Tags Posts tagged with "nature"

nature

1 2597

Nous avions déjà publié plusieurs reportages concernant notre visite au Sumida Aquarium situé en plein coeur de Tokyo à la Skytree Tower lors de notre voyage en 2012. Ce monument d’architecture moderne est, en l’espace de quelques mois, devenu un lieu de pèlerinage pour les paysagistes aquatiques du monde entier. _MG_1240 copy

Takashi Amano y a réalisé les deux plus grands aquariums plantés au monde: la Forêt primitive et Grassland.

_MG_1181Se retrouver face à  ces aquariums naturels, est une fabuleuse  expérience. Le spectacle, lié au volume de ces paysages est tel que nous  avons enregistrer avec tous les supports dont nous disposions . Après les avoir photographiés, nous avons décidé de filmer quelques brèves séquences animées.

Le premier de la séquence est celui qui montre le bac situé juste en haut des escaliers qui mènent au Sumida Aquarium:

Sumida Aquarium

Primeval Forest par Takashi Amano

L 414  x P 164 x H 170

Sumida aquarium Tokyo Sky Tree tower, novembre 2012.

La partie décorative et végétale est composée de grandes racines récupérées au bord de l’Amazone, de la Manten stone dans le bas de l’aquarium et de sable décoratif composé d’un mélange de Plata Sand et Colorado Sand. La clareté du sable aide à renforcer l’impression de profondeur et contribue à ajouter de la luminosité. L’aquarium étant d’une hauteur d’1m70, la réflexion de la lumière est extrêmement importante. Sur les racines sont fixés des Microsorum Narrow leaf et des Bolbitis Heudelotii. En arrière plan, des Cryptocorynes Balansae et des Vallisneria donnent vraiment une impression de paysage aquatique. Sous les racines, Takashi Amano a disposé des Anubias barteri nana, des Cryptocoryne Wendtii green ainsi que de la Vesicularia dubyana.

Nous reviendrons prochainement sur un des aquariums que vous allez découvrir dans la vidéo qui nous a le plus captés avec un usage magnifique de Nymphaea lotus tigre rouge….

0 1016

Comme nous l’avons observé dans l’un de nos derniers projets, « Mille et un jardins« , quelle que soit notre inspiration, l’évolution perpétuelle de nos bacs est ce qui réunit nos paysages aquatiques à la nature. Un aquarium planté ne cesse d’évoluer; c’est ce qui fait son charme et son intérêt . C’est une permanente surprise.

AtelierTemp-205 copyLe déplacement physique des espèces végétalesdans l’aquarium que le jardinier aquatique interprète à sa guise , aiguise son sens de l’observation; cela se révèle être une excellente source d’apprentissage. Le « laisser-faire«  permet de surcroit de comprendre et de développer un peu plus encore  nos connaissances des  les plantes aquatiques.

AtelierTemp-201 copyCet acompagnement au « laisser-faire » bouleverse la conception formelle du paysage aquatique qui se trouve entièrement entre les mains du créateur. Changeant au fil du temps, l’apparence de l’aquarium dépend de celui qui l’entretient et ne résulte pas d’une conception d’atelier sur une table à dessin.

A cette évolution permanente des végétaux vient parfois s’ajouter un évènement inattendu, comme ici celui de la naissance de juvéniles Moenkausia Pitieri . Ceux-ci, au nombre de douze , risquent cependant de perturber l’équilibre du bac. Pour éviter tout soucis nous préférons  les déplacer dans des aquariums plus spacieux.

_MG_0666

L’addition de tous ces paramètres nous a amenés à repenser entièrement l’aspect de ce jardin aquatique…La rencontre avec un éleveur de ces magnifiques poissons que sont les Bettas sauvage, nous a également déterminés à réaliser un aquarium très particulier, pour des poissons rarement maintenus dans un paysage aquatique: des bettas du groupe Unimaculata.

 Lors de la bourse de Nantes qui aura lieu ce dimanche 19 octobre, nous devrions acquérir des  Betta Pallifina sp; mais ceci est une autre histoire.En attendant voici les dernières images de Mille et un jardins :

 

0 8856

Instagram permet de partager nos photographies et nos vidéos avec notre réseau d’amis. N’hésitez pas à nous rejoindre sur cette plateforme dynamique et  laisser des commentaires sur les images.

instagramCette application nous permet de partager avec vous en direct avec un téléphone mobile. Instantanément de nouvelles images apparaissent chaque jour dans la colonne de droite.

instagramL’utilisation des filtres disponibles via cette application très créative donne ainsi à voir différemment notre journal . Sur le terrain ou à l’atelier nous partageons désormais les coulisses de notre quotidien.

instagram

 

0 1540

Dès l’ouverture de l’atelier nous avions posé les bases de nos prochains paysages aquatiques. L’un d’entre eux, ci-dessous à gauche a été créé dans l’aquarium de démonstration.

arbredesombres-11Ce bac est directement inspiré d’une de nos photographies réalisées au Japon ,lors de notre voyage sur l’île de Yakushima. Nous avions posé les bases de ce projet dans un article que nous venons de publier à nouveau.

