Tags Posts tagged with "entretien"

entretien

0 4159

En règle générale, nous abordons nos projets séparément, mais étant donné la proximité de ces deux cubes de l’atelier, il nous semble plus pertinent de montrer que deux nano-aquariums mis côte à côte créent un univers commun et peuvent également réduire le temps et la maintenance. _MG_0571 copyDe part leur plantation et leur décor, la maintenance de tels aquariums est simple et rapide à réaliser.

_MG_0594 copyMunis d’outils pour l’aquascaping appropriés, nous taillons les plantes des deux aquariums en un même temps. Nous utilisons une pince courbe pour tailler et  accéder plus facilement aux endroits les plus exigus des bacs. Si cela s’avère nécessaire, une pince fine et droite nous permet de repiquer certaines têtes et nettoyer les vitres en ajoutant un morceau de Sopalin à l’ extrémité de l’instrument. En réunissant les tâches, nous diminuons le temps de manipulation nécessaire à toutes les étapes. La taille et le siphonnage du sol sont effectués en cinq minutes. Puis nous utilisons une petite épuisette ou une pince pour récupérer les plantes taillées qui peuvent rester coincées dans des éléments du décor.

_MG_0607 copyNos décors sont presque entièrement amovibles. Ceci a été pensé lors de la conception des bacs, afin de nous donner la possibilité de retirer les éléments pour les nettoyer en cas de présence d’algues indésirables .

_MG_0580 copyLors de cet entretien mensuel, nous extrayons deux petites pierres Ohko stone de Tsingy du bac. Nous les brossons et les replaçons à leur place initiale. Nous profitons de cette manipulation pour tenter une légère modification. _MG_0619 copyAprès avoir taillé et récupéré les plantes coupées, nous procédons au changement d’eau. Cinq litres seulement sont ainsi remplacés dans chacun des projets. Lors de cette manipulation, nous n’oublions pas de nettoyer également les vitres. Certaines zones du décor étant assez difficiles à atteindre, nous y accédons plus aisément à l’aide d’ une pince fine et d’un peu de Sopalin, et non avec de la ouate qui risquerait de s’accrocher aux branches,  à la mousse ou encore aux pierres.

_MG_0569 copyUne fois la maintenance terminée nous passons sur les vitres juste au-dessus de la surface de l’eau un peu d’ouate , imbibée de vinaigre blanc. L’acidité du vinaigre nous permet d’effacer les traces de dépôts calcaires sur l’aquarium.

 

 

0 3282

Acquérir un système de Canne (Lily Pipe) en verre est souvent un choix important, parce qu’il s’agît d’un investissement puis parce qu’il s’agît d’un choix réellement esthétique, qui tend à rendre pratiquement invisible le matériel, donnant toute sa présence aux paysages. C’est sur ce point que nous allons nous attarder: conserver la transparence du verre…

Choisir de la verrerie est donc un véritable parti pris, le verre symbole de pureté, de limpidité. Il se fait oublier au profit du décor de l’aquarium, d’un ensemble qui associé à un bac ouvert, aérien, laisse parfois dépasser des plantes ou des morceaux de racines. Un Iwagumi épuré à l’extrême ne laisse que la clarté apparaître. Ce verre qui ne vieillit pas, allège nos installations, transforme en objet de décoration des outils qui auparavant prenaient de la place et encombraient nos salons…

 

Cependant, ce verre qui a tant d’atouts, se salit; c’est avec le plus grand soin que nous devons le nettoyer afin de conserver sa transparence. Voici la méthode la plus simple pour nettoyer en quelques minutes et sans aucun risque son système de Lily Pipe en les désolidarisant facilement des tuyaux.  Nous avions déjà vu comment nettoyer avec l’aide d’un sable fin les systèmes d’aspiration des systèmes nano gush, ici nous allons aussi voir comment délicatement désolidariser les tuyaux des cannes.

