraquaticNous sommes ravis de pouvoir vous accueillir dans notre atelier. Vous pourrez désormais venir découvrir nos aquariums ainsi que les produits et les matériaux utilisés pour nos créations. Nous serons également heureux de répondre à toutes vos questions concernant la mise en place, la maintenance d’un bac ou tout autre sujet plus technique.

_MG_9085_copy

L’atelier peut être fermé pour de multiples raisons. C’est pourquoi nous vous recommandons de toujours vérifier les annonces de cette page ou de nous contacter par mail ou par téléphone avant de vous y rendre.

Vous pouvez venir découvriravec parfois même quelques semaines d’avance, nos aquariums en eau et les bacs en construction qui sont au jour le jour l’objet de notre rubrique.

_MG_0723

A l’atelier nous mettons  à votre disposition une grande diversité de roches et de racines que vous pourrez choisir seuls ou aidés de nos conseils, après avoir passé commande chez Floraquatic tout en bénéficiant de notre point relais.

L’Atelier de Floraquatic: Floraquatic a été fondé en 2005 par une équipe de passionnés souhaitant partager ses compétences en bacs plantés et faire connaître au plus grand nombre cette passion du « Jardinage Aquatique » connu aussi  sous le nom d’Aquascaping. Pionnier dans la vente en ligne de plantes aquatiques pour aquarium, Floraquatic a su se forger une expérience et un savoir-faire encore inégalés en France à ce jour.

DSCF5579webEn 2011 Floraquatic décide de créer un atelier qui soit un laboratoire de recherche et de développement. Dès 2012 nous mettons en place un véritable espace de création et de test . Puis à  la fin de 2013, nous décidons de rendre ces aquariums naturels visibles au public en ouvrant un nouvel espace où notre équipe spécialisée en aquascaping se fera un plaisir de répondre à vos questions.

DSCF3643_copyNous recommandons également aux visiteurs de prendre le temps de découvrir le vieux Clisson, et ses bords de rivières alentour. Vous pouvez d’ailleurs retrouver nombre de nos reportages sous notre rubrique l’illusion de la Nature.

Si vous souhaitez séjourner le temps d’un weekend nous nous ferons également un plaisir de vous indiquer les meilleurs endroits et ce pour tous les budgets.


 

0 1181

Na GalleryNature Aquarium galerie

Située aux confins de la province de Niigata, la Nature Aquarium Galerie est dans le monde du paysage aquatique, l’endroit où est né le concept initié par Takashi Amano de Nature Aquarium et aussi le lieu où sont réunis plus de 40 aquariums, certains d’ailleurs viennent de fêter leurs huit années d’existence, ce qui confirme à tous que les aquariums naturels ne sont pas que des oeuvres éphémères, mais bel et bien de véritable morceau de nature intemporel. S’y rendre est un véritable pèlerinage. Après une nuit passée dans la ville de Niigata nous partons tôt le matin à Urushiyma afin d’être . Une fois sur place, plusieurs heures sont nécessaires pour observer, comprendre et de glaner quelques précieux conseils.

Nous avons eu la chance de pouvoir passer plusieurs heures dans ce lieu mythique. Parfois seul, parfois avec les visiteurs. Avant de partager avec vous notre sélection des plus beaux aquariums en détails voici pour commencer un regard de visiteurs. Une sorte de champ contre champ d’une visite inoubliable.

 

NA Gallery 8554-1, Urushiyama, Nishikan-ku, Niigata 953-0054 Japon le 04 novembre 2012

1 3286

Na Gallery

Lorsque nous parlons de paysages aquatiques, nous entendons souvent une remarque qui laisse à penser qu’un aquarium naturel ne peut être réalisé que sur le court terme. Si l’on s’intéresse de près à la question on se rend vite compte que c’est parfois l’inverse qui rend cet art si novateur, si beau également, car le temps permet de réaliser des décors absolument éblouissants de naturel.

Na Gallery

Au Japon il existe un terme dérivé des principes spirituels venant du bouddhisme Zen et du taoïsme, un principe esthétique nommé Wabi Sabi. C’est une alliance qui fait d’une part à la modestie que l’on éprouve face à la nature et à ces phénomènes, et qui est nommé le Wabi, et d’autres part fait référence aux sentiments qui surgissent lorsque l’on se retrouve face à la trace, face à l’oeuvre du temps où à celle des hommes, le Sabi.