Yakushima-regenerationCe projet a été transféré depuis près d’un mois dans un aquarium au volume mieux adapté à son développement . Puis nous avons, comme nous avons coutume de le faire, patienté quelques temps  avant de le finaliser.

arbredesombresBien nous en a pris, car l’ un des plus grands maîtres des paysages aquatiques, Masashi Ono nous a fait l’insigne honneur de visiter notre atelier de Clisson lors d’une visite privée . Après avoir passé quelques minutes à observer ce projet, Masashi Ono, qui connaît parfaitement l’image inspiratrice, nous a proposé de finaliser l’installation.

arbredesombres-16Le hardscape étant réalisé à partir de  racines de Mangrove et simplement posé tel un Kapla, il nous faut réfléchir à la méthode que nous utiliserons pour fixer les différentes parties du bac, le moindre souffle pouvant déséquilibrer le paysage. 

arbredesombres-18

 

[mwi_product sku= »RNMNA » title= »false » desc= »false » img= »true » price= »false » type= »add » btn_color= »white » btn_link= »button » cols= »1″/]

0 584

RegenerationC’est dans les légendes néeau coeur de forêts impénétrables que de nombreux contes trouvent leurs racines.  La forêt serait peuplée d’innombrables créatures: fées mystérieuses, joyeux farfadets, faunes inquiétants…

Regeneration

De “Merlin” ou de la fée Mélusine au “Seigneur des anneaux”, du “Petit Poucet” aux films de Miyazaki, nous les retrouvons partout dans les récits ou  dans de nombreux films. L’ ile de Yakushima, située au sud de l’archipel du Japon,possèdeune de ces forêts auxlégendesfantastiques.

Regeneration

Nous profitons de notre nouveau site pour partager avec vous nos plus belles images, parfois encore inédites de cette forêt quia inspiré l’un des plus célèbres contes animés du cinéaste Hayao Miyazaki : “Princesse Mononoké”.

Yakushima est une île extraordinaire, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle possède une grande forêt primaire où les arbres millénaires portent tous des noms (Meoto, Hahako, Daio)et sont vénérés depuis la nuit des temps. Yakushima est une des îles frontières de la province de Yamato, fondatrice pour la culture et la pensée japonaise

Yakushima est une île extraordinaire, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une grande forêt primaire où les arbres millénaires portent tous des noms ( Meoto, Hahako, Daio) et sont vénérés depuis toujours, une des îles frontières de la province de Yamato, période fondatrice pour la culture  et  la pensée japonaise.

 

Regeneration

Les arbres y sont si imposants, si touffus et si hauts qu’au cœur de ce qui est désormais surnomméMononoke-hime no mori (もののけ姫 の森: la forêt de Princesse Mononoké), nous ne pouvons apercevoir le ciel. Ce n’est que  lorsque les cours d’eau y sont assez larges, qu’il devient possible de  percevoir le plafond lumineux du ciel et prendre un peu de recul pour admirer les arbres et les photographier .

Ci-dessous voici la souche arrachée de l’arbre photographié plus haut, couché dans le lit du torrent.

Regeneration

Portfolio:

 

0 755

maraisbriere-59Nous préparons actuellement la rentrée avec des changements importants concernant notre rubrique Articles et médias.

En attendant, partageons en images  une rencontre qui nous a  profondément intéressés. Yves Gillen accueille les visiteurs dans la magie de son jardin . Pris pour des marginaux, à leur arrivée au cœur du marais de la Brière au nord de Saint-Nazaire, il y a près de quarante ans, Annick Bertrand et Yves Gillen sont aujourd’hui considérés comme des pionniers en leur domaine .<--break->

maraisbriere-15

Eux, pourtant, n’ont pas changé. Lorsqu’ils se sont installés dans ce qui deviendra « Les Jardins du Marais », leur but était de dépendre le moins possible de la société de consommation. Annick n’est plus aujourd’hui de ce monde, mais Yves continue à faire vivre sa mémoire en ouvrant les portes de leur jardin aux visiteurs.

L’histoire de ce jardin, véritable paradis au cœur du marais de la Brière est passionnante. Nous ne pouvons que vous conseiller de vous procurer le  livre qu’ils ont tous les deux publié; vous pouvez le trouver dans toutes les bonnes librairies.

maraisbriere-2 copySi vous en avez la possibilité, nous vous conseillons aussi vivement de vous rendre sur place.

les-affranchis-jardiniers

À l’heure où le mot de « décroissance » est sur toutes les lèvres, Annick Bertrand et Yves Gillen nous livrent ici le témoignage de ces années passées en quête d’autarcie, avec les contraintes mais surtout la liberté que ce mode de vie procure. Ils ont appris à se nourrir des produits de leur jardin, en respectant la nature. Ils ont été parmi les premiers à avoir utilisé les énergies solaire et éolienne.Ils ont également adapté leurs besoins à ce qu’ils pouvaient produire et ont construit leur maison avec ce qu’ils ont pu récupérer ici et là avec le constant souci  d’embellir leur cadre de vie tout en préservant l’environnement .

maraisbriere-13 copy<--break->Cet été  nous sommes allés  sur place pour découvrir ce « Jardin du Marais » et c’est en image que nous partageons avec vous ce coin de paradis, lieu où l’art de jardiner au naturel prend tous son sens. Nous avons pu constater une fois de plus qu’il existe bien des  similitudes entre le paysagisme et l’aquascaping. Le rôle du jardinier-paysagiste pourrait ici se résumer à tracer des chemins, à apporter une diversité végétale puis à laisser la nature œuvrer à sa guise. Tous ces lieux, ces allées , ces cachettes, font de ce jardin un véritable enchantement et sont des invitations au voyage. Là bas les tiges de bambous se transforment en tuteurs pour le liseron. La mauvaie herbe devient  alors un véritable élément du paysage.

