Journal

0 1584

PROGRESSION

Une fois l’installation du bac effectuée, nous en avons immédiatement partagé les images sur un réseau social . Les réactions enthousiastes qu’il a suscité nous ont, de fil en aiguille , piqués au jeu.

Progressivement, une histoire très particulière s’est dessinée concernant ce bac initialement prévu pour être temporaire. Entre les critiques constructives et les points positifs, nous nous sommes très rapidement entichés de cet aquarium qui correspondait parfaitement à notre conception de l’aquascaping; mais si les paysages aquatiques sont passionnants, ils n’ont guère de sens lorsque la vie en est absente.

localriver-145

En effet nous pensons que dans l’aquarium, tous les éléments, ceux du décor, de la faune ou encore de la flore ont un rôle très important à jouer pour donner un sens concret et une harmonie à l’ensemble. Ils contribuent à la mise en scène. Par exemple, une pierre disposée à un endroit doit jouer un rôle non seulement pratique, ou géographique, mais également un rôle esthétique.

localriver-62

L’intérêt d’un aquarium devient alors multiple: il est un merveilleux un coin de nature à l’intérieur de l’habitation de part son aspect esthétique et ludique ;il a aussi un rôle pédagogique. L’aquarium permet en effet à tous ceux qui l’observent, à commencer par les enfants, de découvrir sous un angle différent les poissons, les crevettes et l’ambiance d’une rivière. La forme très particulière de ce bac et sa très faible hauteur d’eau, permettait une observation du bac par sa partie zénitale, ce qui a donné à ce projet un aspect vraiment « nature ». Lorsque nous rentrions dans la pièces, nous avions l’impression de passer au bord de la rivière. Une fois assis, nous étions au niveau de l’eau, ce qui nous permettait de mieux observer le contenu du bac .

localriver-20

Les réactions de nos amis nous ont poussés à faire évoluer cet aquarium. Son format se prêtant bien à l’expérience, nous avons été encouragés à accorder à ce bac, qui au départ n’avait vocation qu’à être un abri pour nos stiphodons, une attention toute particulière et un travail minutieux.

 

Un entretien aisé

Grâce à une filtration bien adaptée, même si à apriori elle semblait disproportionnée, cet aquarium nous a demandé fort peu entretien. Aucune algue n’est apparue durant plus de huit mois, date à laquelle nous avons décidé de présenter le paysage en préparant une séance de photographies.

localriver-23

Pour un bac de si petit volume, les changements d’eau, étaient par bonheur vraiment réduits à leur minimum. Afin de favoriser le développement des plantes et le bac disposant d’un éclairage assez léger, nous effectuions une diffusion au CO2 et une fertilisation liquide hebdomadaire très régulières .

localriver-120

Puis d’images en images le paysage s’est précisé, nous avons déplacé des pierres , en avons sorti d’autres du bac ou encore brisé d’autres à l’aide d’un marteau pour les redimensionner. Une fois l’ensemble bien « équilibré », nous avons décidé de participer au concours de l’International Aquatic Plants Layout Contest (IAPLC), organisé par Aqua Design Amano.

0 4557

L’aquarium présenté ici a été réalisé lors d’un déménagement en plein hiver. En attendant d’être réinstallée dans notre nouvel atelier, la population de poissons sud-américains avait trouvé refuge dans le bac d’un ami  passionné d’aquascaping en région parisienne. Lors du transfert, nous avions  cependant gardé les poissons assez particuliers que sont les Stiphodons auxquels l’auteur de ce bac  est très attaché, ainsi que toutes nos crevettes.

localriver-161

La Sèvre Nantaise en plein hiver, la rivière locale, source d’inspiration pour le projet.

Lors du chargement, l’aquarium ayant eu plusieurs fuites, nous avions du nous résigner à le  vider . Néanmoins nous avions bien prévu la conservation des masses filtrantes et après 48h de voyage, filtres et poissons avaient retrouvé place dans  un bac « de maintien ». Par contre, les masses filtrantes du gros filtre Hagen G6 ne correspondaient techniquement pas aux dimensions du   » nano cube » qu’il nous restait de disponible ; c’est dans l’urgence que nous avions du nous procurer une autre cuve. Notre nouvel espace étant en travaux, le bac devait être temporaire et devait pouvoir être déplacé de pièce en pièce assez facilement. Pour ce, nous l’avions posé sur une table à roulettes. Il ne restait plus qu’à trouver le format du bac  qui conviendrait au maintien des poissons.

localriver-80

Installation temporaire dans la maison qui est alors en plein travaux.

L’aquarium « idéal »

C’est dans une animalerie locale que nous avions repéré un bac à tortue dont le prix était très raisonnable et le format assez particulier : 80x30x25 cm . Il avait un volume minimum mais présentait une surface au sol assez pertinente pour que les huits Stiphodons sp, deux mâles et six femelles, puissent évoluer. La hauteur de la cuve n’autorisant pas à placer les pierres en position verticale, il fallut coucher 3 énormes roches Frodo stone qui se trouvaient encore dans les caisses, ajouter un sac de 9 litres d’ADA aquasoil New Amazonia et autant de sable Congo Sand ADA devant. A notre arrivée, nous avions également installé rapidement les plantes qui avaient fait le voyage, c’est à dire quelques pieds de Bolbitis heudelotii, que nous nous amusons à nanifier depuis nos débuts en aquariophilie, ainsi que quelques boutures des plantes que nous avions sauvegardées.

localriver-117

Nous avons par la suite, ajouté quelques autres végétaux comme Riccia fluitans, Anubias barteri var.petite, Eleocharis vivipara, Cryptocoryne spiralis ainsi qu’Hydrocotyle tripartita.

Les engrais, Easy Life, Profito, Kalium et Ferro ont été ici les meilleurs alliés de la croissance des plantes. Une bonne quantité de CO2 coïncidait avec une durée d’éclairage de 8 heures par jour, en plus de la lumière ambiante (le bac s’est retrouvé à plusieurs reprises près d’une fenêtre).

Puis nous avons ajouté 100% d’eau du robinet dans le bac, quelques activateurs de bactéries et nous l’ avons laissé ainsi pendant 24h.

localriver-79

Les tests se sont révélés concluants, l’aquarium étant rempli avec une eau de conduite ayant des paramètres convenables : GH 6°d, KH 4°d et pH de 7,5. Par la suite, nous avons connecté le filtre Hagen Fluval G6 sur le bac, qui indiquait une conductivité de 430 mS/cm, soit une eau douce et un pH satisfaisant. Nous pouvions enfin libérer nos Stiphodons sp dans leur nouvel espace de vie, les crevettes devant, par soucis de sécurité, attendre dans un nano-aquarium quelques semaines supplémentaires.