 

 

Il est important de noter que seuls des tuyaux spécifiques à l’aquariophilie sont recommandés, la qualité du verre et de la fabrication étant également à prendre en compte. Les tuyaux de jardinage transparents devenant extrêmement rigides avec le temps et donc cassants. Il est important de noter que sur les modèles de canne d’aspiration ADA et Cal Aqua Labs, un orifice,  situé à l’extrêmité, permet avec  le kit de nettoyage ADA Tube Brush 3p Set de  limitertrès facilement l’entretien. Fait mensuellement, cela ne vous prendra que quelques minutes, le temps d’un changement d’eau…

 

Voici donc une vidéo qui vous montre comment procéder:

 

Entretien et nettoyage des Lily Pipe (canne en verre) from Floraquatic on Vimeo.

4 3568

Plus d’un mois après le lancement de notre aquarium, même si nous parvenons à contenir la progression des algues vertes filamenteuses et de la cyanobactérie, nous avons décidé par soucis d’efficacité, de procéder à un Black-out. Cette méthode, de prime abord surprenante, est bien connue des habitués; c’est sans doute la procédure la plus efficace et la moins onéreuse.

 

Afin d’optimiser cette pratique, vous devez tout d’abord procéder à un grand nettoyage de votre aquarium. Il convient en un premier temps de siphonner toutes les traces visibles de cyanobactéries.

 

 

Vous pouvez ensuite ôter les algues vertes filamenteuses accrochées aux plantes et aux éléments du décor. Pince, brosse et doigts sont alors mis à contribution.

Une fois la majorité des algues retirées, nous vous conseillons d’effectuer un important changement d’eau, de 30 à 50% du volume.

Ceci étant fait , vous pouvez , suivant ce protocole, nourrir vos poissons, couper le CO2e et ensuite occulter, comme vous le voyez sur la photo, entièrement votre aquarium afin de stopper toute possibilité de photosynthèse. Cette technique peut être effectuée en plusieurs étapes. Nous testons ici un black-out total de 10 jours. Cette méthode permet de stresser les plantes ,sans toutefois perturber leur croissance; les algues, quant-à elles, disparaitront .

 

Ici, nous avons recouvert l’aquarium avec des sacs-poubelles en double épaisseur.

 

 

 

10 jours plus tard, nous retirons les sacs et nous effectuons un changement d’eau. Nous réactivons le Co2 et nous commençons immédiatement la fertilisation sur une base nouvelle avecle pack Easy Life:  Easylife Nitro, Easylife Fosfo et Easylife Kalium.

 

 

L’eau est parfaitement limpide. Il n’y a absolument plus trace d’algues vertes ni de cyanobactériesToutefois, durant quelques jours, nousrestons vigilantsEn cas de réapparition des algues, nous baisserons légèrement l’éclairage, avant d’effectuer un black-out d’une durée plus courte,trois jours devraient suffire, si leur retour est trop prononcé .

1 960

L’entretien des mousses dans notre aquarium spécifique Mad in Taïwan est la seule manipulation au cours de laquelle nous devons mettre les mains dans l’eau. Nous avons une certaine fascination à observer ces mousses tant la façon dont elles s’accrochent et poussent avec le temps, sans engrais et sans co2 confère à notre décor un aspect presque immuable. C’est un plaisir que de les contempler et nous notons plus prosaïquement qu’elles sont  lieu de prédilection pour nos crevettes.

Cependant malgré l’activité incessante des crevettes sur celles-ci, il est important, afin d’éviter une invasion d’algues où la création de zones mortes, d’entretenir nos Vesicularia montagnei ( christmass moss) , Vesicularia dubyana (mousse de java), et Riccardia chamedryfolia. En observant le développement somptueux d’une mousse, nous pouvons nous demander s’il nest pas dommageable de la tailler. Cependant, si elle devient trop épaisse, elle ne va plus laisser passer la lumière. Les rameaux  ne pourront pas s’accrocher et, même s’ils l’étaient déjà, ils vont pourrir et finir par se détacher, créant ainsi très certainement une pollution organique. C’est donc pour des raisons d’ordre esthétique, pratique et pour préserver l’équilibre de tout l’aquarium qu’il nous faut au moins une fois tous les trois mois, entretenir ces mousses.