Des passages nous invitent à pénétrer plus profondément et à nous perdre, le temps d’une promenade dans ce Jardin.

1 3353

Na Gallery

Lorsque nous parlons de paysages aquatiques, nous entendons souvent une remarque qui laisse à penser qu’un aquarium naturel ne peut être réalisé que sur le court terme. Si l’on s’intéresse de près à la question on se rend vite compte que c’est parfois l’inverse qui rend cet art si novateur, si beau également, car le temps permet de réaliser des décors absolument éblouissants de naturel.

Na Gallery

Au Japon il existe un terme dérivé des principes spirituels venant du bouddhisme Zen et du taoïsme, un principe esthétique nommé Wabi Sabi. C’est une alliance qui fait d’une part à la modestie que l’on éprouve face à la nature et à ces phénomènes, et qui est nommé le Wabi, et d’autres part fait référence aux sentiments qui surgissent lorsque l’on se retrouve face à la trace, face à l’oeuvre du temps où à celle des hommes, le Sabi.

Cet aquarium que nous vous présentons, réalisé par Takashi Amano, est sans doute le meilleur exemple sur ce sujet.  Réalisé il y plus de huit ans, seul le temps a rendu possible ce genre de réalisation. Aucun engrais, aucune action de l’homme ne pouvait donner à une fougère comme la bolbitis un port aussi unique que le temps, il a fallu pas moins de 4 années avant qu’elle puisse avoir cette forme.  L’esprit du Wabi Sabi est si prégnant dans cet aquarium qu’aucun mot ne peut mieux retranscrire ce que nous avons eu la chance de constater en vrai et que nous partageons avec vous, en images.

Na Gallery

C’est en silence que nous contemplons cette oeuvre de Takashi Amano exemple du temps qui passe. Ce paysage gigantesque, puisqu’il a été réalisé dans un aquarium de 180×120 cm à la base et 60 cm de hauteur, a été réalisé en U avec des très grandes souches de bois, afin de cacher les deux compartiments de surverse qui ont été mis dans les angles postérieurs.  L’effet de perspective est extraordinaire, les contraintes des surveses ayant finalement permis à ce bac de trouver une composition vraiment naturelle. L’esprit de ce bac n’a été obtenu que grâce au temps, avec l’utilisation de plantes épiphytes et de vesicularia (type mousse de java), il a fallu trois ou quatre ans à la fougère avant d’atteindre ce développement.  Le bac ouvert, équipé de six lampes ADA Grand solar 1, qui allient le principe des lampes à halogénures métalliques et de tubes fluorescents compacts ont été employés afin d’obtenir une lumière proche de celle du soleil. Cela a permis aux frondes de la Bolbitis heudelotii de sortir hors de l’eau.  Voici également une galerie photo avec les données techniques: Nature Aquarium gallery Date des prises de vues 2012/11/04 Aquarium : L 180 x l 120 x H 60 (cm) Éclairage: 6 ensembles de lampe NAG-150 W Green et 2 lampes doubles NA e 36w ( Grand SOlar 1) allumés pendant 10 heures Filtration: Filtre fonctionnant par surverse (prototype) SubstratAquasoil Amazonia, Rio Negro Sand, Power Sand Special LBacter 100,  Clear SuperTourmaline BCPenac W pour aquarium, Penac P Co2: Injection dans le retour du filtre, 6 bulles par seconde délivrées par 2 CO2 Beetle Counter Engrais et traitementsBrighty K;  Green Brighty STEP 2ECA Changements d’eau: 1/3 une fois par semaine Paramètres de l’eau: Température 27°c; pH 7,0; TH 20mg/l   Plantes: Microsorum sp Bolbitis heudelotii Fontinalis antipyretica  Cryptocoryne antipyretica Cryptocoryne

retrospiralis Cryptocoryne wendtii (verte) Cryptocoryne petchii Population : Punitus denisonii Punitus sp. Rasbora bankanensis Puntius rhomboocellatus Rasbora trilineata Rasbora einthovenii Caridina multidentata Otocinclus sp.

0 505

Na GalleryPortfolio II

Nature Aquarium gallery

Située aux confins de la province de Niigata, la Nature Aquarium Galerie est dans le monde du paysage aquatique, l’endroit où est né le concept initié par Takashi Amano de Nature Aquarium et aussi le lieu où sont réunis plus de 40 aquariums, certains d’ailleurs viennent de fêter leurs huit années d’existence, ce qui confirme à tous que les aquariums naturels ne sont pas que des oeuvres éphémères, mais bel et bien de véritable morceau de nature intemporel. S’y rendre est un véritable pèlerinage. Après une nuit passée dans la ville de Niigata nous partons tôt le matin à Urushiyma afin d’être . Une fois sur place, plusieurs heures sont nécessaires pour observer, comprendre et de glaner quelques précieux conseils.