Le filtre fournissant un brassage et un débit considérable pour un si petit volume, mais pouvant être comparé au débit des rivières torrentielles dans lesquelles vivent les Stiphodon sp. rainbow, nous avons pensé qu’il demeurait raisonnable. Et de fait, les 1000l de brassage /heure pour ce petit contenant de 54 litres ne furent qu’une « partie de plaisir  » pour ce groupe de Gobiidés qui s’amusa à s’accrocher aux pierres.

localriver-121

Nous reviendrons la semaine prochaine sur les semaines qui ont suivi la mise en route de ca bac aux dimensions hors normes et qui s’est classé parmi les 100 meilleurs aquariums lors de l’IAPLC 2012..

0 3986

Lorsque nous découvrons les images réalisées pour les concours, nous constatons  que  la qualité des prises de vue est en constante progression. Certes le matériel numérique nous permet de travailler plus rapidement et la qualité des capteurs numériques s’est aujourd’hui démocratisée.

regeneration-33

Mais une préparation minutieuse et le « système D » trop souvent négligé mais accessible à tous, peuvent faire aussi des miracles.Avec un  arrière plan de carton plume posé sur des petites équerres et des spots de bureau , toutes les sources  lumineuses éclaireront facilement votre décor. Un sèche-cheveux, fixé à coté de votre bac et dirigé , sans pour autant négliger la sécurité, vers celui-ci ,créera un effet de vent sur la surface de l’eau,donnant à celle-ci plus de présence.

regeneration

Après cette installation, il va nous falloir limiter le « flare », terme utilisé pour décrire la diffusion parasite de la lumière à l’intérieur d’un objectif. Cette diffusion entraîne en effet une baisse générale du contraste de l’image obtenue. Pour l’éviter nous mettons un scotch noir au niveau de la surface de l’eau ainsi qu’une plaque de carton entre la surface et la source lumineuse.

Comme vous allez le constater sur ces images -test, nous avons, pour ce projet, essayé différents « rendus » de fond et de surface afin de vous présenter des ambiances variées.

regeneration-85

En fonction de l’inclinaison du fond et de la direction de la lumière sur celui-ci, vous obtiendrez des résultats complètement dissemblables.

Pour cet exemple nous avons utilisé un fond blanc éclairé par la rampe de l’aquarium et  disposé sur les côtés des spots de bureau équipés d’ampoules philips tornado 6500°K de 23 w.  Devant les sources lumineuses, nous avons placé des transparents de couleurs ; nous utilisons ici des protège-cahiers d’école, bleu à gauche et rouge à droite.

regeneration-18

Un classique fond noir opaque nous a permis d’obtenir ici un dégradé de gris. Ce rendu est l’un de nos favoris. Toutefois ce n’est pas ce que nous avons retenu pour la photographie présentée à l’IAPLC car les plants d’Eleocharis vivipara  qui s’y rejoignent à la surface nous ont permis de faire disparaitre la ligne de séparation entre l’eau et l’air.

regeneration-20

Pour un rendu proche du « terrestre » une grande feuille de papier à dessin bleu marine est éclairée par la rampe et deux spots de 23 w 6500°K.  Ceux-ci sont dirigés juste à droite ,vers le dessous de la surface. En procédant ainsi nous avons essayé de reproduire un lever de soleil. La prochaine fois nous le ferons avec un plexiglas, car la matière du papier était trop présente.

regeneration-19

Voici l’image que nous avons retenue pour garder une trace de ce projet. Nous avons utilisé une simple feuille de carton blanche, disposé à 20 cm derrière la vitre et légèrement inclinée vers le haut. La boîte à lumière qui a été utilisée pour la prise de vues s’est naturellement servie de ce fond comme un réflecteur. Cela a accentué l’effet lumineux et a permis de renvoyer de la lumière sur le fond en contrejour.

0 2220

Lorsque nous nous sommes installés dans notre nouvel atelier, il y a de cela un an, nous avions posé les bases des paysages dont nous publions les images aujourd’hui. Certains de ces projets, comme « L’arbre des ombres« , ont été installés dans de nouveaux aquariums alors que d’autres demeurent  en attente. Le bac » la fracture », réalisé à partir de Frodo Stones depuis plus de 15 mois fait place à « Tsingy« . Quant à celui-ci, nous l’installons dans un nano-cube de 30×30 cm.

SwissLife

En Décembre 2013, le décor est posé. Les premiers visiteurs s’arrêtent souvent devant ce paysage entièrement minéral. Il ravit les plus jeunes qui y voient un décor de star Wars, les ados l’un du Seigneur des anneaux. Certains visiteurs font parfois le rapprochement avec les Tsingy de Bemaraha qui se trouvent à Madagascar .

Les Tsingy, se présentent comme de véritables cathédrales de calcaires. Ils sont constitués d’un réseau très dense de failles, de crevasses, de surfaces de blocs calcaires sculptés en lames ou en aiguilles acérées.

Nous suivrons étape par étape, la méthode utilisée pour tenir notre décor. Ici les pierres Okho Stone de taille S et XS sont  simplement calées les unes aux autres, comme le sont les pierres d‘une voute dans un édifice. Leur poids permet à notre paysage de tenir sans l’aide d’aucun artifice.

 

Nous venons dernièrement de transférer notre installation dans l’aquarium qui auparavant, abritait « la fracture« . La végétation de ce bac est déjà bien présente. Cependant nous prenons le temps de réfléchir avant d’établir un choix définitif. En effet, si l’Eleocharis vivipara convenait parfaitement au projet précédent, un rideau sauvage et coloré pourrait donner ici plus de force à l’arrière-plan de notre paysage….

_MG_2030

 

La fiche technique est la suivante:

Sol: Aquasoil new amazonia

Plantes: Glossostigma elatinoides, Elatine triandra, Eleocharis vivipara

Éclairage: ADA Aquasky 301

Filtration: Tetra EX 400 + ADA canne de rejet Power Pipe 13 mm

Fertilisation: ADA Brighty K + ADA Brighty step 3

 

 

0 1210

« Mémoire » est l’aquarium le plus reposant que nous ayons lancé à l’atelier depuis le début de notre installation. C’est un véritable Jardin Zen. Si au commencement il nous a causé quelques soucis avec l’apparition d’algues indésirables, depuis notre Black-out de 8 jours, nous n’avons à effectuer que le strict nécessaire pour aider à son développement.

memoire1-9La fiche technique concernant son entretien et la fertilisation est simple:

– 10% de changement d’eau de conduite soit 18 litres tous les 8 jours. Nous effectuons le changement principalement pour nettoyer le sable situé au premier plan. C’est pour ce bac, le Le seul détail qui nous demande de l’entretien, sous peine de voir l’avant-plan se couvrir des grains d’Aquasoil Ada New amazonia, rapportés en permanence par les Caridinas multidentata.

-16 ml d’Easylife Profito et 16ml de Brighty K ADA par semaine.