Cet aquarium que nous vous présentons, réalisé par Takashi Amano, est sans doute le meilleur exemple sur ce sujet.  Réalisé il y plus de huit ans, seul le temps a rendu possible ce genre de réalisation. Aucun engrais, aucune action de l’homme ne pouvait donner à une fougère comme la bolbitis un port aussi unique que le temps, il a fallu pas moins de 4 années avant qu’elle puisse avoir cette forme.  L’esprit du Wabi Sabi est si prégnant dans cet aquarium qu’aucun mot ne peut mieux retranscrire ce que nous avons eu la chance de constater en vrai et que nous partageons avec vous, en images.

Na Gallery

C’est en silence que nous contemplons cette oeuvre de Takashi Amano exemple du temps qui passe. Ce paysage gigantesque, puisqu’il a été réalisé dans un aquarium de 180×120 cm à la base et 60 cm de hauteur, a été réalisé en U avec des très grandes souches de bois, afin de cacher les deux compartiments de surverse qui ont été mis dans les angles postérieurs.  L’effet de perspective est extraordinaire, les contraintes des surveses ayant finalement permis à ce bac de trouver une composition vraiment naturelle. L’esprit de ce bac n’a été obtenu que grâce au temps, avec l’utilisation de plantes épiphytes et de vesicularia (type mousse de java), il a fallu trois ou quatre ans à la fougère avant d’atteindre ce développement.  Le bac ouvert, équipé de six lampes ADA Grand solar 1, qui allient le principe des lampes à halogénures métalliques et de tubes fluorescents compacts ont été employés afin d’obtenir une lumière proche de celle du soleil. Cela a permis aux frondes de la Bolbitis heudelotii de sortir hors de l’eau.  Voici également une galerie photo avec les données techniques: Nature Aquarium gallery Date des prises de vues 2012/11/04 Aquarium : L 180 x l 120 x H 60 (cm) Éclairage: 6 ensembles de lampe NAG-150 W Green et 2 lampes doubles NA e 36w ( Grand SOlar 1) allumés pendant 10 heures Filtration: Filtre fonctionnant par surverse (prototype) SubstratAquasoil Amazonia, Rio Negro Sand, Power Sand Special LBacter 100,  Clear SuperTourmaline BCPenac W pour aquarium, Penac P Co2: Injection dans le retour du filtre, 6 bulles par seconde délivrées par 2 CO2 Beetle Counter Engrais et traitementsBrighty K;  Green Brighty STEP 2ECA Changements d’eau: 1/3 une fois par semaine Paramètres de l’eau: Température 27°c; pH 7,0; TH 20mg/l   Plantes: Microsorum sp Bolbitis heudelotii Fontinalis antipyretica  Cryptocoryne antipyretica Cryptocoryne

retrospiralis Cryptocoryne wendtii (verte) Cryptocoryne petchii Population : Punitus denisonii Punitus sp. Rasbora bankanensis Puntius rhomboocellatus Rasbora trilineata Rasbora einthovenii Caridina multidentata Otocinclus sp.


Lorsque nous avons commencé ce projet « Halloween sur l’Amazone« , nous avions plusieurs objectifs. L’un d’entre eux était de découvrir et associer des plantes à différents endroits de l’aquarium, en perturbant légèrement les fiches. Nous pouvons dire que nous avons là un laboratoire d’association végétale  Nous allons maintenant, en utilisant quelques plans rapprochés,  observer  non seulement  la bonne santé des plantes, mais également étudier avec vous, dans les moindres détails, leurs formes, leurs dispositions  en divers endroits de l’aquarium,  ainsi que leur association de couleurs et de formes.

Ici nous commençons notre descriptif avec une plante que nous avons choisie après les autres: il s’agît d’une Lobelia caridnalis var petite.

En effet nous l’avons ajoutée  aux   zones d’ombre  en compagnie des quelques très discrets brins de Glossostigma elatinoïdes que nous avions glissés et qui apportaient des touches de lumière.

Cette plante nous a conquis et a pris toute sa place dans ce projet.

Sa simplicité et sa densité naturelle lui ont permis de trouver place  en trois endroits du bac.  elle a servi en premier lieu  à densifier et éclairer le pied du bouquet central, au tiers du bac.