Nous avons eu la chance de pouvoir passer plusieurs heures dans ce lieu mythique. Parfois seul…

NA Gallery 8554-1, Urushiyama, Nishikan-ku, Niigata 953-0054 Japon le 04 novembre 2012

Une image vaut mille mots* 

(*proverbe Chinois de Confucius)

Kirakabu Koushin (Régénération sur souche)

La régénération sur une souche est un processus naturel unique  qui se produit grâce aux mousses présentes sur l’écorce. Les graines dispersées des cèdres germent sur des souches et finissent par pousser dessus.

Comme la régénération sur un arbre mort, ce phénomène unique et reconnu se produit lorsque le climat est soumis à de fortes précipitations et que l’humidité est permanente.

Le cèdre régénéré sur la souche est appelé « Cèdre de deuxième génération ».

De temps en temps vous pouvez observer un cèdre de troisième génération qui a lui-même grandit sur le cèdre de deuxième génération.

La vie ainsi prend racine  et nous montre sa force, force inspiratrice qui avec le temps  nous donne à voir des formes extraordinaires.

0 202

Les premiers rayons de soleil sont enfin arrivés et la décrue a dévoilé les paysages engloutis par les eaux durant la saison hivernale. Façonnés depuis des centaines d’années, ces blocs de granit, qui ici , à Fouques, marquent  l’extrémité Sud-Est du massif armoricain, sont devenus les derniers soutiens pour les arbres qui ont réussi à s’adapter.

Avant que la végétation ne se développeavec les beaux jours, nous découvrons un monde fait de minéral et de tissu végétal.

 

Balayées par un courant parfois violent, ces racines ont dû rechercher la terre plus en profondeur. À cet instant nous en  découvrons de véritables réseaux dont nous pouvons imaginer les prolongements sous les eaux.

 

Lierres, fougères et mousses semblent avoir survécu à une longue immersion, au froid et au courant; instantanément ces plantes reprennent vie.

Cette zone était entièrement sous les eaux  3 semaines auparavant.

Certains endroits sur terre sont  empreints d’un tel profond mystère que la nature, dans son immensité magique et sauvage , nous impose sa beauté. Continuons notre promenade  sur l’ile de Yakushima, à la rencontre des vieux Sugis, quittons quelque peu le sentier qui longe la rivière et égarons-nous dans cette forêt légendaire.

Lorsque nous  décidons de sortir du sentier, il nous faut avant toute chose  bien regarder où nous posons nos pas pour ensuite nous mettre à l’écoute du sous bois  . 

 

En effet, entre le suintement de l’eau sur les mousses, le bruissement du vent  dans les feuillages, la présence  des animaux ou les craquements de nos pas sur les branches de bois mort, nous constatons l’absence du silence. Il est difficile de retranscrire ici l’atmosphère de calme, de mystère et de paix qui règne sur cette forêt.

Comme notre regard est orienté par la passion que nous nourrissons  pour les paysages aquatiques, la moindre mousse, la  racine la plus noueuse, la plante la plus frêle vont retenir toute notre attention.

Il faut veiller à pas se laisser surprendre par la tombée du jour dans cette forêt déjà si mystérieuse et obscure.

 

Ici, espace et temps semblent suspendus.

Lorsque l’on regarde de plus près, la nature peut nous sembler familière.

Si,avec ses sugis millénaires, la végétation est particulière à Yakushima, les similitudes avec certaines forêts bretonnes, avec leurs blocs de granit , leurs fougères, leurs chênes et leurs châtaigniers, sont incontestables.

Alors en levant nos regards, c’est un monde extraordinaire qui se dévoile à nous. Les arbres prennent des formes qui laissent libre cours à notre imagination. Comme un enfant contemplant les formes étranges et changeantes des nuages, nous découvrons ici, avec des yeux d’aquariophile, une source inépuisable d’inspiration pour des compositions d’aquariums à venir.

 

5 598

La Nature Aquarium Gallery 

Créé par Takashi Amano

Il est 10h05 du matin, contre champ de l’image suivante, au travers du plus célèbre et ancien Iwagumi de la galerie, une silhouette  vient de s’approcher pour nous ouvrir les portes de la Nature aquarium Gallery.

Désormais les heures qui vont défiler à la vitesse d’un rêve éveillé resteront à tous jamais gravées dans nos mémoires, la photographie, image instantanée et immobile va être la trace de ce passage dans ce lieu mythique. Nous allons également avoir le temps de filmer  quelques  séquences  pour partager avec vous plus qu’un souvenir photographique.

S’il y a plus de trente années déjà, Takashi Amano a subjugé ses compatriotes aquariophiles de la province de Niigata en ouvrant sa petite boutique et en vendant ses plantes d’aquarium, c’est ici, à la galerie qu’est né le mythe de Nature Aquarium.

