Tags Posts tagged with "paysage"

paysage

0 2218

Lorsque nous nous sommes installés dans notre nouvel atelier, il y a de cela un an, nous avions posé les bases des paysages dont nous publions les images aujourd’hui. Certains de ces projets, comme « L’arbre des ombres« , ont été installés dans de nouveaux aquariums alors que d’autres demeurent  en attente. Le bac » la fracture », réalisé à partir de Frodo Stones depuis plus de 15 mois fait place à « Tsingy« . Quant à celui-ci, nous l’installons dans un nano-cube de 30×30 cm.

SwissLife

En Décembre 2013, le décor est posé. Les premiers visiteurs s’arrêtent souvent devant ce paysage entièrement minéral. Il ravit les plus jeunes qui y voient un décor de star Wars, les ados l’un du Seigneur des anneaux. Certains visiteurs font parfois le rapprochement avec les Tsingy de Bemaraha qui se trouvent à Madagascar .

Les Tsingy, se présentent comme de véritables cathédrales de calcaires. Ils sont constitués d’un réseau très dense de failles, de crevasses, de surfaces de blocs calcaires sculptés en lames ou en aiguilles acérées.

Nous suivrons étape par étape, la méthode utilisée pour tenir notre décor. Ici les pierres Okho Stone de taille S et XS sont  simplement calées les unes aux autres, comme le sont les pierres d‘une voute dans un édifice. Leur poids permet à notre paysage de tenir sans l’aide d’aucun artifice.

 

Nous venons dernièrement de transférer notre installation dans l’aquarium qui auparavant, abritait « la fracture« . La végétation de ce bac est déjà bien présente. Cependant nous prenons le temps de réfléchir avant d’établir un choix définitif. En effet, si l’Eleocharis vivipara convenait parfaitement au projet précédent, un rideau sauvage et coloré pourrait donner ici plus de force à l’arrière-plan de notre paysage….

_MG_2030

 

La fiche technique est la suivante:

Sol: Aquasoil new amazonia

Plantes: Glossostigma elatinoides, Elatine triandra, Eleocharis vivipara

Éclairage: ADA Aquasky 301

Filtration: Tetra EX 400 + ADA canne de rejet Power Pipe 13 mm

Fertilisation: ADA Brighty K + ADA Brighty step 3

 

 

0 673

La beautée, la volupté de notre avant plan d’Utricularia graminifolia, est sur la durée son point faible. Si arriver à une telle densitée a été obtenu sans que nous intervenions, et ce à aucun moment pendant les cinq premiers mois. Il nous faut aujourd’hui procédé à une légère réfection de celui-ci afin de pouvoir partager avec vous cette méthode déja pratiqué avec notre premier Iwagumi et qui c’est avéré très efficace.

milleet1jardin-101

 

Lorsque le tapis, aussi beau soit-t-il, commence a prendre trop de hauteur, il est fort à penser que la base , manquant de lumière va sans doute  pourrir et se décoller.

milleet1jardin-103

La méthode est simple et vraiment efficace mais comme nous ne l’avons encore jamais pratiqué avec cette plante nous allons laisser quelques zones intact afin de pouvoir observer avec vous ce qui se passe.

Mille et un Jardins I La taille from Floraquatic on Vimeo.

0 131

La beautée, la volupté de notre avant plan d’Utricularia graminifolia, est sur la durée son point faible. Si arriver à une telle densitée a été obtenu sans que nous intervenions , et ce à aucun moment pendant les cinq premiers mois. Il nous faut aujourd’hui procédé à une légère réfection de celui-ci afin de pouvoir partager avec vous cette méthode déja pratiqué avec notre premier Iwagumi et qui c’est avéré très efficace.

Lorsque le tapis, aussi beau soit-t-il, commence a prendre trop de hauteur, il est fort à penser que la base , manquant de lumière va sans doute  pourrir et se décoller.

La méthode est simple et vraiment efficace mais comme nous ne l’avons encore jamais pratiqué avec cette plante nous allons laisser quelques zones intact afin de pouvoir observer avec vous ce qui se passe.

 

Mille et un Jardins I La taille from Floraquatic on Vimeo.

0 197

En marge des articles et des reportages spécifiquement liés à l’aquascaping, de nombreux moments n’ont jamais été partagés avec nos lecteurs, car ne rentrant pas dans nos thématiques. Ils trouventdésormais place ici, dans cette rubrique « Snapshots »

Cette série est née d’une envie de répondre à vos messages émaillés de questions quant à l’avancée de nos projets. Aujourd’hui nous vous présentons des images vidéos, un peu hors cadre, de l’atelier.