– Détail important, nous distribuons la nourriture quotidiennement; cet apport naturel en nitrate nous semble essentiel pour obtenir l’équilibre indispensable .
Par ailleurs , si nous nous absentons pendant plusieurs jours, nous baissons légèrement la durée d’éclairage.

memoire1-13Trônant au coeur de notre atelier cet Iwagumi apporte la sérénité générée par la beauté des pierres.

atelier-12L’abondance de la végétation, qui pourrait de loin paraître organisée, offre dès que l’on s’approche du bac  un spectacle d’une rare  diversité.

memoire1Plantes: Glossostigma elatinoïdes, Eleocharis acicularis, Echinodorus tenellus, Fissidens fontanus-Fox moss, Taxiphyllum alternans- mini Taïwan moss

Nous allons aujourd’hui passer à la stabilisation des éléments du décor mis en en place avec la collaboration de maitre Masashi Ono. Nous effectuons la mise en eau ainsi que l’installation des plantes . L’assemblage étant fragile, nous fixons solidement les  racines entre elles avec le très pratique ADA wood tight.

arbredesombres-9Nous utilisons les aspérités naturelles de chaque racine de mangrove, et si besoin est,nous agrandissons celles-ci à l’aide d’un tournevis. illusion2-27Le Wood Tight ADA, d’une utilisation simple et intuitive, a été spécialement conçu pour fixer les plantes épiphytes sur le boisSa solidité et sa couleur en font un allier parfait pour arrimer chaque racine .illusion2-23Nous attachons chaque élément du décor, parfois à l’aide d’une pince.

illusion2-28 illusion2-25

Le projet mettant en avant l’aspect naturel, sauvage et sombre que nous pouvons observer dans la nature,nous décidons d’associer à ce véritable paysage aquatique proche d’un biotope,une population très particulière et rare: des Bettas Perséphone dont le  nom  fait référence à la déesse du monde souterrain et des enfers dans la mythologie grecque.

illusion2-39Nous mettons tous les atouts de notre côté afin de faciliter la reproduction de ces Betta Perséphone; ce poisson  sombre et fascinant au regard brillant,va peut être réussir à capter les rayons de lumière grâce à l’irisation bleue de ses nageoires caudales.

En plus des caches  naturelles constituées par les racines de mangrove nous créons, juste sous la surface de l’eau,  un refuge  supplémentaire recouvert d’une Vesicularia, pour que ce betta, suivant ses habitudes, puisse se reproduire.

illusion2-36La plantation fera l’objet d’un article spécifique.

Fiche technique:

Filtre Tetra 600 ex fonctionnant depuis un an

Sol ADA new Amazonia Powder

Décor : racines de mangrove

Eau osmosé récupéré dans l’aquarium l’arbre noir.

Plantes: Nymphaea glandulifera et Limnobium laevigatum

 

0 1018

Comme nous l’avons observé dans l’un de nos derniers projets, « Mille et un jardins« , quelle que soit notre inspiration, l’évolution perpétuelle de nos bacs est ce qui réunit nos paysages aquatiques à la nature. Un aquarium planté ne cesse d’évoluer; c’est ce qui fait son charme et son intérêt . C’est une permanente surprise.

AtelierTemp-205 copyLe déplacement physique des espèces végétalesdans l’aquarium que le jardinier aquatique interprète à sa guise , aiguise son sens de l’observation; cela se révèle être une excellente source d’apprentissage. Le « laisser-faire«  permet de surcroit de comprendre et de développer un peu plus encore  nos connaissances des  les plantes aquatiques.

AtelierTemp-201 copyCet acompagnement au « laisser-faire » bouleverse la conception formelle du paysage aquatique qui se trouve entièrement entre les mains du créateur. Changeant au fil du temps, l’apparence de l’aquarium dépend de celui qui l’entretient et ne résulte pas d’une conception d’atelier sur une table à dessin.

A cette évolution permanente des végétaux vient parfois s’ajouter un évènement inattendu, comme ici celui de la naissance de juvéniles Moenkausia Pitieri . Ceux-ci, au nombre de douze , risquent cependant de perturber l’équilibre du bac. Pour éviter tout soucis nous préférons  les déplacer dans des aquariums plus spacieux.

_MG_0666

L’addition de tous ces paramètres nous a amenés à repenser entièrement l’aspect de ce jardin aquatique…La rencontre avec un éleveur de ces magnifiques poissons que sont les Bettas sauvage, nous a également déterminés à réaliser un aquarium très particulier, pour des poissons rarement maintenus dans un paysage aquatique: des bettas du groupe Unimaculata.

 Lors de la bourse de Nantes qui aura lieu ce dimanche 19 octobre, nous devrions acquérir des  Betta Pallifina sp; mais ceci est une autre histoire.En attendant voici les dernières images de Mille et un jardins :

 

0 1871

C’est avec une curiosité « macro-photographique » que nous abordons à nouveau l’observation de notre bac « L’Arbre Noir » . Les racines araignées, gracieuses et dynamiques que vous voyez ici, attirent irrésistiblement le regard.Après avoir subi quelques déplacements, La végétation  accrochée à la sphaigne, reprend forme et vie; à l’ombre de cet arbre reconstitué, elle acquiert, au fil des jours de plus en plus de nuances de couleurs.

arbrenoir-4Voici des  juvéniles aux robes d’une grande diversité

arbrenoir-50Nous commençons notre séquence en vous présentant une somptueuse hybrid Tiger x Taïwan bee entièrement rouge. Nous avons obtenu plusieurs crevettes de différentes portées avec cette particularité d’uniformité de couleur.

arbrenoir-96C’est pourquoi nous isolons cette souche pour mieux observer les futures naissances.

arbrenoir-55

Voici une autre crevette issue d’une hybridation Tibee X PBL et qui a  grandi dans ce  bac expérimental.

arbrenoir-64

Vous pouvez voir ci-dessus une femelle PRL Benibachi  pleine d’oeufs.

0 1542

Dès l’ouverture de l’atelier nous avions posé les bases de nos prochains paysages aquatiques. L’un d’entre eux, ci-dessous à gauche a été créé dans l’aquarium de démonstration.

arbredesombres-11Ce bac est directement inspiré d’une de nos photographies réalisées au Japon ,lors de notre voyage sur l’île de Yakushima. Nous avions posé les bases de ce projet dans un article que nous venons de publier à nouveau.