Sa densité au sol a de plus servi de barrière naturelle à l’Eleocharis parvula. La transition étant très agréable à l’oeil, le rappel des teintes et des formes avec les Anubias nana var yellow et le très peu d’entretien que cette plante demande nous ont vraiment conquis.  A l’ombre de Nymphea Lotus Tigre rouge, nous avons ainsi créé une véritable caverne végétale. Cette zone, juste sous la racine centrale, a donné libe cour à un chaos des plus réussis.

À droite également, notre Lobelia cardinalis var petite a parfaitement tenu son rôle en retenant notre mélange de Rotala rotundifolia sp Green et de Rotala indica. qui au premier plan, taille après taille a pris joliment place. Entouré à droite de Staurogyne porto Velho, de Ludiwgia repent rubin et de Glossostigma elatinoides à gauche et d’Eleocharis parvula entre la vitre et le bouquet, ce premier plan expérimental, âgé de plus d’une année au moment de ces prises de vue, prouvé sa pérennité.

 Nous pouvons voir Lobelia cardinalis var petite également dans le fond du bac, sur la gauche. Faisant un rappel visuel discret elle a permis de créer le lien entre le premier plan et l’arrière plan de l’aquarium. [mwi_product sku= »FQ331″ title= »false » desc= »false » img= »true » img_width= »200″ price= »false » type= »add » btn_color= »white » btn_link= »button » cols= »1″/]

0 480

Na GalleryPortfolio II

Nature Aquarium gallery

Située aux confins de la province de Niigata, la Nature Aquarium Galerie est dans le monde du paysage aquatique, l’endroit où est né le concept initié par Takashi Amano de Nature Aquarium et aussi le lieu où sont réunis plus de 40 aquariums, certains d’ailleurs viennent de fêter leurs huit années d’existence, ce qui confirme à tous que les aquariums naturels ne sont pas que des oeuvres éphémères, mais bel et bien de véritable morceau de nature intemporel. S’y rendre est un véritable pèlerinage. Après une nuit passée dans la ville de Niigata nous partons tôt le matin à Urushiyma afin d’être . Une fois sur place, plusieurs heures sont nécessaires pour observer, comprendre et de glaner quelques précieux conseils.

Nous avons eu la chance de pouvoir passer plusieurs heures dans ce lieu mythique. Parfois seul…

NA Gallery 8554-1, Urushiyama, Nishikan-ku, Niigata 953-0054 Japon le 04 novembre 2012

Une image vaut mille mots* 

(*proverbe Chinois de Confucius)

0 1430

deracine-16

Un aquarium, est avant tout un échantillon de nature que l’on peut contempler chez soi. Le format photographique du bac, la beauté de la pierre et la clarté de l’eau font de ce projet un véritable objet d’observation.

deracine-6

En dehors des changements d’eau, l’entretien de cet aquarium  est vraiment léger. Afin de donner plus de place aux êtres vivants nous revoyons un peu la composition de la population du bac. Nous réintroduisons un groupe de Danios Erythromicron et les Stiphodons sp qui étaient dans un bac particulier depuis la réfection de l’aquarium « La petite rivière » à l’atelier.

Afin de favoriser la vie au sol, nous ajoutons ensuite deux couples de crevettes  Cambarellus Chapalanus nées dans notre « shrimp room » , ainsi que trois Anondonta sp green.

deracine-10 Ces nouveaux habitants vont contribuer à apporter plus de vie à notre projet. Nous respectons les paramètres de maintenance mais nous nous écartons légèrement du biotope au sens propre du terme. Le rendu minimaliste du décor est éclatant. La pureté du sable contrastant avec la noirceur des Black Lave stone et des fines racines tortueuses des Redmoor roots, colonisé par les Anubias  Barteri nana var petite,  qui font écho à la Crinum calamistrum.

0 621

En attendant les résultats du concours, qui ne devraient plus tarder, nous sommes heureux de vous annoncer les chiffres de la participation 2014 à l’IAPLC organisé par ADA ( Aqua  Design Amano).  Avec 2320 participants pour 64 pays, dont 27 français,  2014 est l’année la plus fructueuse depuis le lancement de ce concours tant au niveau des inscriptions que du nombre de pays participants.

