Mad in Taïwan

0 918

Si cet aquarium ne nous demande quasiment aucune intervention depuis le début, en grande partie grâce à l’aide des Neritina Pulligera Black Racing, les changements d’eau, sont eux régulièrement effectués. Ainsi on évite simplement toute montée incontrôlé de certaines substances nocives comme les nitrates, nitrites où l’ammoniaque et la dureté carbonatée (KH) et la dureté totale (°dgh) restent sous notre contrôle.

S’agissant d’un aquarium spécifique pour crevettes du type Caridinas cf. cantonensis et plus particulièrement d’une souche contenant des gênes de caridinas cf. cantonensis var Taïwan Bee, nous avons donc décidé de garder constant les paramètres suivants : KH= 0 / GH = 5-6 / PH < 6.5 / conductivité < 315 ms

SaltyShrimp – Softwater Mineral GH+

Voici presque un an que nous testons donc ce produit pour reminéraliser notre eau osmosée. Nous en sommes plus que satisfait, les contenances disponibles, les capacités d’ajustement avec d’autres poudres de la même marque et sa simplicité d’utilisation nous permet aujourd’hui de faire des changements d’eau les yeux fermés. La cuillère doseuse fournie avec la boîte est notre meilleur allié. Une dose à ras pour notre bidon de 20 L et nous obtenons un GH de 5-6 et un kh à 0. Le New amazonia se chargeant de tamponner et stabiliser ces paramètres.

 

 

Nous vous conseillons bien entendu de tester votre eau lors du démarrage. Une fois les doses trouvées, nous vous conseillons de ne tester votre eau d’aquarium et osmosé que lorsque vous pensez avoir un souci dans votre bac. Une augmentation de la mortalité, des juvéniles peu présents ou immobiles, ce genre d’observation doit  vous alerter, mais si tout va bien, surtout ne faites rien , le « non agir » , quand tout va bien, est une vertu en aquariophilie 🙂

 

 

 

 

Une fois vos tests effectués vous pouvez faire votre changement d’eau en une seule fois, une différence de températures de quelques degrés est tout à fait souhaitable, elle va simuler une forte chute de pluie et donc stimuler la reproduction de vos crevettes . En procédant ainsi notre aquarium est une vraie nurserie depuis son lancement.

0 341

shrimpproject-176

Mad In Taïwan

90x45x45

Filtration Fluval G6

Rampe Paradiso Easy Life graduable +  6 T5 14 w Philips HE865

Sans Co2 et sans engrais

Décor:

Lot de 10 Racines Desert Wood + 2 sac 9 L ADA Aquasoil New Amazonia + 1 Sac de Sable ADA Mekong Sand S 8kg  + ADA La Plata Sand  2 kg

Invertébrés:

caridina cantonensis var Taïwan Bee + mix Taïwan Bee

Clithons Diadema Sowerbyana Sp Black antenna

Cette galerie est présente dans l’article suivant :

0 305

En lançant le premier projet destiné à des crevettes, nous avons cherché à démontrer qu’il existait des façons diverses  de profiter de l’observation des caridinas cantonensis. Cet aquarium nous a permis de comprendre qu’il était possible d’allier esthétique et reproduction.

Partager avec vous  les premières naissances de juvéniles et notre étonnement lors des séances d’observations a été une source d’apprentissage enrichissante.

Au fil des jours,nous avons affiné notre observation en notant les résultats de nos actions  sur un tel équilibre, ou la vie, si fragile, est liée à un tout.

Observer les premiers pas d’un juvénile sur une brindille de Vallisneria nana, nous plonge dans l’infiniment petit.

Ce rapport entre la vie et le fait que la moindre action de notre part peut avoir des répercussions sur l’équilibre de l’aquarium  est une façon de prendre conscience de l’importance de la biodiversité.

Le décor va être repensé dans les jours qui viennent, toujours avec le même concept. Nous  avons profité de cette opportunité pour réaliser quelques images finales de cet aquarium Lowtech.

La fiche technique figure dans la galerie d’images.

Quant à la fiche d’entretien, elle est très simple:

– Un changement d’eau 100% osmosé reminéralisé avec Saltyshrimp  Bee Shrimp GH+, chaque semaine de 15% , l’ajout de poudres minérales Shirakura White Mineral Powder de Easylife Catappa-X .