 

La photographie est liée à cette idée d’instantanéité et de réel, mais elle a également une autre spécificité, celle de réduire la perception à deux dimensions. Elle est  trompeuse car nous la prenons souvent à tort, pour le miroir fidèle de la réalité. 

Aussi,pour pallier à cet inconvénient, enrichirons-nous cette série debrèves séquences vidéos de l’ atelier.

Voici, au cœur de la période estivale, la première du genre. 

Snapshots I Séquence from Floraquatic on Vimeo.

0 572

Au fil des jours, cet aquarium prend un caractère vraiment particulier et offre un bonheur contemplatif croissant. Le naturel est accentué par les derniers ajouts de plantes. La Taxiphyllum alternans Mini Taïwan moss que nous avons  intercalé entre les Aku stone du premier plan, renforce considérablement cette impression .Sans aller jusqu’à dire que l’entretien est inexistant, le minéral et le végétal ne demandant absolument aucune interventionnous pouvons apprécier ce paysage en prenant principalement soin des vitres et de la verrerie.Seul le sol ADA, systématiquement rapporté sur le sable La Plata par notre horde de crevettes Multidentata Japonica, perturbe légèrement le décor. Actuellement nous laissons faire la nature. La liberté avec laquelle Echinodorus tenellus se développe nous encourage en ce sens. Eleocharis acicularis,  ne faisant quant à elle absolument aucune distinction de saisons, continue à croitre.Ci-dessus vous pouvez découvrir et observer le développement d’une nouvelle mousse que nous testons. Cette belle Taxiphyllum alternans Mini Taïwan moss  est une nouveauté dans nos aquariums. Comme vous pouvez le constater, elle reste courte, dense et s’accroche très naturellement à son support.À hauteur d’enfant, le paysage se dévoile avec grâce, les plantes accompagnant l’élan des pierres et adoucissant leurs formes anguleuses.À hauteur d’homme, nous pouvons observer les différentes nuances de vert des plantes et envisager un léger éclaircissement de certaines  zones. La densité des plantes nous donne la possibilité d’une première séance photographique .

Aucune autre intervention n’a été nécessaire depuis plus d’un mois en dehors du nettoyage de la verrerie et de changements d’eau réduite à 10% chaque  semaine . Pour ce qui est du nettoyage des pierres, trois escargots Neretina Leopardi s’en chargent efficacement.


Nous vous proposons de découvrir la taille en temps réel et en vidéo.

Mémoire I La taille from Floraquatic on Vimeo.

Partir loin, à l’autre bout du monde, nous promener le long d’une superbe rivière, nous perdre en forêt où flâner dans un jardin paysagé sont des activités que nous effectuons régulièrement pour illustrer notre rubrique L’illusion de la Nature.  Poursuivons aujourd’hui  notre promenade le long d’un petit cours d’eau local. 

Nous voici à l’écart des sentiers fréquentés ,au bord de ce ruisseau blottientre deux collines.

Ce lieu -dit des « 3 provinces » fait partie de la commune de Boussay, à cheval entre la Vendée, la Loire Atlantique et l’Anjou. Ici nous marchons sur la rive Angevine.

Un jeune arbre déraciné par une des tempêtes hivernale jonche la berge.

A notre grande surprise nous découvrons deux mousses aquatiques de familles bien distinctes. La première semble être une Fontinalis antipyretica – Willow moss , mais nous découvrons , juste sous la surface de l’eau une autre mousse qui nous fait penser par sa forme à une Vesicularia montagnei – X moss.

Plus nous avançons plus les sources d’inspirations se font nombreuses. Les arbres, encore  majoritairement  dénudés, laissent  la lumière pénétrer jusqu’au sol des berges de la rivière.

Le reflet du ciel sur l’eau et le sable lumineux nous renvoientégalement la lumière dans une douce ambiance.

L’ eau transparente et claire est  à cet instant un  pur  ravissement. 

Un peu plus loin nous apercevons des roches entièrement recouvertes de mousse. Leur disposition nous permetde d’imaginercomment nous pourrions retranscrire cela dans la création de nos bacs plantés.  

Baigné dans la  pénombre la majeure partie de l’année, le ruisseau, en ce jour de printemps, reflète encore le ciel , les nuages et les rayons de soleil que laissent passer les jeunes feuilles des arbres.