Cette année, avant l’annonce des résultats, les déclarations deTakashi Amano semblent ouvrir les portes d’un retour à l’essentiel. Depuis quelques années, avec l’apparition de véritables dioramas, le concept « d’aquarium naturel » prôné par Takashi Amano semblait quelque peupassé sous silence.

 Ce phénomène de mode exacerbé par l’utilisation de matériaux non naturels pour les paysages, l’absence parfois notoire des poissons, la structure des bacs, et la photographie, commençait à prendrele dessus sur le concept aquatique initial et la vision de la maintenance des aquariums .

Cliff Hui (Hong Kong), IAPLC 2012. 42 ème

Des aquariums proches de véritables paysages aquatiques comme celui présenté ci-dessus, reculent chaque année un peu plus loin du » top 27« . Pour pallier à cette dérive,Takashi Amano a décidé cette année de joindre une note spécifique à tous les juges de l’IAPLC.

Afin de préserver et de ne pas s’éloigner de l’esprit d’aquarium naturel » du concours, la première partie de la notation, auparavant plus conventionnellefondée sur » l’impression générale » de l’aquarium proposé et qui comptait pour 50% de la note, a été modifiée par le terme:  » impression de reproduction d’un environnement naturel et de l’habitat ». Takashi Amano revient plus précisément sur ce point dans une interview  publiée il y a un mois dans le prestigieux magazine japonais AquaLife.

Monsieur Takayuki Fukada du collectif  TAU (Tokyo Aquascape Union) lors de la NA party 2013

Nous avons eu la chance d’obtenir par un de nos amis, membre de la TAU, quelques extraits traduits de cet interview exclusif de Takashi Amano. Ses propos vont à contre courant de la mode actuelle des dioramas, à savoir ces aquariums représentant des scènes qui ont de plus en plus tendance à utiliser l’aquarium dans un esprit différent de » l’aquarium naturel ».

Sur ce point très important, Amano a l’impression que les aquariums sont de plus en plus uniquement réalisés pour la photographie du concoursCe sont des paysages dioramas, qui n’ont que quelques mois, parfois même moins, au moment de la prise de vue. Après avoir envoyé la photo pour le concours, l‘auteur refait de nouveaux paysages  et ce toujours avec pour seul objectif, le concours.

Amano ne s’oppose pas à ce genre de procédé mais il ne souhaite pas que ces paysages réalisés pour une image instantanée obtiennent de meilleurs scores que les autres car beaucoup d’entre eux, ne sont pas viables dans la durée .

Amano a beaucoup écrit sur ce sujet dela philosophie de  « l’Aquarium Naturel ». L’esprit en est simple: c’est un monde écologique miniaturisé qui reproduit l’équilibre naturel dans un aquarium. Là sont les racines et la définition de « Nature Aquarium ». Les juges du concours sontmaintenantobligés de mettre le principe de cette philosophie à l’ordre du jour, le mot « miniaturisation » ayant atteint son paroxysme.

Stjepan Erdeljic, IAPLC 2013.

Certains participants semblent effectuer  des bacs seulement dans le but d’avoir une idée novatrice que les juges remarquent, dans l’espoir d’obtenir de meilleures places, ceci souvent au détriment de » l’esprit » de l’aquarium naturelet de ses principes fondamentaux. L’aquarium naturel est non seulementun échantillon de nature mais aussi un lieu équilibré pour les poissons et un espace facile à entretenir sur une longue période.  Il est très difficile de réaliser un paysage capable de tenir sur la durée sans faire de changements.

Au premier regard la plupart des observateurs croient qu’il est difficile de réaliser un aquarium diorama, mais Amano pense qu’il est plus facile de créer uniquement pour  » l’instant présent « , sans  aucune projection d’évolution envisageable du paysage sur le long terme. Amano crée ses propres aquariums pour qu’ils puissent  être viables pendant un minimum de 3 à 5 ans. Son propre aquarium de 4 mètres a  maintenant 12 ans et pourtant, à le regarder, il est toujours aussi frais.