Il est gravé ceci à l’entrée de la Nature aquarium Gallery, un message universel et fort :

« ceux qui aiment vraiment la petite vie sont les profonds amoureux de la Mère Nature. » que l’on pourrait traduire par « ceux qui, sincèrement, aiment la vie, la plus petite vie qui soit, sont les vrais amoureux de la Mère Nature. »

Après avoir partagé avec vous quelques séquences immortalisant un public captivé regardant les aquariums et avant de revenir avec des portfolios d’images  très détailés, voici un condensé en mouvement de notre journée là-bas à Niigata.

 

NAGALLERY from Floraquatic on Vimeo.

0 197

En marge des articles et des reportages spécifiquement liés à l’aquascaping, de nombreux moments n’ont jamais été partagés avec nos lecteurs, car ne rentrant pas dans nos thématiques. Ils trouventdésormais place ici, dans cette rubrique « Snapshots »

Cette série est née d’une envie de répondre à vos messages émaillés de questions quant à l’avancée de nos projets. Aujourd’hui nous vous présentons des images vidéos, un peu hors cadre, de l’atelier.

 

La photographie est liée à cette idée d’instantanéité et de réel, mais elle a également une autre spécificité, celle de réduire la perception à deux dimensions. Elle est  trompeuse car nous la prenons souvent à tort, pour le miroir fidèle de la réalité. 

Aussi,pour pallier à cet inconvénient, enrichirons-nous cette série debrèves séquences vidéos de l’ atelier.

Voici, au cœur de la période estivale, la première du genre. 

Snapshots I Séquence from Floraquatic on Vimeo.

2 1904

Sumida Aquarium

Nous avions déjà publié plusieurs reportages concernant notre visite au Sumida Aquarium situé en plein coeur de Tokyo à la Skytree Tower.Ce monument d’architecture moderne est, en l’espace de quelques mois, devenu un lieu de pèlerinage pour les paysagistes aquatiques du monde entier. Takashi Amano y a réalisé les deux plus grands aquariums plantés au monde: la Forêt primitive et Grassland

Se retrouver face à  ces aquariums naturels,est une fabuleuse  expérience. Le spectacle,lié au volume de ces paysages est tel que nous  avons à tout prix, voulu l’enregistrer avec tous les supports dont nous disposions . Après les avoir photographiés, nous avons décidé de filmer quelques brèves séquences animées. Quelques mois après notre retour elles redonnent vie à ces instants inoubliables.Les photographies demeurent d’un intérêt évident, mais les films donnent aussi à voir les aquariums sous un angle différent.

Les voici maintenant montés et c’est avec plaisir que nous les partageons avec vous :

Le premier de la séquence est celui qui montre le bac situé juste en haut des escaliers qui mènent au Sumida Aquarium:

Sumida Aquarium

Primeval Forest par Takashi Amano

L 414  x P 164 x H 170

Sumida aquarium Tokyo Sky Tree tower, novembre 2012.

La partie décorative et végétale est composée de grandes racines récupérées au bord de l’Amazone, de la Manten stone dans le bas de l’aquarium et de sable décoratif composé d’un mélange de Plata Sand et Colorado Sand.La clareté du sable aide à renforcer l’impression de profondeur et contribue à ajouter de la luminosité. L’aquarium étant d’une hauteur d’1m70, la réflexion de la lumière est extrêmement importante. Sur les racines sont fixés des Microsorum Narrow leaf et des Bolbitis Heudelotii.En arrière plan, des Cryptocorynes Balansae et des Vallisneria donnent vraiment une impression de paysage aquatique. Sous les racines,Takashi Amano a disposé des Anubias barteri nana,des Cryptocoryne Wendtii green ainsi que de la Vesicularia dubyana.

L’aquarium est âgé de 7 mois lors des prises de vues,.il est intéressant de noter que le concept du Wabi Sabi cher à Takashi Amano va être une fois de plus mis en exergue avec ce projet .Par ailleurs, cet aquarium devrait s’embellir avec le temps.

 

0 259

maraisbriere-29

En ce début de période estivale, un bon nombre d’entre vous va peut-être partir à la recherche d’une nature sauvage et à la découverte de beaux paysages. Sur la route des plages, juste au nord de la Loire, à quelques kilomètres de la baie de La Baule et du Croisic se situe le deuxième plus grand marais d’eau douce de France: la Grande Brière. 

0 344

Depuis l’ouverture de l’atelier, la visite, face à ces véritables installations que sont ces paysages aquatiques, est toujours riche en échanges et en émotions pour le public, qu’il soit curieux et néophyte ou aquascapeur averti . Si pour notre bonheur un petit visiteur de 6 ans fait remarquer que l’arbre de la photo est le même que celui de l’aquarium, nous avons là le constat que ce bac est bien en lien direct avec la nature. Cela nous conforte dans nos choix de mixité entre photographie de paysage et paysage aquatique, au sein de notre espace d’exposition . 

Intéressons-nous en images à ce bac minimaliste, nano-aquarium aux allures de  jardin miniature. Quelques semaines après avoir fixé à l’aide de super-glu la Vesicularia Ferriei- Weeping moss sur l’extrémité des branches de la racine d’arbre que vous voyez ici nous pouvons enfin vous présenter quelques photographies.