L’atelier n’étant pas le lieu où nous élevons les crevettes que nous vendons, mais notre laboratoire de recherche et d’essai, nous avons décidé d’y continuer notre projet en sélectionnant les crevettes noires et blanches issue de croisement de Taïwan bee var Panda et de Black Impact venues du Japon.

 

 

 

 

 

 

 

 

1 1086

L’entretien des mousses dans notre aquarium spécifique Mad in Taïwan est la seule manipulation au cours de laquelle nous devons mettre les mains dans l’eau. Nous avons une certaine fascination à observer ces mousses tant la façon dont elles s’accrochent et poussent avec le temps, sans engrais et sans co2 confère à notre décor un aspect presque immuable. C’est un plaisir que de les contempler et nous notons plus prosaïquement qu’elles sont  lieu de prédilection pour nos crevettes.

Cependant malgré l’activité incessante des crevettes sur celles-ci, il est important, afin d’éviter une invasion d’algues où la création de zones mortes, d’entretenir nos Vesicularia montagnei ( christmass moss) , Vesicularia dubyana (mousse de java), et Riccardia chamedryfolia. En observant le développement somptueux d’une mousse, nous pouvons nous demander s’il nest pas dommageable de la tailler. Cependant, si elle devient trop épaisse, elle ne va plus laisser passer la lumière. Les rameaux  ne pourront pas s’accrocher et, même s’ils l’étaient déjà, ils vont pourrir et finir par se détacher, créant ainsi très certainement une pollution organique. C’est donc pour des raisons d’ordre esthétique, pratique et pour préserver l’équilibre de tout l’aquarium qu’il nous faut au moins une fois tous les trois mois, entretenir ces mousses.

La meilleure technique est simple: il suffit de retirer le surplus  de mousse et des algues à la main, avec une pince, ou une brosse en plastique dur. En procédant ainsi les mousses vont être encore plus vigoureuses et avec le temps donner un aspect vraiment naturel au paysage. 

Pour les zones précises ou difficiles d’accès, l’utilisation d’une petite brosse en plastique dur sera très efficace. Ne craignez pas avoir saccagé votre Vesicularia. Dans les jours qui vont suivre, de jeunes rameaux, encore plus beaux  et vigoureux vont apparaitre . 

 

C’est en suivant ces conseils  que  vous confèrerez à votre aquarium  l’aspect le plus naturel. Comme une étrille qui retire la bourre des poils d’un chien, la brosse en plastique va capter les algues filamenteuses et épargner les brins de mousses sains et solides.Cela aura le même effet qu’un bon brossage, ou un dés-épaississement et  va redonner vigueur à vos mousses.

0 346

Depuis quelques semaines le bac semble avoir trouvé son rythme de croisière et nous commençons à imaginer l’aspect final de ce décor constitué de Desert Wood Des racines agencées naturellement servent de terrain de jeu à de superbes crevettes, toutes nées dans notre atelier. Nous voulons vous faire comprendre et vous démontrer qu’on peut tout à fait maintenir et reproduire des caridinas cantonensis var Taïwan bee dans un aquarium paysagé.

Voici un aquarium simple qui nous permet de contempler un véritable tronçon de rivière dans notre atelier et d’observer la reproduction ainsi que la selection par la même occasion. Voici un véritable bac Low Tech, ne demandant que très peu d’entretien et qui se gère quasiment tout seul. Ce qui est un rêve pour beaucoup d’aquariophiles et aquascapers.

Comme nous vous l’avons déjà précisé la population augmente de façon importante et nous avons la joie de découvrir des juvéniles, parfois hors normes, presque sur chaque grain de sable… Nous reviendrons d’ici deux à trois mois, lorsque nous devrons sélectionner notre souche, sur ce que nous avons fait et introduit dans ce bac expérimental. Nous sommes sur la bonne voie pour pouvoir d’ici quelques moisprétendre avoir notre propre souche de CRS/CBS de selection et peut-être partager avec vous ces crevettes qui, si tout va bien, devraient, pour certaines, passer de l’Atelier à la Shrimp Room

C’est avec plaisir que nous partageons avec vous ce nouveau portfolio, accompagné de la fiche technique du bac afin de vous rappeler les détails matériels qui nous permettent de mener à bien ce projet. 