La meilleure technique est simple: il suffit de retirer le surplus  de mousse et des algues à la main, avec une pince, ou une brosse en plastique dur. En procédant ainsi les mousses vont être encore plus vigoureuses et avec le temps donner un aspect vraiment naturel au paysage. 

Pour les zones précises ou difficiles d’accès, l’utilisation d’une petite brosse en plastique dur sera très efficace. Ne craignez pas avoir saccagé votre Vesicularia. Dans les jours qui vont suivre, de jeunes rameaux, encore plus beaux  et vigoureux vont apparaitre . 

 

C’est en suivant ces conseils  que  vous confèrerez à votre aquarium  l’aspect le plus naturel. Comme une étrille qui retire la bourre des poils d’un chien, la brosse en plastique va capter les algues filamenteuses et épargner les brins de mousses sains et solides.Cela aura le même effet qu’un bon brossage, ou un dés-épaississement et  va redonner vigueur à vos mousses.

Lorsque nous avons lancé cet aquarium nous ne savions pas que nous allions vraiment nous prendre au jeu des couleurs. Le bac ressemble petit à petit et ce grâce aux différentes tailles et modifications, à ce que nous avions imaginé. Les dernières tailles des Rotalas sp indica et macandra nous ont permis de constater distinctement que la partie gauche était trop chaotique et hors de contrôle, la pousse gracieuse de l’Eleocharis acicularis et le petit bosquet de parvula à l’avant-plan nous ont convaincu et de la légèreté et de la tonalité de ces plantes pour remplacer une partie de la Crytpocoryne trop dense et sombre pour l’avant-plan…Cependant il y a encore du travail pour arriver à nos fins.

Pour de ne pas trop perturber l’équilibre nous avons étalé sur trois semaines les tailles. La première étape: enlever sans supprimer entièrement la Ludwigia arcuata que nous allons conserver sur les côtés, la Ludwigia glandulosa perennis  va quand a elle être cantonné  au centre derière les racines. Les zones dégagées vont servir à étendre la présence de la Lobelia cardinalis va petite qui est un excellent choix, entre Glossostigma et Anubias de part sa forme, elle joue parfaitement son rôle. Le bouquet central va aussi être épuré, l’Echinodorus aflame, n’a pas sa place et nous allons supprimer quelques tiges de Polygonum São Paulo

 

 

La partie droite quant à elle va subir également le passage de nos ciseaux Ludiwigia arcuata et Myriophyllum vont être utilisés pour donner de la diversité au bouquet central et créer un sentiment de Wabi Kusa aquatique, mais nous allons essayer d’épurer au maximum cette zone.  Nous allons également prolonger le lien entre le premier plan et l’arrière-plan grâce à l’Eleocharis: Parvula , Acicularis  et vivipara.

 

Voici une vidéo montrant la méthode utilisée pour couper les tiges de Ludwiga arcuata sans remuer le sol ce qui ne perturbera aucunement l’équilibre, ainsi que quelques éclaircissements et autres repiquages faits en passant…

Halloween sur l’Amazone | Jardinage Aquatique from Floraquatic on Vimeo.

Lors du lancement de cet aquarium spécifique nous avions décidé de chercher une solution pour pouvoir sortir et nettoyer les éléments du décor sans toucher au sol. Un lot de racine Desert Wood avait été sélectionné par rapport à la taille de l’aquarium, chaque racine se positionnant naturellement les unes avec les autres. Après plus de six mois sans aucun souci au niveau de l’entretien, nous pouvons dire que nous avons trouvé un système de maintenance pour crevette Caridinas Cantonensis de sélection vraiment sympathique. Car même si en effet ce projet n’est pas un bac de sélection pure et dure, d’ici trois à quatre mois nous procéderons à un tri de nos plus belles petites afin de repartir sur un autre hardscape et continuer notre travail de sélection.