Lors dela première réalisation de ce bac, dans lequel nous visions à imiter les feuilles d’un arbrenous avions opté pour de la classique Vesicularia dubyanaNous lui avons depuis préféré la Weeping moss qui semble mieux convenir à l’effet que nous recherchions. Certes elle a mis un certain temps à prendre sa forme immergée,mais depuis quelques jours l’extrémité verte de ses rameaux laisse présager une disposition vraiment naturelle, les dernières traces de super glue gel qui la fixait à la racine d’arbre ayant enfin pratiquement disparu.

 

 

Les volumes de ce bac sont particulièrement réduits; la stabilité et l’équilibre de l’ensemble n’en sont que plus sensibles. C’est pour cette raison que nous n’avons absolument rien touché et limité nos interventions au strict minimum durant les premières semaines. 

 

 

 

Dans quelques jours nous allons enfin pouvoirtravaillerles détails et choisir les plantes qui vont accompagner notre Bonzaï aquatique. Voici le bac tel qu’il est à ce jour. Nous devrons revoir l’espace de droite et remplacer la Limnophila sessiflora que nous avions introduite au début pour lutter contre les algues, par une autre plante

 

Fiche technique:

0 397

Données techniques:

Aquarium Floraquatic 90x45x45

Filtration Fluval G6 

Rampe Paradiso Easy Life graduable +  6 T5 14 w Philips HE865

Co2  Ista 1 bulle par seconde pendant l’allumage

Taille et changement d’eau de 10% : le vendredi, nous taillons une plante par semaine afin de ne pas rompre l’équilibre.

Fertilisation : Profito: 16ml par semaine  chaque lundi + Easy Life EasyCarbo + Easylife Kalium + Easy Life Nitro + Fosfo ( 2,5 ml par jour)

Décor:

Deux racines Desert Wood ADA Aquasoil New Amazonia

Plantes: Rotala  indicarotundifoliawalichii Juncus repensHydrocotyle verticilata Limnophila sessilifloraHemianthus micranthémoidesHygrophila polyspermaUrticularia graminifoliaGlossostigma elatinoides 

Invertébrés: Caridina Multidentata + Neocaridina heteropoda  – Red Cherry

Paramêtres :  PH 6,8  KH 4 GH 6 conductivitée:  +- 350 ms , température 24°c

0 191

« Snapshot » est l’intitulé de notre nouvelle série. Le terme de « snapshot » est utilisé en informatique pour définir l’instantané d’un système à un moment donné. La photographie est, elle aussi, directement liée à cette idée d’instantanéité . La série que nous vous proposons avec une publication hebdomadaire de snapshots photographiques, nous permets de partager avec vous le quotidien de l’atelier .

Voici bientôt un mois que nous avons installéce mini aquarium:   « La Cime« .

 

Ce cube de 30x30x30 cm a été réalisé en pensant aux paysages fabuleux des réserves naturelles des Tsingy de Bemaraha à Madagascar .

 

Vous pouvez voir ci-dessus « Fracture« , bac que nous avons déménagé par deux fois.Il accueille depuis Noël un beau spécimen mâle de betta Half Moon super-black  qui s’est considérablement développé pour pratiquement doubler de taille.

 Comme vous pouvez le constater, l’Eleocharis acicularis et les quelques greffes d’Utricularia graminifolia  de ce bac appelé « Mémoire », ont subi une taille importante.

« La Pierre du Tigre » porte le nom du premier habitant  à avoir escaladé cette Frodo stone: c’est un mâle caridina cf.cantonensis  Tiger Blue Deep Orange Eyes

Nous vous préparons une  série d’articles concernant tous ces aquariums.

0 471

Na Gallery

Portfolio IV

Nature Aquarium gallery

Située aux confins de la province de Niigata, la Nature Aquarium Galerie est dans le monde du paysage aquatique, l’endroit où est né le concept initié par Takashi Amano de Nature Aquarium et aussi le lieu où sont réunis plus de 40 aquariums, certains d’ailleurs viennent de fêter leurs huit années d’existence, ce qui confirme à tous que les aquariums naturels ne sont pas que des oeuvres éphémères, mais bel et bien de véritable morceau de nature intemporel. S’y rendre est un véritable pèlerinage. Après une nuit passée dans la ville de Niigata nous partons tôt le matin à Urushiyma afin d’être . Une fois sur place, plusieurs heures sont nécessaires pour observer, comprendre et de glaner quelques précieux conseils.

Nous avons eu la chance de pouvoir passer plusieurs heures dans ce lieu mythique. Parfois seul…

NA Gallery 8554-1, Urushiyama, Nishikan-ku, Niigata 953-0054 Japon le 04 novembre 2012

Une image vaut mille mots*

(*proverbe Chinois de Confucius)

 

Partir loin, à l’autre bout du monde, nous promener le long d’une superbe rivière, nous perdre en forêt où flâner dans un jardin paysagé sont des activités que nous effectuons régulièrement pour illustrer notre rubrique L’illusion de la Nature.  Poursuivons aujourd’hui  notre promenade le long d’un petit cours d’eau local. 

Nous voici à l’écart des sentiers fréquentés ,au bord de ce ruisseau blottientre deux collines.