0 532

shrimpproject-113

Mad In Taïwan

Aquarium Floraquatic 90x45x45

Filtration Fluval G6 

Rampe Paradiso Easy Life graduable +  6 T5 14 w Philips HE865

Sans Co2 et sans engrais

Décor:

Lot de 10 Racines Desert Wood + 2 sac 9 L ADA Aquasoil New Amazonia + 1 Sac de Sable ADA Mekong Sand S 8kg  + ADA La Plata Sand  2 kg

Plantes: Crinum calamistratum, Vallisneria nanaCryptocorne crispatula, Riccardia chamedryfoliaVesicularia MontagneiTaxiphyllum sp. – Spiky Moss

Invertébrés: caridina cantonensis var Taïwan Bee + cardina cantonensis black crystal grade A à SS 

Clithon sp Black antenna et Pulligera Black Racing

Produits utilisés:  Shirakura Mineral StoneShirakura White Mineral PowderMironekuton Pulver

Paramêtres :  PH 6 KH 0 GH 5 conductivité:  +- 300 ms

Cette galerie est présente dans l’article suivant : Mad in Taïwan / Journal

1 737

Le substrat pour un bac ce Caridina cf-cantonensis var « Taïwan Bee » est un des paramètres les plus importants. Le concept de cet aquarium ayant été longuement réfléchi nous avons donc décidé, plutôt que de choisir un substrat peu épais tel que de l’Akadama, que nous aurions dû changer au bout d’une année, et qui a une couleur très particulière, nous avons décidé d’utiliser la méthode dite « japonaise ».Certes elle peut paraître plus onéreuse au départ, mais qu’en est-il du prix d’un sac de 9 litres comparé à celui d’une crevette de sélection. Certains bacs au Japon conservent le même sol pendant plusieurs années, ce qui est là garantie d’une vie bactériologique unique et sur le long terme finalement plus économique.

Cette méthode prône la stabilité et surtout la préservation d’un sol, qui avec le temps devient l’allié principal pour le maintien des crevettes. Son épaisseur permettra ainsi de traiter le bac contre la présence des planaires, sans pour autant perturber l’équilibre général de l’aquarium. Les traitements tomberont naturellement dans le fond et l’importante épaisseur garantira une isolation totale. Cette méthode, utilisé depuis des années au Japon a prouvé son efficacité et sa stabilité. Nous reviendrons sur le traitement lorsque nous l’utiliserons dans notre aquarium, il faut à peu près une année à un planaire pour devenir un prédateur potentiel.


Le Substrat:

La première des choses que nous faisons et de répandre du Bacter 100 ADA afin de fournir par le fond un environnement optimum au développement des bactéries.

Une bonne couche de pouzzolane dans le fond va garantir un drainage optimum, protégeant ainsi les crevettes de zone anaérobique qui pourraient être fatale.

Nous commençons à recouvrir le sol avec de l’Aquasoil New Amazonia. Ce sol a la particularité, lorsque l’on utilise une eau osmosée reminéralisée de stabiliser le GH de manière très efficace, de conserver un KH à 0 et de stabiliser le PH entre 5.8 et 6. À cela se rajoute une fabrication très particulière, qui en plus de l’argile utilisé contient des minéraux et de la matière organique riche qui contribueront aux bons développements des crevettes juvéniles et à obtenir des adultes en pleine forme.

Comme cet aquarium doit aussi être un véritable paysage aquatique avec un aspect biotope, nous décidons de rajouter une partie de sable. Pour cela nous utilisons du Mekong Sand de deux granulométries pour renforcer le coté naturel et aussi faciliter l’entretien du premier plan une épaisseur plus fine.

Lors du lancement de cet aquarium spécifique nous avions décidé de chercher une solution pour pouvoir sortir et nettoyer les éléments du décor sans toucher au sol. Un lot de racine Desert Wood avait été sélectionné par rapport à la taille de l’aquarium, chaque racine se positionnant naturellement les unes avec les autres. Après plus de six mois sans aucun souci au niveau de l’entretien, nous pouvons dire que nous avons trouvé un système de maintenance pour crevette Caridinas Cantonensis de sélection vraiment sympathique. Car même si en effet ce projet n’est pas un bac de sélection pure et dure, d’ici trois à quatre mois nous procéderons à un tri de nos plus belles petites afin de repartir sur un autre hardscape et continuer notre travail de sélection.

