Tags Posts tagged with "biotope"

biotope

0 1804

deracine-16

Un aquarium, est avant tout un échantillon de nature que l’on peut contempler chez soi. Le format photographique du bac, la beauté de la pierre et la clarté de l’eau font de ce projet un véritable objet d’observation.

deracine-6

En dehors des changements d’eau, l’entretien de cet aquarium  est vraiment léger. Afin de donner plus de place aux êtres vivants nous revoyons un peu la composition de la population du bac. Nous réintroduisons un groupe de Danios Erythromicron et les Stiphodons sp qui étaient dans un bac particulier depuis la réfection de l’aquarium « La petite rivière » à l’atelier.

Afin de favoriser la vie au sol, nous ajoutons ensuite deux couples de crevettes  Cambarellus Chapalanus nées dans notre « shrimp room » , ainsi que trois Anondonta sp green.

deracine-10 Ces nouveaux habitants vont contribuer à apporter plus de vie à notre projet. Nous respectons les paramètres de maintenance mais nous nous écartons légèrement du biotope au sens propre du terme. Le rendu minimaliste du décor est éclatant. La pureté du sable contrastant avec la noirceur des Black Lave stone et des fines racines tortueuses des Redmoor roots, colonisé par les Anubias  Barteri nana var petite,  qui font écho à la Crinum calamistrum.

1 501

©Karen Glaser

L’histoire de la Photographie est riche de courants: qu’il s’agisse de Paysages, de Portraits, de Reportages, de Documentaires, où d’écoles: Américaine, Française, Anglaise, Japonaise, Allemande pour ne citer qu’elle…  Karen Glaser, grande artiste, brise ces barrières à coup de photographies de paysage engagées. Comme dans la plus pure tradition de la photographie documentaire Américaine, en y empruntant le dynamisme de la Streetphotographie, la rigueur de l’architecture, la beauté du paysage et l’engagement du documentaire.

 

Elle nous donne à voir le monde autrement,  grâce à une prise de conscience de l’importance de la nature et de sa fragilité que seul l’art, au travers de la photographie, médium qui parle toute les langues pouvait  dénoncer. Loin des images coup de poing de la caravane de l’information, Karen Glaser a décidé de nous interpeller sur le drame des Everglades en Floride en nous montrant la beauté incroyable de son écosystème menacé.

Absolument inédit dans le monde de l’Aquariophilie et du paysage Aquatique les photographies de Karen Glaser  effacent toutes les frontières du possible entre toutes ces écoles. Réalisé sans aucun trucage, ces photographies montrent une autre facette de la Floride que nous connaissons tous aux travers de la masse médiatique , ces images surprenantes, belles, sont déja dans des musées d’art contemporains et font parties de l’histoire de la photographie américaine.

©Karen Glaser

Elles sont le fruit d’une formation artistique, d’un oeil aiguisé comme une lame, d’un amour pour la beauté, et d’un engagement sans faille pour l’environnement. Car Karen Glaser, loin de montrer les images chocs du démembrement des Everglades en raison d’une urbanisation effrayante, préfère enregistrer avec son appareil photo, dont le rôle premier est de conserver une trace de ce qui passe et, parfois disparaît pour toujours. Montrer l’immense beauté de ce que la société est en train de détruire est certainement la meilleure solution pour que le monde prenne conscience de la fragilité de notre planète.

 ©Karen Glaser

Springs et Swamps sont des images issues de deux travaux distincts. Difficile à classifier, l’ordre et la chronologie ont finalement peu d’importance. Leurs forces visuelles, en font des icônes surréalistes fonctionnants seules et en série. Springs et Swamps sont donc deux séries réalisées non loin des lieux urbanisés, aux abords des Marais, plus au nord, dans les rivières d’eau douce, entre les Marais, écosystème unique au monde et le parc National des Everglades.

 ©Karen Glaser

Karen Glaser continue encore aujourd’hui à parcourir ces zones humides de Floride afin de nous faire partager ces images envoutantes à la lumière si particulière. Karen aime à préciser que si ces images sont si belles c’est que le lieu qu’elle photographie l’est, avec une telle humilité et un tel regard de vrai photographe engagé, Karen nous transporte du marais au musée d’art moderne. Juste le temps d’espérer que les entreprises et le monde urbanisé qui détruit cet univers si précieux, le temps d’un vernissage, en buvant un verre d’eau en regardant ces immenses photographies, puissent  prendre conscience de l’importance majeur de cet élément : l’EAU.