Yakushima-regenerationCe projet a été transféré depuis près d’un mois dans un aquarium au volume mieux adapté à son développement . Puis nous avons, comme nous avons coutume de le faire, patienté quelques temps  avant de le finaliser.

arbredesombresBien nous en a pris, car l’ un des plus grands maîtres des paysages aquatiques, Masashi Ono nous a fait l’insigne honneur de visiter notre atelier de Clisson lors d’une visite privée . Après avoir passé quelques minutes à observer ce projet, Masashi Ono, qui connaît parfaitement l’image inspiratrice, nous a proposé de finaliser l’installation.

arbredesombres-16Le hardscape étant réalisé à partir de  racines de Mangrove et simplement posé tel un Kapla, il nous faut réfléchir à la méthode que nous utiliserons pour fixer les différentes parties du bac, le moindre souffle pouvant déséquilibrer le paysage. 

arbredesombres-18

 

[mwi_product sku= »RNMNA » title= »false » desc= »false » img= »true » price= »false » type= »add » btn_color= »white » btn_link= »button » cols= »1″/]

0 674

La beautée, la volupté de notre avant plan d’Utricularia graminifolia, est sur la durée son point faible. Si arriver à une telle densitée a été obtenu sans que nous intervenions, et ce à aucun moment pendant les cinq premiers mois. Il nous faut aujourd’hui procédé à une légère réfection de celui-ci afin de pouvoir partager avec vous cette méthode déja pratiqué avec notre premier Iwagumi et qui c’est avéré très efficace.

milleet1jardin-101

 

Lorsque le tapis, aussi beau soit-t-il, commence a prendre trop de hauteur, il est fort à penser que la base , manquant de lumière va sans doute  pourrir et se décoller.

milleet1jardin-103

La méthode est simple et vraiment efficace mais comme nous ne l’avons encore jamais pratiqué avec cette plante nous allons laisser quelques zones intact afin de pouvoir observer avec vous ce qui se passe.

Mille et un Jardins I La taille from Floraquatic on Vimeo.

2 676

_MG_9196 copyDepuis le lancement d’Articles et Médias, nos reportages de la rubrique « L’illusion de la Nature » sont devenus des rendez-vous réguliers partagés avec vous. Ces promenades photographiques sont non seulement  pour nous, le moyen de prendre conscience de la beauté de la nature et de trouver une source d’inspiration, mais encore un moyen de constater que l’aquariophilie, lorsqu’elle est pratiquée ainsi, peut-être assimilée à une pratique de plein air.

Notre espace nous permettant de créer de nouveaux projets et de bénéficier d’aquariums dédiés à la conception de décors, nous pouvons dès lors commencer plusieurs projets.

L’idée de reprendre une de nos images du Japon et de nous en inspirer, c’est imposée à nous . Dans la photographie ci-dessous, l’eau qui ruisselle a fait partir la couche d’humus mais les racines sont si grandes qu’elles forment une  caverne dans laquelle un homme pourrait se glisser. Un tel spectacle nous est rarement offert dans la nature, et  à fortiori  dans un aquarium.

Après les préparatifs de notre prochain aquarium,nous avons décidé de faire évoluer un bac dont nous nous occupons depuis le début de l’atelier: « Halloween sur l’Amazone« , devenu, si vous vous en souvenez, « Sombre rivière ». Il va d accueillir un troisième décor. En procédant ainsi, nous démontrons que l’Aquasoil  ADA peut être conservé très longtemps ; une fine couche sera simplement ajoutée au nouveau projet afin de remettre l’ensemble en état. Au-delà de ce principe économique et pratique, l’Aquasoil permet également de maintenir en santé des plantes comme les cryptococcoses, amatrices de sols riches et  anciens. Les cryptocorynes sont des plantes sciaphiles, elles aiment les sols riches mais elles sont peu gourmandes en lumière et peuvent également se passer de CO2. C’est une façon directe de concilier  les deux pratiques de l’aquariophilie hélas encore trop souvent séparées  que sont la maintenance low tech et l’Aquascaping.

SwissLife

Revenons à notre paysage: nous avons eu beau chercher une souche de Black Wood qui se rapprocherait de cette image, aucune ne convenait. Les racines RedMoor et Desert  Wood étaient trop fines.C’est donc par nos propres moyens que nous mettons en place notre paysage.  Nous disposons pour cela d’une petite quantité de racines de Mangroove.

Afin de réaliser la racine dont nous avons besoin pour  monter la structure, nous utilisons une perceuse munie d’une mèche fine et quelques vis en acier inoxydable.

[DIVCLEAR]

SwissLifeUne fois ce travail effectué, nous pourrons laisser tremper quelques jours les racines et réfléchir à la méthode la plus fiable pour les  fixer entre elles dans l’eau.

Ci-dessous un détail des trous qui nous permettent de fixer les racines entre elles. En attendant la mise en eau, de simples visses sont utilisées

Le squelette de notre projet est là. Nous allons maintenant nous occuper de détails importants et récupérer des dizaines de petites racines qui contribueront grandement à créer l’atmosphère de l’ensemble. Des chutes de racines, ainsi que quelques morceaux de Saule Tortueux feront l’affaire.

Nous le photographions sous différents angles afin de nous rendre compte du rendu. Les détails, seront réalisés ultérieurement, in situ nous disposerons d’un sol plus épais ce qui changera complètement la disposition du fond.

Cette étape sera effectuée une fois la structure principale mise en eau.


Lorsque nous avons commencé ce projet « Halloween sur l’Amazone« , nous avions plusieurs objectifs. L’un d’entre eux était de découvrir et associer des plantes à différents endroits de l’aquarium, en perturbant légèrement les fiches. Nous pouvons dire que nous avons là un laboratoire d’association végétale  Nous allons maintenant, en utilisant quelques plans rapprochés,  observer  non seulement  la bonne santé des plantes, mais également étudier avec vous, dans les moindres détails, leurs formes, leurs dispositions  en divers endroits de l’aquarium,  ainsi que leur association de couleurs et de formes.

Ici nous commençons notre descriptif avec une plante que nous avons choisie après les autres: il s’agît d’une Lobelia caridnalis var petite.

En effet nous l’avons ajoutée  aux   zones d’ombre  en compagnie des quelques très discrets brins de Glossostigma elatinoïdes que nous avions glissés et qui apportaient des touches de lumière.

Cette plante nous a conquis et a pris toute sa place dans ce projet.

Sa simplicité et sa densité naturelle lui ont permis de trouver place  en trois endroits du bac.  elle a servi en premier lieu  à densifier et éclairer le pied du bouquet central, au tiers du bac.

Sa densité au sol a de plus servi de barrière naturelle à l’Eleocharis parvula. La transition étant très agréable à l’oeil, le rappel des teintes et des formes avec les Anubias nana var yellow et le très peu d’entretien que cette plante demande nous ont vraiment conquis.  A l’ombre de Nymphea Lotus Tigre rouge, nous avons ainsi créé une véritable caverne végétale. Cette zone, juste sous la racine centrale, a donné libe cour à un chaos des plus réussis.