MAD in Taïwan est une alternative à la maintenance classique de crevette dans des bacs à la sobriété proche de l’austérité et basée uniquement sur l’efficacité. Vous dire que ce bac est l’aquarium de l’atelier où nous passons le plus de temps assis, à observer la vie et l’infiniment petit dans ce grand décor, sans rien avoir à faire… serait assez proche de la réalité… Avoir un bout de nature, avec un décor présent et naturel ne demandant aucun travail est une chose possible. En effet nous misons sur le long terme et de nombreuses générations de crevettes dûment sélectionnées.

Comme nous l’avions constaté, des zones dans le fond étaient devenues une véritable jungle impénétrable et la Lomariopsis avait envahi le sol, si le rendu était des plus naturels, cette zone morte  a été fatale à plusieurs de nos crevettes qui allaient s’y réfugier pour muer ou pour se cacher. Nous avons donc décidé de tout sortir en quelques minutes, prendre doucement à la main la Lomariopsis et de siphonner très délicatement les zones mortes avec le nettoyeur de gravier Easy Clean qui permet de siphonner un sol sans remuer et polluer tout le bac.

Nous retirons donc une à une les racines, et nous allons arracher toutes les mousses en ne laissant que ce qui reste accroché. En procédant ainsi nous allons nous seulement retirer toutes traces de mousses mortes et créer un aspect vraiment naturel. 

 

Le décor est constitué de 3 racines L qui sont naturellement disposées. Les retirer en secouant légèrement, afin d’éviter que des juvéniles ne restes prisonniers dans les mousses. 

La dernière partie est constituée de deux racines XL qui sont attachées l’une à l’autre à l’aide de fixation en plastique d’électricien. Une fois retiré nous avons accès à toutes les parties du bac et nous pouvons intervenir sans aucun souci et faire le point…

À notre grande surprise la souche de crevette sur laquelle nous travaillons semblés en pleine forme et des dizaines de juvénile gambadons allègrement. Nous allons siphonner les zones les plus sales, à l’aide du nettoyeur Easy Clean de Marina, qui utilisé avec un débit très précis et doux permet de siphonner en profondeur sans perturber l’équilibre ni aspirer de juvénile.

Nous replaçons, tel un mecano,  les racines et quelques minutes après un changement d’eau assez rapide, et donc d’une baisse de la température de plus ou moins un degré Celsius, l’activité des crevettes reprend de plus belle…à suivre..

.

0 309

Petite séquence inédite d’un des bacs de l’atelier, un aquarium assez particulier, hors du temps, puisque dédié au maintien et à la reproduction de  Caridina cf.cantonensis var. »Taïwan Bee ».

C’est donc avant la présentation du bac même et de toutes les données techniques depuis le premier jour et du concept qui a poussé à la réalisation d’un tel aquarium que nous partageons avec vous les premières images des crevettes nées dans notre atelier. Nous reviendrons dès le mois de novembre en montrant toutes les étapes qui ont constitué la création de ce bac à part. Avec comme d’habitude désormais la tenue d’un vrai journal, entre paysage aquatique et bac de reproduction pour Taïwan Bee il n’y a finalement pas grand-chose…

Les premières crevettes nés dans notre aquarium ont maintenant 6 mois et les derniers juvénils, comme celui ci-dessus, ont à peine quelques jours.


Portfolio:

4 1282

Le plus souvent, en raison de la fragilité des Caridinas cf.cantonensis var Taïwan Bee, les aquariums sont réservés pour la selection et la reproduction, la beautée de ces crevettes passe souvent avant la beautée des aquariums et leur geographie.

Le concept ici est donc simple , trouver la méthode pour réaliser un aquarium à l’aspect très naturel, facile à entretenir et qui peut être vidé sans toucher quoique ce soit au sol.