MAD in Taïwan est une alternative à la maintenance classique de crevette dans des bacs à la sobriété proche de l’austérité et basée uniquement sur l’efficacité. Vous dire que ce bac est l’aquarium de l’atelier où nous passons le plus de temps assis, à observer la vie et l’infiniment petit dans ce grand décor, sans rien avoir à faire… serait assez proche de la réalité… Avoir un bout de nature, avec un décor présent et naturel ne demandant aucun travail est une chose possible. En effet nous misons sur le long terme et de nombreuses générations de crevettes dûment sélectionnées.

Comme nous l’avions constaté, des zones dans le fond étaient devenues une véritable jungle impénétrable et la Lomariopsis avait envahi le sol, si le rendu était des plus naturels, cette zone morte  a été fatale à plusieurs de nos crevettes qui allaient s’y réfugier pour muer ou pour se cacher. Nous avons donc décidé de tout sortir en quelques minutes, prendre doucement à la main la Lomariopsis et de siphonner très délicatement les zones mortes avec le nettoyeur de gravier Easy Clean qui permet de siphonner un sol sans remuer et polluer tout le bac.

Nous retirons donc une à une les racines, et nous allons arracher toutes les mousses en ne laissant que ce qui reste accroché. En procédant ainsi nous allons nous seulement retirer toutes traces de mousses mortes et créer un aspect vraiment naturel. 

 

Le décor est constitué de 3 racines L qui sont naturellement disposées. Les retirer en secouant légèrement, afin d’éviter que des juvéniles ne restes prisonniers dans les mousses. 

La dernière partie est constituée de deux racines XL qui sont attachées l’une à l’autre à l’aide de fixation en plastique d’électricien. Une fois retiré nous avons accès à toutes les parties du bac et nous pouvons intervenir sans aucun souci et faire le point…

À notre grande surprise la souche de crevette sur laquelle nous travaillons semblés en pleine forme et des dizaines de juvénile gambadons allègrement. Nous allons siphonner les zones les plus sales, à l’aide du nettoyeur Easy Clean de Marina, qui utilisé avec un débit très précis et doux permet de siphonner en profondeur sans perturber l’équilibre ni aspirer de juvénile.

Nous replaçons, tel un mecano,  les racines et quelques minutes après un changement d’eau assez rapide, et donc d’une baisse de la température de plus ou moins un degré Celsius, l’activité des crevettes reprend de plus belle…à suivre..

.

0 181

L’entretien d’un bac planté comme celui-ci ne demande finalement pas beaucoup de temps; une fois que nous sommes bien habitués aux différentes étapes et bien organisés. En moins d’une heure par semaine nous pouvons apprécier un aquarium.

La première chose que nous faisons c’est de siphonner les zones non planté. Une fois cela effectué nous allons retirer 20% du volume d’eau. Ce renouvellement de l’eau chaque semaine n’est pas une obligation, mais il permet de limiter la croissance d’algues indésirables au départ.

Afin de ne pas abimer les angles de l’aquarium sans négliger le fait que si le silicone n’est pas nettoyé il va finir par s’encrasser. Pour cela une brosse en plastique dur fera parfaitement l’affaire.

Accéder facilement et rapidement à toutes les zones de l’aquarium, afin de gratter les petites algues spot sur les vitres se fait avec un racloir, le plus pratique et le plus maniable restant le Pro Razor ADA qui avec sa rallonge permet d’accéder à toutes les zones des bacs de grand volume, une raclette à vitre Tetratec fera également l’affaire.

Rejoignez-nous