À droite également, notre Lobelia cardinalis var petite a parfaitement tenu son rôle en retenant notre mélange de Rotala rotundifolia sp Green et de Rotala indica. qui au premier plan, taille après taille a pris joliment place. Entouré à droite de Staurogyne porto Velho, de Ludiwgia repent rubin et de Glossostigma elatinoides à gauche et d’Eleocharis parvula entre la vitre et le bouquet, ce premier plan expérimental, âgé de plus d’une année au moment de ces prises de vue, prouvé sa pérennité.

 Nous pouvons voir Lobelia cardinalis var petite également dans le fond du bac, sur la gauche. Faisant un rappel visuel discret elle a permis de créer le lien entre le premier plan et l’arrière plan de l’aquarium. [mwi_product sku= »FQ331″ title= »false » desc= »false » img= »true » img_width= »200″ price= »false » type= »add » btn_color= »white » btn_link= »button » cols= »1″/]

0 1482

deracine-16

Un aquarium, est avant tout un échantillon de nature que l’on peut contempler chez soi. Le format photographique du bac, la beauté de la pierre et la clarté de l’eau font de ce projet un véritable objet d’observation.

deracine-6

En dehors des changements d’eau, l’entretien de cet aquarium  est vraiment léger. Afin de donner plus de place aux êtres vivants nous revoyons un peu la composition de la population du bac. Nous réintroduisons un groupe de Danios Erythromicron et les Stiphodons sp qui étaient dans un bac particulier depuis la réfection de l’aquarium « La petite rivière » à l’atelier.

Afin de favoriser la vie au sol, nous ajoutons ensuite deux couples de crevettes  Cambarellus Chapalanus nées dans notre « shrimp room » , ainsi que trois Anondonta sp green.

deracine-10 Ces nouveaux habitants vont contribuer à apporter plus de vie à notre projet. Nous respectons les paramètres de maintenance mais nous nous écartons légèrement du biotope au sens propre du terme. Le rendu minimaliste du décor est éclatant. La pureté du sable contrastant avec la noirceur des Black Lave stone et des fines racines tortueuses des Redmoor roots, colonisé par les Anubias  Barteri nana var petite,  qui font écho à la Crinum calamistrum.

0 1413

Notre nouvelle gamme d’aliments pour invertébrés se révèle,test après test ,être réellementintéressante. Dans le domaine de la nutrition, la diversité des substances et des composants des produits  est un paramètre considérable à ne pas négliger. Elever et reproduire des crevettes pour la sélection, demande simplementde la régularité. Un rythme et une méthode stables suffisent souvent à conserver de belles souches

Si la stabilité des paramètres, clef principale du succès, est toujours respectée, l’importance  de l’alimentation est, elle, en revanche, souvent sous-estimée.  La marque ShrimpHouse – Kachiku shiryo a parfaitement répondu à nos attentes en ce domaine.Dans cette gamme d’aliments, la nourriture, appelée Hayai, a la  forme d’un bâtonnet. Ici nous le  disposons sur une feuille afin d’observer avec vous ce qui va se passer.

Nous plaçons la nourriture a un endroit précis; nous choisissons ici une feuille de catappa Tantora.Pour l’amateur de crevettes,l’instant du repas est le moment le plus propice à l’observation de la population de l’aquarium.Il permet de faire le point sur son état de santé et son développement.Mais  la nourriture disposée localement  a un inconvénient ; les plus petits juvéniles n’ont quasiment aucune chance de pouvoir participer au repas, alors qu’avec les bâtonnets de la marque ShrimpHouse – Kachiku shiryonous ne rencontrons  pas ce problème.

En effet, à notre grande surprise, le bâtonnet de ShrimpHouse – Kachiku shiryo – Hayaise  se décompose rapidement dès que les premiers adultes viennent s’y nourrir . Comme le montre la photo ci-dessus, les pattes des adultes laissent une bonne partie du bâtonnet de nourriture se briser et se disperserdans l’aquarium. Cela  permettra  aux juvéniles, même les plus jeunes de trouver  par la suite leur nourriture.

 

Nos crevettes sont de plus en plus belles et leur taux de survie est étonnamment élevé. La diversité et la qualité des aliments y étant certainement  pour beaucoup.C’est pourquoi nous avons pris plaisir à filmer ce repas  pour vous en faire partager les images.

 

ShrimpHouse – Kachiku shiryo – Hayai from Floraquatic on Vimeo.

3 550

Trois semaines après avoir sorti notre Iwagumi du « black-out « , comme nous vous l’avions expliqué dans les articles précédents, il est temps de faire un état des lieux afin de partager avec vous l’efficacité de cette méthode. Nous pouvons dire que la victoire sur la présence de la cyanobactérie est totale, il n’y en a plus trace.

L’aquarium reprend vie à notre grande satisfaction.

La fertilisation, débutée dès la fin du Black Out avec de l’Easy Life Profito + EasyLife Kalium, semble bien convenir. L’Eleocharis acicularis commence à prendre sa place.Toutefois la réapparition d’algues filamenteuses nous a alerté sur un possible déséquilibre Nitrate/Phosphate.

Il nous faut procéder à un test à l’aide des tests Tetra NO3(Nitrate) et PO4 (Phosphate). Les résultats nous révèlent que, malgré la présence de la population et les généreuses distributions de nourriture, les taux de NO3 et PO4 sont à 0 mg/l. Nous décidons de mettre par étape 2,5 ml par jour d’EasyLife Nitro et d’Easylife Fosfo et essayons de surveiller la consommation quotidienne des plantes. C’est en faisant tout pour le bon développement de l‘Eleocharis acicularis que nous réussirons à faire disparaître ces algues indésirables.

Le but d’un aquarium est avant tout d’offrir un spectacle agréable et reposant. Notre choix de population ne nous donne pas satisfaction. Comme nous bénéficions de plusieurs aquariums nous allons intervertir les Sawbwa respendens avec des Simulans. Ce choix plus classique est avant tout décidé pour le bien être de nos sawbwa qui ne semblent pas à leur aise.

0 573

Au fil des jours, cet aquarium prend un caractère vraiment particulier et offre un bonheur contemplatif croissant. Le naturel est accentué par les derniers ajouts de plantes. La Taxiphyllum alternans Mini Taïwan moss que nous avons  intercalé entre les Aku stone du premier plan, renforce considérablement cette impression .Sans aller jusqu’à dire que l’entretien est inexistant, le minéral et le végétal ne demandant absolument aucune interventionnous pouvons apprécier ce paysage en prenant principalement soin des vitres et de la verrerie.Seul le sol ADA, systématiquement rapporté sur le sable La Plata par notre horde de crevettes Multidentata Japonica, perturbe légèrement le décor. Actuellement nous laissons faire la nature. La liberté avec laquelle Echinodorus tenellus se développe nous encourage en ce sens. Eleocharis acicularis,  ne faisant quant à elle absolument aucune distinction de saisons, continue à croitre.Ci-dessus vous pouvez découvrir et observer le développement d’une nouvelle mousse que nous testons. Cette belle Taxiphyllum alternans Mini Taïwan moss  est une nouveauté dans nos aquariums. Comme vous pouvez le constater, elle reste courte, dense et s’accroche très naturellement à son support.À hauteur d’enfant, le paysage se dévoile avec grâce, les plantes accompagnant l’élan des pierres et adoucissant leurs formes anguleuses.À hauteur d’homme, nous pouvons observer les différentes nuances de vert des plantes et envisager un léger éclaircissement de certaines  zones. La densité des plantes nous donne la possibilité d’une première séance photographique .