Les plantes en raison de l’acidité de l’eau, de l’absence totale de fertilisation et de Co2 seront réduites à suivre l’évolution du bac, lentement, très lentement. Un bac entre biotope, lowtech et selection de crevettes.

Pour nous aider à maintenir sur le long terme nos crevettes, nous avons décidé de réaliser cet aquarium dans un de nos plus grand bac, soit un bac de 90x45x45 = 160 litres.

En effet une des clefs pour le maintien de ces crevettes étant la stabilité des paramètres, il est plus qu’aisé de comprendre que plus nous avons d’eau, moins les variations et l’impact des perturbations, comme la mort d’un simple escargot aura d’influence.

 

C’est pour cela que nous conseillons à tous les amateurs qui souhaitent se lancer dans le maintien et la reproduction de Taïwan Bee des aquariums d’au minimum 100 L avec une masse de filtration conséquente.

 


 

Grâce à ce lot de 10 racines Desert Wood de tailles différentes nous réalisons un paysage qui nous a été inspiré lors d’une de nos promenades en bords de rivière.

 

 


Pour réaliser le hardscape et trouver l’équilibre  de la composition nous utilisons tout d’abord du fil de fer plastifié de jardinage  et ce que nous avons sous la main pour caler les  racines en imaginant également le dénivelé. La composition ainsi réalisé va rester comme cela plusieurs jours afin de valider le projet visuellement et de peaufiner la technique pour fixer les racines entre elles, par groupe, en pensant au fait que nous ne devont en aucun cas les enterrer dans le sol afin de pouvoir les sortirs du bac pour l’entretien. Tous les mouvements de sol étant potentiellement dangereux pour les crevettes.

Une fois le décor validé, nous allons réserver l’aquarium pendant plusieurs jours au trempage des racines, afin de les faire dégorger de toutes traces éventuelles de produits non souhaitables pour nos invertébrés et de limiter leur flottabilité. Dans ce cas précis de trempage, l’utilisation d’un filtre et de charbon actif type Tetra CF pour filtres exterieurs peut accélérer le processus.

Réaliser ce bac spécifique pour Caridinas cf cantonensis var Taïwan bee, devient un véritable projet mêlant paysage aquatique, passion des plantes, sélections et observations des crevettes. Car si nous nous sommes attachés à réaliser un hardscape modulable, mais qui reste inchangé permettant d’être retiré entièrement sans remuer le sol, l’évolution des plantes est pour nous au jour le jour un véritable test grandeur nature. Quant à la population et les reproductions successives, nous pouvons, avant de faire le bilan annuel, dire que nous avons fait le bon choix.

En plus d’être pour nous un véritable laboratoire, ce bac de 160 litres, avec son éclairage de 6 x14 w en T5 philips HE 865 très économique à l’achat et à l’usage, son absence totale de fertilisation, est un véritable éloge de la lenteur en plus d’être un véritable bac Low Tech.


Le premier jour de la mise en eau, nous avons planté de la Valisneria nana, de la Cryptocoryne balansae et crispatula, rajouté de la Vesicularia montagnei fixé en bas , de la Vesicularia dubyana dans le fond et dans les zones d’ombres.Comme vous pouvez le constater, certaines racines ne coulent pas encore à 100%, mais leur prétrempage va faciliter grandement la stabilitée du décor.

 

Pendant quinze jours nous avons changé 50 % du volume d’eau avec de l’eau de conduite.
Puis au bout de la troisième semaine nous avons ajouté au fur et à mesure des changements de l’eau osmosée pure.Au bout d’un mois nous avons testé les paramètres en plus des données en conductivités données très précisément par le filtre Hagen G6.
Ces données d’ailleurs seront au fil du temps le seul relevé que nous effectuerons.
Les autres paramètres seront vérifiés avec parcimonie ou bien si des pertes semblent injustifiées.

Le pic de nitrite est passé inaperçu et au bout d’un mois et demi, les paramètres étant parfait nous décidons d’introduire pour commencer un groupe de 10 CBS de grades divers.
Les femelles serviront à régénérer les Taïwan Bee que nous introduiront ultérieurement.
Nous reviendrons sur cette façon de faire dans des articles à part entière.

Voilà plus de 5 mois que le bac vit au rythme des naissances.