Si, promeneurs attentifs à la nature, nous prenons le soin de nous attarder un tant soit peu au bord d’un cours d’eau, nous pouvons découvrir une diversité végétale insoupçonnée .

De tous temps, nous n’avons cessé de mettre en avant la charge qui incombe à l’art de copier la nature, au point d’en faire une banalité dont nous avons presque oublié le véritable sens. Aujourd’hui nous pouvons dire que le paysage pictural, photographique où aquatique est désormais devenus la nature d’un point vu esthétique, présente dans nos intérieurs.

L’aquarium naturel, domaine qui nous concerne ici, utilise directement les pierres, les racines, les végétaux et la volonté d’imitation de la nature est de ce fait très proche des recommandations données au départ aux poètes et aux artistes.

Mais ceci est une autre histoire, notre but étant de partager simplement, nos inspirations glanées  dans la nature afin d’y puiser son essence et de l’actualiser dans une forme achevée dans nos aquariums.

« 

C’est en observant très attentivement  les phénomènes naturels , le rythme des saisons et en ayant un intérêt pour leur développement à travers toutes ses phases, que nous faisons évoluer cette rubrique.

Il est temps de reprendre notre route en quête d’inspiration. C’est au contact de la nature, d’endroits parfois familiers, que notre passion pour les aquariums prend tout son sens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’émotion poétique d’un paysage de fin d’hiver, avec ses arbres nus, parfois arrachés par des violentes tempête hivernale et la puissance des flots donne alors un tout autre visage aux bords de la rivière.

La matière du sol, le sable et les coques révélées par la lumière d’un matin d’hiver ensoleillé deviennent  même une source d’imagination.

Quant à eux, les remous donnent le rythme de la saison hivernale et d’une décrue en cours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 176

Nous avons remplacé l’aquarium Halloween et dispersé sa population dans nos autres aquariums ou dans ceux de particuliers. Nous continuons  le retour sur séquences inédites, que nous partageons avec vous dans cette deuxième vidéo.

La photographie a pour vocation de laisser une trace qu’il est possible d’imprimer, d’archiver et de conserver sans avoir besoin d’un disque dur et d’un écran. Nous pouvons ainsi visualiser les images sans avoir recours à l’énergie électrique. Un témoignage de quelque chose qui a parfois évolué, où parfois n’est plus. Toutefois l’image fixe, fige les faits, conférant parfois une impression d’immobilité au sujet traité. La vidéo, fait désormais marche commune avec la photographie, presque tous les boitiers numériques aujourd’hui ayant cette deuxième fonction: un « switch » permanent entre l’image fixe et l’image en mouvement , c’est ce que nous avons essayé de faire tout au long de cette première année à l’atelier. Le temps passe, les montages se succèdent et voici la suite des séquences que nous avons tournées lors de la dernière séance de prises de vues du bac « Halloween sur l’Amazone« .

 

 

 

 

 

Halloween sur l’Amazone | La dernière séance I from Floraquatic on Vimeo.

0 543

Revenir sans cesse sur ses pas en reprenant le même chemin, observer, et contempler l’évolution de la nature au fil des saisons, voici  peut-être la manière la  plus intéressante, lorsque nous avons loisir de le faire, de découvrir la nature. Ainsi nous comprenons mieux comment les éléments rentrent en interaction.

L’été, lorsque le niveau de l’eau baisse, nous  pouvons découvrir dans le cours d’eau les cachettes des poissons ainsi que d’autres habitants, normalement invisibles comme les escargots aquatiques, les moules d’eau douce, les alevins ou  parfois même les gobiidés, la vase et le sable étant pour certains le dernier endroit où trouver un peu d’humidité.

Le niveau d’eau baissant, nous pouvons traverser la rivière à pied ; un décor surréaliste apparaît  alors. Une « forêt » a poussé à même la roche granitique provenant du dernier contrefort  du massif armoricain.

Le mot Nature peut se rapprocher de son sens premier latin: Natura : « ce qui existe depuis la naissance, l’ordre naturel des choses ». En découvrant ce paysage au cœur de l’été nous avons le sentiment d’être dans une  forêt qui a pris ses racines au milieu des roches de la rivière.

Cette nature, telle que nous la découvrons en cet période de l’année, nous invite à nous pencher sur son évolution au fil des saisons.

Elle subit des temps de repos, d’évolution et de changements cycliques. Ces variations sont une source inépuisable d’inspiration pour notre propos et un beau sujet d’étude.

Rejoignez-nous