Ce lieu -dit des « 3 provinces » fait partie de la commune de Boussay, à cheval entre la Vendée, la Loire Atlantique et l’Anjou. Ici nous marchons sur la rive Angevine.

Un jeune arbre déraciné par une des tempêtes hivernale jonche la berge.

A notre grande surprise nous découvrons deux mousses aquatiques de familles bien distinctes. La première semble être une Fontinalis antipyretica – Willow moss , mais nous découvrons , juste sous la surface de l’eau une autre mousse qui nous fait penser par sa forme à une Vesicularia montagnei – X moss.

Plus nous avançons plus les sources d’inspirations se font nombreuses. Les arbres, encore  majoritairement  dénudés, laissent  la lumière pénétrer jusqu’au sol des berges de la rivière.

Le reflet du ciel sur l’eau et le sable lumineux nous renvoientégalement la lumière dans une douce ambiance.

L’ eau transparente et claire est  à cet instant un  pur  ravissement. 

Un peu plus loin nous apercevons des roches entièrement recouvertes de mousse. Leur disposition nous permetde d’imaginercomment nous pourrions retranscrire cela dans la création de nos bacs plantés.  

Baigné dans la  pénombre la majeure partie de l’année, le ruisseau, en ce jour de printemps, reflète encore le ciel , les nuages et les rayons de soleil que laissent passer les jeunes feuilles des arbres.

Si, promeneurs attentifs à la nature, nous prenons le soin de nous attarder un tant soit peu au bord d’un cours d’eau, nous pouvons découvrir une diversité végétale insoupçonnée .

1 245

Partir loin,  à l’autre bout du monde, nous promener le long d’une superbe rivière, nous perdre en forêt où flâner dans un jardin paysagé sont des activités que nouseffectuons régulièrement pour illustrer notre rubrique L’illusion de la Nature.  

Suivre le cours d’un ruisseau hors des sentiers fréquentés, ne s‘était pas encore présenté à nous. Voici que c’est chose faite.

Un minuscule filet  d »eau presque transparente semble jaillir decet endroit. Nous décidonsalors de  suivre son cours. La lumière fait scintiller les jeunes pousses des arbustes, créant  avec le contraste des racines noires , une atmosphère douce et étrange.

 

Un paysage enchanteur et paisible s’offre à nous. Seul le ruisselement de l’eau, le chant des oiseaux et le craquement  nos pas qui brisent les branches tombées pendant l’hiver se font entendre. Les arbres, encoremajoritairement dénudés, laissent la lumière pénétrer jusqu’au sol et sur les berges de la rivière.

Nous découvrons alors  le ruisseau dont le sable lumineux nous renvoi la lumière. Soneau est  transparente et claire. Son niveaua baissé de quelques centimètres récemment   nous laissant imaginer de véritables paysages aquatiques, 

Une pierre s’est transformée en un « wabikusa » naturel. Une mousse, que nous observerons  plus loin sous l’eau, une herbe sauvage et une planteressemblant  étrangement à une hydrocotyle ont élu domicile à son sommet. La disposition des pierres, les racines, le sable, la perspective, vient nourrir  notre imaginaire.

Les bords du cours d’eau sont jonchés de racines.

Observons attentivement  les teintes du sable et  des galets aux subtiles nuances de blanc, de noirs, de gris, ou encore d’ocre, pour pouvoir par la suite retranscrire cet aspect naturel dans nos aquariums.

Vous pouvez voir que le ruisseau se scinde en deux parties. Une plage de sable clair laisse transparaître une zone que nous allons pouvoir  explorer. Cet endroit si simple et si riche à la fois, nous invite à revenir une autre fois.

5 36088

Afin de répondre aux questions que vous nous posez très régulièrement voici un premier article pratique qui vous aidera à constituer simplement et rapidement un aquarium du type biotope.

Les aquariums demandent une étude rigoureuse de la faune, de la flore et un respect des paramètres de l’eau, du courant et de l’éclairage. Ces biotopes, appelés« authentiques », ne sont pas les plus faciles à mettre en œuvre Maintenir de tels écosystèmes demande en effet une certaine expérience et quelques connaissances.  C’est souvent le fruit de nombreuses recherches, parfois longues mais qui apportent une très grande satisfaction. Nous essaierons, en nous rapprochant le plus possible du biotope naturel, de vous proposer quelques projets de ce type, dans la veine de nos bacs « Sombre Rivière« ,  » Petite Rivière » où de « Déraciné«  que nous installons actuellement à l’atelier.

La méthode la plus simple pour obtenir un aquarium à l’aspect naturel est de tenir compte de l’origine des plantes et des poissons.Les besoins de la flore et de la faune étant les mêmes, vous éviterez ainsi certaines erreurs.En effet, prendre comme référence un aquarium de type biotope donnera à vos bacs un aspect plus facilement naturel.

Commençons cette série en nous intéressant à l’Amérique du sud et au »biotope amazonien » .
L’Amazonie est une région riche de part par sa vaste étendue géographique et les variations de son climat.Elle est connue pour la richesse de sa flore et pour la diversité de sa faune. Elle est baignée par l’Amazone;fort de ses sept mille kilomètres,ce fleuveest le plusgrand cours d’eau  de notre planète et ses affluents sont pléthoriques. Ces cours d’eau ont parfois des eaux blanches au PH élevé, des eaux Noires au PH très acide 3/5 et des eaux claires au PH très variable.