Aucune autre intervention n’a été nécessaire depuis plus d’un mois en dehors du nettoyage de la verrerie et de changements d’eau réduite à 10% chaque  semaine . Pour ce qui est du nettoyage des pierres, trois escargots Neretina Leopardi s’en chargent efficacement.


Nous vous proposons de découvrir la taille en temps réel et en vidéo.

Mémoire I La taille from Floraquatic on Vimeo.

0 651

Voici  plus d’une année que nous avons mis en eau cet aquarium cubique appelé la « Fracture »; maissuite à deux déménagements, nous avions eu quelques soucis pour lui faire retrouver l’équilibre perdu. Une fois le CO2 et la fertilisation réintroduits dans le bac, c’est petit à petit que ce projet a repris placeau cœur de notre atelier.

Aujourd’hui, après quelques réajustements les plantes ont pris toute leur place, sous la clareté des Led de l’aquasky 301 ADA. Nous avions remplacé les Rotalas du fond par de l’Eleocharis vivipara et  Eleocharis parvula. Désormais la photosynthèse fait scintiller notre aquarium quelques heures à peine après l’allumage.

Quant à notre Betta HM black orchid arrivé peu avant Noël, nous l’avons installé en urgence dans un bac qui lui est spécialement dédié appelé »Demi-lune « ;mais si l’esthétique des pierres sombres et la beauté rare de ce halfmoonblack orchid  d’un noir opaque et profond, étaient du plus bel effet, il devenait une véritable gageure d’en imprimer la photo, le noir ne ressortant jamais vraiment noir.

En repiquant au fur et à mesurequelques brins de Glossostigma elatinoides, d’Hydrocotyle tripartita et l’Eleocharis parvula à l’avant plan, nous avons réussi à redonner à ce projet une seconde vie. L’ajout de CO2 a considérablement réactivé la reprise.

Au fil des jours, l’ambiance de ce bacest tout à fait surprenante. Exempt de taille, sans autre entretien que de faibles changements d’eau et un léger nettoyage des vitresce nano-bacest une vrai support à la contemplation.

Nous reprenons la fiche technique originale qui a depuis subit quelques modifications.

Nous avons réduit la premièrefiltration et c’est avec un filtre Eden 501 juste posé à l’arrière plan que nous filtrons l’eau de ce bac. La seule raison de cette baisse d’intensité de la filtration est la présence de notre Betta Halfmoon superblack, qui en raison de ses imposantes nageoires, nécessite une eau extrèmement calme et sans remous, ce que semble apprécier également l’Eleocharis vivipara.

0 345

Depuis l’ouverture de l’atelier, la visite, face à ces véritables installations que sont ces paysages aquatiques, est toujours riche en échanges et en émotions pour le public, qu’il soit curieux et néophyte ou aquascapeur averti . Si pour notre bonheur un petit visiteur de 6 ans fait remarquer que l’arbre de la photo est le même que celui de l’aquarium, nous avons là le constat que ce bac est bien en lien direct avec la nature. Cela nous conforte dans nos choix de mixité entre photographie de paysage et paysage aquatique, au sein de notre espace d’exposition . 

Intéressons-nous en images à ce bac minimaliste, nano-aquarium aux allures de  jardin miniature. Quelques semaines après avoir fixé à l’aide de super-glu la Vesicularia Ferriei- Weeping moss sur l’extrémité des branches de la racine d’arbre que vous voyez ici nous pouvons enfin vous présenter quelques photographies.

Lors dela première réalisation de ce bac, dans lequel nous visions à imiter les feuilles d’un arbrenous avions opté pour de la classique Vesicularia dubyanaNous lui avons depuis préféré la Weeping moss qui semble mieux convenir à l’effet que nous recherchions. Certes elle a mis un certain temps à prendre sa forme immergée,mais depuis quelques jours l’extrémité verte de ses rameaux laisse présager une disposition vraiment naturelle, les dernières traces de super glue gel qui la fixait à la racine d’arbre ayant enfin pratiquement disparu.

 

 

Les volumes de ce bac sont particulièrement réduits; la stabilité et l’équilibre de l’ensemble n’en sont que plus sensibles. C’est pour cette raison que nous n’avons absolument rien touché et limité nos interventions au strict minimum durant les premières semaines. 

 

 

 

Dans quelques jours nous allons enfin pouvoirtravaillerles détails et choisir les plantes qui vont accompagner notre Bonzaï aquatique. Voici le bac tel qu’il est à ce jour. Nous devrons revoir l’espace de droite et remplacer la Limnophila sessiflora que nous avions introduite au début pour lutter contre les algues, par une autre plante

 

Fiche technique:

0 396

Quelques jours après la taille de sa végétation, nous revenons, avec  un article essentiellement visuel, sur le projet de « Mille et un Jardins »,  bac riche en plantes aquatiques. Le mode de gestion, donc de conception de jardins aquatiques en permanente évolution, s’avère être de plus en plus intéressant à observer. Le bac ressemble presque à une friche apprivoisée. Une fois la taille terminée,l’aquarium ne réclame aucun entretien; seule la remise à niveau de l’eau est à effectuer une fois par semaine.

Nous continuons l’apport de fertilisants habituels : soit tous les jours  5 ml d’EasyLife Carbo; deux fois par semaine 5 ml de Fosfo, 5 ml de Nitro, plus 16 ml D’Easy Life Kalium et une fois par semaine 16 ml d’Easy Life Profito.

Après l’avoir bien débarrassé de tiges d’Hemianthus micranthémoides quelque- peu envahissantes, le tapis d’Utricularia graminifolia offre à notre vue un bien bel avant plan. Les plantes poussent généreusement et nous n’observons pour l’instant aucune carence.  Nous avons ajouté5 Moenkausia pittieri qui viennent animer le bas de l’aquarium tandis que nos Hyphessobricon megalopterus se développent de façon harmonieuse.

Lors de la dernière taille, nous vous avons parlé des zones d’ombres que nous souhaitions travailler et ce, uniquement avec les plantes.Nous constatons aujourd’hui que certains endroits sont assez intéressants alors que d’autres méritent plus d’observation et une nouvelle réfection.

La prochaine taille nous permettera de corriger et d’améliorer cela.