Les plantes, très lentement mais surement ont pris le relais des algues qui sont apparues au départ.
Une dizaine de Clithons et des Puligera Black Racing nous évitent d’avoir à sortir trop souvent les racines pour l’entretien.

Mis à part les mousses, aucune taille n’a été nécessaire et en changeant seulement 15% du volume tous les 15 jours nous arrivons à préserver l’équilibre sans aucun souci.

Nous avons décidé de tester également les réactions de certaines plantes dans cette eau acide, nous avons rajouté au fur et à mesure de la Bolbitis heudeloti taillée et retaillée, et en arrière plan de la Nymphaea sp glandulifera, Crinum calamistrum, Myriophyllum mattogrossense, Cabomba furcata.

Les paramètres, très stable grâce à l’utilisation d’eau osmosée reminéralisée avec des sels de Preis ainsi que l’Aquasoil New Amazonia sont les suivants:
Conductivitée, mesuré avec le filtre Hagen G6 oscillant entre 265 et 280 ms.
kh 0 GH 4 PH ( -) 5,8 temps > 22°c min.
Éclairage 6 x 14 w T5 HO 865 Philips avec la rampe Paradiso Elias Life graduable équivalents 6 h à 100%.
Filtration puissante afin d’éviter des zones mortes et avoir des paramètres très stables.
Oxygénation nocturne avec la pompe à Air Tetra APS 300.

Si le principe de ne toucher à rien, de ne jamais tailler, de ne rajouter ni engrais, ni CO2 semble fonctionner pour ce genre de projet, le fait de ne pas toucher au sol a favorisé l’implantation de Pellia entre les tiges de Valisneria nana  et le sol, générant des zones dites « mortes ». La disparition de plusieurs juvéniles et de certains adultes nous a alerté. Avant donc de réagir nous avons décidé de faire une petite séance photo.

Cela fait presque 3 mois que nous n’avons pas mis les mains dans l’eau. Les racines Desert Wood sont impeccables, les Clithons et Puliggera Black racing nous aidant gracieusement au nettoyage rigoureux de celle-ci et c’est sans compter sur leurs passages répétés sur les vitres et les angles, en dehors des changements d’eau tous les quinze jours, histoire de…nous ne faisons quasiment rien

Les paramètres sont très stables: PH – 5.8 >6 / KH 0 / GH 5-6 / ms 270-300 / 21° min mais malgré cela, comme nous voyons peu de juvénile grandir, nous allons nettoyer le fond du bac dans les jours à venir.

Pour ce qui est des plantes, il est vrai que l’absence de fertilisation et de Co2 a une forte tendance à ralentir la pousse, de beaucoup même. Mais cette lenteur donne aux plantes le temps d’épouser littéralement le décor, donnant à l’ensemble du bac un sentiment d’éternité.  La Valisneria Nana stolone de partout, alrs qu’elle devient dangereusement dense au sol mais en montant elle semble suivre le rythme et les formes des racines, nous allons onc la garder mais essayer de la contrôler. La Cryptocoryne cryspatula, la Polygonum sao paulo, la Nymphaea glandulifera  stagne, mais sont en pleine forme. La Crinum calamistratum quant à elle semble avoir trouvé sa place au coeur même du projet.

Voici donc un portfolio du bac avant une première séance de nettoyage.

0 305

Si le principe de ne toucher à rien, de ne jamais tailler, de ne rajouter ni engrais ni CO2 semble fonctionner pour ce genre de projet…

shrimpproject-48

 

Mad In Taïwan

90x45x45

Filtration Fluval G6

Rampe Paradiso Easy Life graduable +  6 T5 14 w Philips HE865

Sans Co2 et sans engrais

Décor:

Lot de 10 Racines Deser Wood + 2 sac 9 L ADA Aquasoil New Amazonia + 1 Sac de Sable ADA Mekong Sand S 8kg  + ADA La Plata Sand  2 kg

Invertébrés:

caridina cantonensis var Taïwan Bee + mix Taïwan Bee

Clithons Diadema Sowerbyana Sp Black antenna et Pulligera Black Racing

Paramêtres :  PH 6.5 KH 0 GH 6 conductivité:  +- 300ms

Rejoignez-nous