Aquarium Naturel par Takashi Amano, NA gallery, NIigata 2012

Le style de paysage « diorama »a sa place dans le paysage aquatique mais il ne doit en aucun cas devenir le principal, voir le seul style présent dans la compétition. Réaliser un véritable paysage aquatique est plus difficile que créer un diorama. Au premier regard, pour beaucoup d’entre nous, la scène aquatique peut  paraître juste dépouillée, elle peut dans le concours passer inaperçue; mais pour réaliser un véritable aquarium naturel, il faut tenir compte de l’évolution des plantes sur le temps. En revanche les dioramas se rapprochent de la photographie de paysage pur, à un point tel que le banc de poissons figé par l’image singe de plus en plus souvent des vols d’oiseaux passant devant un ciel bleu.

En effet, si le but final est simplement la réalisation d’une idée, le diorama est parfait et cela ne signifie pas qu’il soit mauvais. Pour cette raison Amano propose  pour les prochains concours de distinguer les dioramas des aquariums naturels, et pourquoi pas des terrariums, et de les juger séparément.

 

0 109

La beautée, la volupté de notre avant plan d’Utricularia graminifolia, est sur la durée son point faible. Si arriver à une telle densitée a été obtenu sans que nous intervenions , et ce à aucun moment pendant les cinq premiers mois. Il nous faut aujourd’hui procédé à une légère réfection de celui-ci afin de pouvoir partager avec vous cette méthode déja pratiqué avec notre premier Iwagumi et qui c’est avéré très efficace.

Lorsque le tapis, aussi beau soit-t-il, commence a prendre trop de hauteur, il est fort à penser que la base , manquant de lumière va sans doute  pourrir et se décoller.

La méthode est simple et vraiment efficace mais comme nous ne l’avons encore jamais pratiqué avec cette plante nous allons laisser quelques zones intact afin de pouvoir observer avec vous ce qui se passe.

 

Mille et un Jardins I La taille from Floraquatic on Vimeo.

0 1358

Notre nouvelle gamme d’aliments pour invertébrés se révèle,test après test ,être réellementintéressante. Dans le domaine de la nutrition, la diversité des substances et des composants des produits  est un paramètre considérable à ne pas négliger. Elever et reproduire des crevettes pour la sélection, demande simplementde la régularité. Un rythme et une méthode stables suffisent souvent à conserver de belles souches

Si la stabilité des paramètres, clef principale du succès, est toujours respectée, l’importance  de l’alimentation est, elle, en revanche, souvent sous-estimée.  La marque ShrimpHouse – Kachiku shiryo a parfaitement répondu à nos attentes en ce domaine.Dans cette gamme d’aliments, la nourriture, appelée Hayai, a la  forme d’un bâtonnet. Ici nous le  disposons sur une feuille afin d’observer avec vous ce qui va se passer.

Nous plaçons la nourriture a un endroit précis; nous choisissons ici une feuille de catappa Tantora.Pour l’amateur de crevettes,l’instant du repas est le moment le plus propice à l’observation de la population de l’aquarium.Il permet de faire le point sur son état de santé et son développement.Mais  la nourriture disposée localement  a un inconvénient ; les plus petits juvéniles n’ont quasiment aucune chance de pouvoir participer au repas, alors qu’avec les bâtonnets de la marque ShrimpHouse – Kachiku shiryonous ne rencontrons  pas ce problème.

En effet, à notre grande surprise, le bâtonnet de ShrimpHouse – Kachiku shiryo – Hayaise  se décompose rapidement dès que les premiers adultes viennent s’y nourrir . Comme le montre la photo ci-dessus, les pattes des adultes laissent une bonne partie du bâtonnet de nourriture se briser et se disperserdans l’aquarium. Cela  permettra  aux juvéniles, même les plus jeunes de trouver  par la suite leur nourriture.

 

Nos crevettes sont de plus en plus belles et leur taux de survie est étonnamment élevé. La diversité et la qualité des aliments y étant certainement  pour beaucoup.C’est pourquoi nous avons pris plaisir à filmer ce repas  pour vous en faire partager les images.

 

ShrimpHouse – Kachiku shiryo – Hayai from Floraquatic on Vimeo.

5 550

La Nature Aquarium Gallery 

Créé par Takashi Amano

Il est 10h05 du matin, contre champ de l’image suivante, au travers du plus célèbre et ancien Iwagumi de la galerie, une silhouette  vient de s’approcher pour nous ouvrir les portes de la Nature aquarium Gallery.