Ce bac très « planté » et au hardscape  presque inexistant, laisse la part belle aux végétaux. Dans un esprit proche des véritables Wabikusa et d’une nature sauvage, à contrario des jardins bien organisés, nous choisissons cependant de former des bouquets de plantes variées.

Cette conception qui fait du Jardin Aquatique en Mouvement une adaptation informelle de « la friche apprivoisée », nous permet,au fur et à mesure que nous jardinons, de faire évoluer l’aspect de l’aquarium.

La vue de ce bac aux subtiles nuances de tons, prend toute sa force en trois dimensions.

Le mariagede Hemianthus micranthémoides, de Rotala sp green et de Rotala indica, crée ici une atmosphère onirique. Les feuilles de Nymphaea lotus tigre rouge et les quelques feuilles d’Hydrocotyle verticillata renforcent l’aspect naturel et sauvage de l’ensemble.

0 398

Données techniques:

Aquarium Floraquatic 90x45x45

Filtration Fluval G6 

Rampe Paradiso Easy Life graduable +  6 T5 14 w Philips HE865

Co2  Ista 1 bulle par seconde pendant l’allumage

Taille et changement d’eau de 10% : le vendredi, nous taillons une plante par semaine afin de ne pas rompre l’équilibre.

Fertilisation : Profito: 16ml par semaine  chaque lundi + Easy Life EasyCarbo + Easylife Kalium + Easy Life Nitro + Fosfo ( 2,5 ml par jour)

Décor:

Deux racines Desert Wood ADA Aquasoil New Amazonia

Plantes: Rotala  indicarotundifoliawalichii Juncus repensHydrocotyle verticilata Limnophila sessilifloraHemianthus micranthémoidesHygrophila polyspermaUrticularia graminifoliaGlossostigma elatinoides 

Invertébrés: Caridina Multidentata + Neocaridina heteropoda  – Red Cherry

Paramêtres :  PH 6,8  KH 4 GH 6 conductivitée:  +- 350 ms , température 24°c

Réussir à élever et reproduire des crevettes pour la sélection, demande simplement de la régularité. Un rythme et une méthode stable suffisent souvent  à conserver et élever de belles souches. Si la stabilité des paramètres, clef principale du succès est respectée, l’importance  de l’alimentation est, elle, en revanche souvent sous-estimée.En effet, celle-ci passe souvent au second plan. Or avec le temps, nous nous sommes rendu compte de son importance. Dans le domaine de la nutrition, la diversité des  substances et des composants est un paramètre considérable.

Donner régulièrement à ces crevettesdes aliments frais est très important. Orties ou épinard bio, tout justeblanchis,sontpar exemple des végétaux à privilégier .

Mais ces aliments ne contiennent pas tous les nutriments nécessaires à la bonne croissance de ces invertébrés. Leur offrirdes aliments complets et également variés est  la clef de leur bon développement

Dès la création de notre ShrimpRoom, nous avons décidé de travailler avec les meilleurs éleveurs. Lorsque nos plus belles souches sont arrivées, les éleveurs, soucieux de la santé des juvéniles nous ont conseillé certains aliments. La marque ShrimpHouse – Kachiku shiryo a parfaitement répondu à nos attentes

Nous pourrions continuer à publier une photo de chacune de nos crevettes, certaines à peine plus grosses que celle-ci dégustant  une boulette de Kihon, premier aliment complet de la gamme. L’activité que génère chez les crevettes l’introduction d’une pincée de cette nourriture dans les bacs est surprenante .

Mais nous préférons vous présenter une séquence vidéo.

ShrimpHouse – Kachiku shiryo – Kihon from Floraquatic on Vimeo.

La végétation plantée dans cet Iwagumi a mis un bon mois avant de commencer à prendre forme et  un deuxième  pour enfin nous dévoiler la forme immergée de certaines nouvelles plantes , à commencer par la  Fontinalis antipyretica-var gigantea. Sans aucune intervention de notre part, ce bac simple par sa forme et par sa maintenance « Lowtech » est en passe de devenir l’ un des aquariums les plus appréciés de notre atelier.

Nous avons souhaité une plantation élémentaire et cohérente, tout en étant un laboratoire pour quelques nouvelles espèces de mousses.

Pour la partie située derrière les pierres  nous avons choisi des  Fontinalis antipyretica- var gigantea; Fontinalis antipyretica Willow moss , Taxiphyllum alternans- Flame moss Fissidens fontanus- Phoenix moss  et Vesicularia sp – Creeping moss.

Parmis toutes ces mousses, une nouvelle venue a particulièrement retenu notre attention : la Fontinalis antipyretica- var gigantea. La forme de ses rameaux, ses nuances subtiles de verts allant jusqu’à un ton très clair sur les pointes des tiges, nous laissent deviner les  beaux effets qu’elle produira aux  arrières plans. Son champ d’utlisation  nous ouvre de nouvelles perspectives.

En raison de la présence dans cet aquarium  des habitantes  très particulières  que sont les hybrid de Tiger et les CRS et du faible volume d’eau,nous avons préféré jouer la carte de la simplicité:nous n’utilisons ni co2 ni engrais. Toutefois la beauté de cette nouvelle mousse fait que nous allons la tester dans un aquarium fortement planté, avec co2 et fertilisation. Nous pourrons ainsi comparer l’évolution de cette plante.

Même installée au fond du bac, cette nouvelle plante, une Fissidens fontanus très compacte et lumineuse, attire le regard.  Nous sommes impatient de la voir à maturité dans ce bac réservé aux mousses.

Les crevettes qui vivent dans cet aquarium sont en pleine forme et de nombreux juvéniles évoluent  désormais sur cette imposante Frodo Stone.

 

 

 

 

 

 

Déplacée à l’avant du bac pour une séance photo, cette mousse que nous avions taillée en petits  morceaux, semble vouloir devenir l’étoile de ce projet.

 

 

 

 

 

iledutigre52-13

Données techniques:

Aquarium Floraquatic 45x35x30

Filtration Tetra ex 600

Rampe Paradiso Easy Life graduable +  6 T5 14 w Philips HE865  (mais disposée très haute au-dessus du bac afin d’éclairer un autre bac à côté)

Pas de Co2

Changement d’eau 10% d’eau osmosé plus Salty Shrimp Mineral GH/KH +

Fertilisation : sans

Décor:

Frodo Stone

Plantes: Pour la partie située derrière les pierres  nous avons choisi des  Fontinalis antipyretica- var giganteaFontinalis antipyretica Willow moss , Taxiphyllum alternans- Flame moss Fissidens fontanus- Phoenix moss  et Vesicularia sp – Creeping moss.

Invertébrés: caridina cantonensis var Taïwan Bee cardina cantonensis black crystal grade A à SS  / Tiger Deep Blue Orange Eyes

Paramêtres :  PH 6,8  KH 4 GH 6 conductivitée:  +- 270 ms , température ambiante

« Mille et un Jardins«  est l’aquarium le plus surprenant que nous ayons lancé à l’atelier depuis le début de notre installation. C’est un véritable Jardin Aquatique en Mouvement. Si au commencement  il ne nous a demandé que très peu d’entretien, ces derniers temps la  croissance des plantes est devenue si rapide que nous devons  tailler ces dernières chaque semaine.