 Nous vous proposons aujourd’hui, defaire le choix d’un biotope modèle de cette région  .

Prenons la région du Mato Grosso et du Mato Grosso del Sul, destinations célèbres pourl’écotourisme et la richesse de la flore et de la fauneterrestres et aquatiques. La richesse de leurs petits cours d’eau, à l’eau souvent transparente et dont la faune aquatique aintéressé tous les explorateurs.

 Nous établissons une première fiche type,très proche du biotope « authentique ». Localisons nous autour du Rio da Prata , un affluent de la rive droite du Rio Taquari, lieu magique aux eaux translucides et à la végétation aquatique d’une richesse incomparable.

©Fernando B. Francischelli

Nous réaliserons dans un aquarium, un véritable jardin aquatique qui ravira les amateurs de bacs plantés désirant retranscrire un échantillon de rivière cohérent et au plus proche d’un biotope.

©Fernando B. Francischelli

Les eaux du Rio da Prata ayant un phentre 5,8 dans certains endroits des cours d’eau à 7,8 et la température oscillant en permanence, entre 15/19°c l’hiver à 24/28°c l’été, nous avons une base extrêmement large pour concevoir notre premier biotope.

Les poissons qui sont à l’aise  avecce type de paramètres sont nombreux.La plupart descharacins, des otocinclus, des Moenkhausia et descorydoras seront tout à fait bien choisis pour occuper un premier aquarium de taille raisonnable.
Vous pourrez utiliser un aquasoil ADA new Amazonia qui permettra à votre bac de rester de manière stable et sans extrêmes (ni eau très acide , ni eau très dure) dans une moyenne raisonnable.

©Fernando B. Francischelli

Pour créer votre bac, commencez par séparerle sol en deux parties: La première faite de sable clair comme du La Plata Sand ADAmettra en valeur les poissons « de fond », grâce au sol lumineux, comme l’est celui du le rio da Prata.  La seconde partie sera crée avec de l’Aqua Soil Ada new Amazonia; c’est un sol complet qui aide à stabiliser les paramètres des bacs, favorise l’enracinement et participe à la croissance des plantes. Vous pouvez créer une séparation naturelle avec des racines qui, comme sur l’image ci-dessus, apporteront  du bien être aux poissons et donnera un aspect très naturel à votre projet.

La liste végétale  est elle aussi très vaste 

Arrière plan:

AlthernenteraHeteranthera ZosterifoliaCabomba, Valisneria spiralis , Echinodorus bleheri Echinodorus parviflorus Polygonum sao pauloCyperus sp, Hygrophila rubela , Hydrocotyle leucocephalaLudwigia repens rubin , Ludwigia arcuata,  Myriophillum, Nymphaea sp, Bacopa Australis

Zone médiane:

Echinodorus cordifolius, Echinodorus bolivianus, Echinodorus angustifolius

Avant plan:

Echinodorus tenellus, Hydrocotyle verticilata

Nous tenons à remercier notre ami Fernando B. Francischelli  du team Brésilien Aquabase Aquapaisagismo pour ses photographies.

0 201

Les premiers rayons de soleil sont enfin arrivés et la décrue a dévoilé les paysages engloutis par les eaux durant la saison hivernale. Façonnés depuis des centaines d’années, ces blocs de granit, qui ici , à Fouques, marquent  l’extrémité Sud-Est du massif armoricain, sont devenus les derniers soutiens pour les arbres qui ont réussi à s’adapter.

De tous temps, nous n’avons cessé de mettre en avant la charge qui incombe à l’art de copier la nature, au point d’en faire une banalité dont nous avons presque oublié le véritable sens. Aujourd’hui nous pouvons dire que le paysage pictural, photographique où aquatique est désormais devenus la nature d’un point vu esthétique, présente dans nos intérieurs.

L’aquarium naturel, domaine qui nous concerne ici, utilise directement les pierres, les racines, les végétaux et la volonté d’imitation de la nature est de ce fait très proche des recommandations données au départ aux poètes et aux artistes.

Mais ceci est une autre histoire, notre but étant de partager simplement, nos inspirations glanées  dans la nature afin d’y puiser son essence et de l’actualiser dans une forme achevée dans nos aquariums.

« 

C’est en observant très attentivement  les phénomènes naturels , le rythme des saisons et en ayant un intérêt pour leur développement à travers toutes ses phases, que nous faisons évoluer cette rubrique.

Il est temps de reprendre notre route en quête d’inspiration. C’est au contact de la nature, d’endroits parfois familiers, que notre passion pour les aquariums prend tout son sens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’émotion poétique d’un paysage de fin d’hiver, avec ses arbres nus, parfois arrachés par des violentes tempête hivernale et la puissance des flots donne alors un tout autre visage aux bords de la rivière.

La matière du sol, le sable et les coques révélées par la lumière d’un matin d’hiver ensoleillé deviennent  même une source d’imagination.

Quant à eux, les remous donnent le rythme de la saison hivernale et d’une décrue en cours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rejoignez-nous