Désormais les heures qui vont défiler à la vitesse d’un rêve éveillé resteront à tous jamais gravées dans nos mémoires, la photographie, image instantanée et immobile va être la trace de ce passage dans ce lieu mythique. Nous allons également avoir le temps de filmer  quelques  séquences  pour partager avec vous plus qu’un souvenir photographique.

S’il y a plus de trente années déjà, Takashi Amano a subjugé ses compatriotes aquariophiles de la province de Niigata en ouvrant sa petite boutique et en vendant ses plantes d’aquarium, c’est ici, à la galerie qu’est né le mythe de Nature Aquarium.

Il est gravé ceci à l’entrée de la Nature aquarium Gallery, un message universel et fort :

« ceux qui aiment vraiment la petite vie sont les profonds amoureux de la Mère Nature. » que l’on pourrait traduire par « ceux qui, sincèrement, aiment la vie, la plus petite vie qui soit, sont les vrais amoureux de la Mère Nature. »

Après avoir partagé avec vous quelques séquences immortalisant un public captivé regardant les aquariums et avant de revenir avec des portfolios d’images  très détailés, voici un condensé en mouvement de notre journée là-bas à Niigata.

 

NAGALLERY from Floraquatic on Vimeo.

0 163

En marge des articles et des reportages spécifiquement liés à l’aquascaping, de nombreux moments n’ont jamais été partagés avec nos lecteurs, car ne rentrant pas dans nos thématiques. Ils trouventdésormais place ici, dans cette rubrique « Snapshots »

Cette série est née d’une envie de répondre à vos messages émaillés de questions quant à l’avancée de nos projets. Aujourd’hui nous vous présentons des images vidéos, un peu hors cadre, de l’atelier.

 

La photographie est liée à cette idée d’instantanéité et de réel, mais elle a également une autre spécificité, celle de réduire la perception à deux dimensions. Elle est  trompeuse car nous la prenons souvent à tort, pour le miroir fidèle de la réalité. 

Aussi,pour pallier à cet inconvénient, enrichirons-nous cette série debrèves séquences vidéos de l’ atelier.

Voici, au cœur de la période estivale, la première du genre. 

Snapshots I Séquence from Floraquatic on Vimeo.

2 1847

Sumida Aquarium

Nous avions déjà publié plusieurs reportages concernant notre visite au Sumida Aquarium situé en plein coeur de Tokyo à la Skytree Tower.Ce monument d’architecture moderne est, en l’espace de quelques mois, devenu un lieu de pèlerinage pour les paysagistes aquatiques du monde entier. Takashi Amano y a réalisé les deux plus grands aquariums plantés au monde: la Forêt primitive et Grassland

Se retrouver face à  ces aquariums naturels,est une fabuleuse  expérience. Le spectacle,lié au volume de ces paysages est tel que nous  avons à tout prix, voulu l’enregistrer avec tous les supports dont nous disposions . Après les avoir photographiés, nous avons décidé de filmer quelques brèves séquences animées. Quelques mois après notre retour elles redonnent vie à ces instants inoubliables.Les photographies demeurent d’un intérêt évident, mais les films donnent aussi à voir les aquariums sous un angle différent.

Les voici maintenant montés et c’est avec plaisir que nous les partageons avec vous :

Le premier de la séquence est celui qui montre le bac situé juste en haut des escaliers qui mènent au Sumida Aquarium:

Sumida Aquarium

Primeval Forest par Takashi Amano

L 414  x P 164 x H 170

Sumida aquarium Tokyo Sky Tree tower, novembre 2012.

La partie décorative et végétale est composée de grandes racines récupérées au bord de l’Amazone, de la Manten stone dans le bas de l’aquarium et de sable décoratif composé d’un mélange de Plata Sand et Colorado Sand.La clareté du sable aide à renforcer l’impression de profondeur et contribue à ajouter de la luminosité. L’aquarium étant d’une hauteur d’1m70, la réflexion de la lumière est extrêmement importante. Sur les racines sont fixés des Microsorum Narrow leaf et des Bolbitis Heudelotii.En arrière plan, des Cryptocorynes Balansae et des Vallisneria donnent vraiment une impression de paysage aquatique. Sous les racines,Takashi Amano a disposé des Anubias barteri nana,des Cryptocoryne Wendtii green ainsi que de la Vesicularia dubyana.