Cette semaine nous taillons le centre du bac et nous  nous replantons les têtes de Limnophila sessiflora.

Juste avant  ce travail nous  prenons le temps de photographier  l’aquarium au réveil.

L’abondance de la végétation, qui pourrait de loin  paraître sauvage, offre dès que l’on s’approche du bac  un spectacle d’une rare beauté.

Les Nymphaea lotus tigre rouge qui étaient présentes  dans le sol depuis Halloween sur l’Amazone se frayent un chemin sous les tiges d’Hemianthus micranthémoides.

La Juncus repens se développe tranquillement et ses  superbes feuilles rouges se rapprochent de la surface.

Vous pouvez observer ici un Otocinclus qui se repose sur une feuille d’Hydrocotyle verticilata.

Le coeur du bac est un véritable enchantement pour les yeux.

Données techniques:

Aquarium Floraquatic 90x45x45

Filtration Fluval G6 

Rampe Paradiso Easy Life graduable +  6 T5 14 w Philips HE865

Co2  Ista 1 bulle par seconde pendant l’allumage

Taille et changement d’eau de 10% : le vendredi, nous taillons une plante par semaine afin de ne pas rompre l’équilibre.

Fertilsation : Profito: 16ml par semaine  chaque lundi + EasyCarbo + Easy Kalium + Easy Life Nitro + Fosfo ( 2,5 ml par jour)

Décor:

Deux racines Desert Wood + 2 sac 9 L ADA Aquasoil New Amazonia

Plantes: Rotala  indicarotundifoliawalichii Juncus repensHydrocotyle verticilata Limnophila sessilifloraHemianthus micranthémoidesHygrophila polyspermaUrticularia graminifoliaGlossostigma elatinoides , Ranunculus inundatus

Invertébrés: caridina cantonensis var Taïwan Bee cardina cantonensis black crystal grade A à SS 

Paramêtres :  PH 6,8  KH 4 GH 6 conductivitée:  +- 350 ms, température 24°c

milleet1jardin-134

Données techniques:

Aquarium Floraquatic 90x45x45

Filtration Fluval G6 

Rampe Paradiso Easy Life graduable +  6 T5 14 w Philips HE865

Co2  Ista 1 bulle par seconde pendant l’allumage

Taille et changement d’eau de 10% : le vendredi, nous taillons une plante par semaine afin de ne pas rompre l’équilibre.

Fertilisation : Profito: 16ml par semaine  chaque lundi + Easy Life EasyCarbo + Easylife Kalium + Easy Life Nitro + Fosfo ( 2,5 ml par jour)

Décor:

Deux racines Desert Wood ADA Aquasoil New Amazonia

Plantes: Rotala  indicarotundifoliawalichii,  Juncus repensHydrocotyle verticilata Limnophila sessilifloraHemianthus micranthémoidesHygrophila polyspermaUrticularia graminifoliaGlossostigma elatinoides

Invertébrés: caridina cantonensis var Taïwan Bee cardina cantonensis black crystal grade A à SS 

Paramêtres :  PH 6,8  KH 4 GH 6 conductivitée:  +- 350 ms , température 24°c

Crevette Tibee Floraquatic

Il est facile de transporter les invertébrés par voie postale et, même si lors du premier envoi nous nous sommes posé la question de leur sécurité, nous avons pu constater au fil de nos expéditions, que les pertes ne sont heureusement que très rares. Les crevettes étant toutefois des animaux très sensibles aux variations du milieu dans lequel ils évoluent, l’acclimatation à leur nouvel environnement est une étape essentielle.

Colis Floraquatic

Nous ne parlerons pas de l’adaptation des crevettes dans vos propres aquariums, car si la température et les paramètres de vos bacs sont  proches de ceux auxquels elles étaient habituées, elle n’auront sans doute pas besoin de période d’acclimatation. Combien de fois  avons-nous pu découvrir des juvéniles arrivés en bonne forme lors d’un transfert de racines recouvertes de mousse.

Nous parlons ici d’une introduction de crevettes livrées  par transporteur et qui ont grandi dans un environnement différent. Il est important de noter que les juvéniles voyagent mieux et sont plus résistants aux variations du milieu ambiant que leurs aînés.

Aquarium Crevettes Atelier Journal Aqua

Nous ouvrons le colis et le laissons une demi-heure à l’air libre, sans lumière directe pour que l’eau qui est dans les sacs de transport se mette doucement à  température ambiante, ceci afin de ne pas stresser les nouveaux arrivants.

aquascapeNous partons du fait que les animaux ont voyagé plus de douze heures et ont pollué l’eau contenue dans leur sac de transport. Nous n’allons alors pas mélanger cette eau à celle du bac. Nous laissons le sac flotter pendant 30 minutes à la surface du bac mettant tout doucement l’eau des deux récipients à la même température. Nous limitons ainsi le risque de choc thermique.

Acclimatation des crevettes d'eau douce

Pendant ce temps de trempage, observons  attentivement les crevettes qui évoluent dans le sac encore fermé. Nous pouvons de cette manière, si le transport est assuré et que nous constatons une perte, faire une photo du sac afin de justifier votre réclamation. Ici nous n’avons fort heureusement pas ce problème.

Acclimatation des invertébrés

Ceci fait, nous employons la méthode du goutte-à-goutte pour introduire nos crevettes. Le sac étant petit, nous n’allons pas utiliser de tuyau à air mais ajouter doucement de l’eau dans le sac. Nous effectuons cette étape assez rapidement afin de conserver la même température. Nous remplissons le sac en doublant la quantité d’eau, puis nous vidons la moitié du volume d’eau obtenu . Nous effectuons cette opération plusieurs fois.

Envoi d'invertébrés par FloraquaticNous laissons doucement  les crevettes glisser d’elles-mêmes dans l’aquarium, leur évitant ainsi un stress supplémentaire et le risque de blessure ou d’infection que pourrait occasionner l’usage d’une épuisette.

Quelques minutes après  les avoir introduites dans leur nouvel environnement nous constatons que nos crevettes sont en pleine forme et superbes. Elles vont enrichir la souche de l’atelier et nous espérons qu’elles nous ferons de nombreux petits.Crevette Red Bolt

Voici les crevettes que nos avons ajoutées pour diversifier la faune de notre bac: une  Taïwan Bee Red Bolt, une Taïwan Bee Blue Bolt, une Taïwan Bee Red Wine, une  Caridina cf- cantonensis SSSS smiley  et une  Caridina cf- cantonensis  Red Crystal SSSS smiley .

Rejoignez-nous