L’aquarium est âgé de 7 mois lors des prises de vues,.il est intéressant de noter que le concept du Wabi Sabi cher à Takashi Amano va être une fois de plus mis en exergue avec ce projet .Par ailleurs, cet aquarium devrait s’embellir avec le temps.

 

0 545

Au fil des jours, cet aquarium prend un caractère vraiment particulier et offre un bonheur contemplatif croissant. Le naturel est accentué par les derniers ajouts de plantes. La Taxiphyllum alternans Mini Taïwan moss que nous avons  intercalé entre les Aku stone du premier plan, renforce considérablement cette impression .Sans aller jusqu’à dire que l’entretien est inexistant, le minéral et le végétal ne demandant absolument aucune interventionnous pouvons apprécier ce paysage en prenant principalement soin des vitres et de la verrerie.Seul le sol ADA, systématiquement rapporté sur le sable La Plata par notre horde de crevettes Multidentata Japonica, perturbe légèrement le décor. Actuellement nous laissons faire la nature. La liberté avec laquelle Echinodorus tenellus se développe nous encourage en ce sens. Eleocharis acicularis,  ne faisant quant à elle absolument aucune distinction de saisons, continue à croitre.Ci-dessus vous pouvez découvrir et observer le développement d’une nouvelle mousse que nous testons. Cette belle Taxiphyllum alternans Mini Taïwan moss  est une nouveauté dans nos aquariums. Comme vous pouvez le constater, elle reste courte, dense et s’accroche très naturellement à son support.À hauteur d’enfant, le paysage se dévoile avec grâce, les plantes accompagnant l’élan des pierres et adoucissant leurs formes anguleuses.À hauteur d’homme, nous pouvons observer les différentes nuances de vert des plantes et envisager un léger éclaircissement de certaines  zones. La densité des plantes nous donne la possibilité d’une première séance photographique .

Aucune autre intervention n’a été nécessaire depuis plus d’un mois en dehors du nettoyage de la verrerie et de changements d’eau réduite à 10% chaque  semaine . Pour ce qui est du nettoyage des pierres, trois escargots Neretina Leopardi s’en chargent efficacement.


Nous vous proposons de découvrir la taille en temps réel et en vidéo.

Mémoire I La taille from Floraquatic on Vimeo.

0 316

Depuis l’ouverture de l’atelier, la visite, face à ces véritables installations que sont ces paysages aquatiques, est toujours riche en échanges et en émotions pour le public, qu’il soit curieux et néophyte ou aquascapeur averti . Si pour notre bonheur un petit visiteur de 6 ans fait remarquer que l’arbre de la photo est le même que celui de l’aquarium, nous avons là le constat que ce bac est bien en lien direct avec la nature. Cela nous conforte dans nos choix de mixité entre photographie de paysage et paysage aquatique, au sein de notre espace d’exposition . 

Intéressons-nous en images à ce bac minimaliste, nano-aquarium aux allures de  jardin miniature. Quelques semaines après avoir fixé à l’aide de super-glu la Vesicularia Ferriei- Weeping moss sur l’extrémité des branches de la racine d’arbre que vous voyez ici nous pouvons enfin vous présenter quelques photographies.

Lors dela première réalisation de ce bac, dans lequel nous visions à imiter les feuilles d’un arbrenous avions opté pour de la classique Vesicularia dubyanaNous lui avons depuis préféré la Weeping moss qui semble mieux convenir à l’effet que nous recherchions. Certes elle a mis un certain temps à prendre sa forme immergée,mais depuis quelques jours l’extrémité verte de ses rameaux laisse présager une disposition vraiment naturelle, les dernières traces de super glue gel qui la fixait à la racine d’arbre ayant enfin pratiquement disparu.

 

 

Les volumes de ce bac sont particulièrement réduits; la stabilité et l’équilibre de l’ensemble n’en sont que plus sensibles. C’est pour cette raison que nous n’avons absolument rien touché et limité nos interventions au strict minimum durant les premières semaines. 

 

 

 

Dans quelques jours nous allons enfin pouvoirtravaillerles détails et choisir les plantes qui vont accompagner notre Bonzaï aquatique. Voici le bac tel qu’il est à ce jour. Nous devrons revoir l’espace de droite et remplacer la Limnophila sessiflora que nous avions introduite au début pour lutter contre les algues, par une autre plante

 

Fiche technique:

Rejoignez-nous