 


Voici pour vous un portfolio de ce travail extraordinaire Springs and Swamps:

 

Toutes les photographies sont la propriété de leur auteur ©Karen Glaser et toutes reproductions et diffusion sans son accord engageront à des poursuites. Nous tenons à remercier Karen Glaser personnellement, de nous avoir autorisé à diffuser son travail dans la rubrique Articles et Médias. 

5 38981

Afin de répondre aux questions que vous nous posez très régulièrement voici un premier article pratique qui vous aidera à constituer simplement et rapidement un aquarium du type biotope.

Les aquariums demandent une étude rigoureuse de la faune, de la flore et un respect des paramètres de l’eau, du courant et de l’éclairage. Ces biotopes, appelés« authentiques », ne sont pas les plus faciles à mettre en œuvre Maintenir de tels écosystèmes demande en effet une certaine expérience et quelques connaissances.  C’est souvent le fruit de nombreuses recherches, parfois longues mais qui apportent une très grande satisfaction. Nous essaierons, en nous rapprochant le plus possible du biotope naturel, de vous proposer quelques projets de ce type, dans la veine de nos bacs « Sombre Rivière« ,  » Petite Rivière » où de « Déraciné«  que nous installons actuellement à l’atelier.

La méthode la plus simple pour obtenir un aquarium à l’aspect naturel est de tenir compte de l’origine des plantes et des poissons.Les besoins de la flore et de la faune étant les mêmes, vous éviterez ainsi certaines erreurs.En effet, prendre comme référence un aquarium de type biotope donnera à vos bacs un aspect plus facilement naturel.

Commençons cette série en nous intéressant à l’Amérique du sud et au »biotope amazonien » .
L’Amazonie est une région riche de part par sa vaste étendue géographique et les variations de son climat.Elle est connue pour la richesse de sa flore et pour la diversité de sa faune. Elle est baignée par l’Amazone;fort de ses sept mille kilomètres,ce fleuveest le plusgrand cours d’eau  de notre planète et ses affluents sont pléthoriques. Ces cours d’eau ont parfois des eaux blanches au PH élevé, des eaux Noires au PH très acide 3/5 et des eaux claires au PH très variable.

 Nous vous proposons aujourd’hui, defaire le choix d’un biotope modèle de cette région  .

Prenons la région du Mato Grosso et du Mato Grosso del Sul, destinations célèbres pourl’écotourisme et la richesse de la flore et de la fauneterrestres et aquatiques. La richesse de leurs petits cours d’eau, à l’eau souvent transparente et dont la faune aquatique aintéressé tous les explorateurs.

 Nous établissons une première fiche type,très proche du biotope « authentique ». Localisons nous autour du Rio da Prata , un affluent de la rive droite du Rio Taquari, lieu magique aux eaux translucides et à la végétation aquatique d’une richesse incomparable.

©Fernando B. Francischelli

Nous réaliserons dans un aquarium, un véritable jardin aquatique qui ravira les amateurs de bacs plantés désirant retranscrire un échantillon de rivière cohérent et au plus proche d’un biotope.

©Fernando B. Francischelli

Les eaux du Rio da Prata ayant un phentre 5,8 dans certains endroits des cours d’eau à 7,8 et la température oscillant en permanence, entre 15/19°c l’hiver à 24/28°c l’été, nous avons une base extrêmement large pour concevoir notre premier biotope.

Les poissons qui sont à l’aise  avecce type de paramètres sont nombreux.La plupart descharacins, des otocinclus, des Moenkhausia et descorydoras seront tout à fait bien choisis pour occuper un premier aquarium de taille raisonnable.
Vous pourrez utiliser un aquasoil ADA new Amazonia qui permettra à votre bac de rester de manière stable et sans extrêmes (ni eau très acide , ni eau très dure) dans une moyenne raisonnable.

©Fernando B. Francischelli

Pour créer votre bac, commencez par séparerle sol en deux parties: La première faite de sable clair comme du La Plata Sand ADAmettra en valeur les poissons « de fond », grâce au sol lumineux, comme l’est celui du le rio da Prata.  La seconde partie sera crée avec de l’Aqua Soil Ada new Amazonia; c’est un sol complet qui aide à stabiliser les paramètres des bacs, favorise l’enracinement et participe à la croissance des plantes. Vous pouvez créer une séparation naturelle avec des racines qui, comme sur l’image ci-dessus, apporteront  du bien être aux poissons et donnera un aspect très naturel à votre projet.

La liste végétale  est elle aussi très vaste 

Arrière plan:

AlthernenteraHeteranthera ZosterifoliaCabomba, Valisneria spiralis , Echinodorus bleheri Echinodorus parviflorus Polygonum sao pauloCyperus sp, Hygrophila rubela , Hydrocotyle leucocephalaLudwigia repens rubin , Ludwigia arcuata,  Myriophillum, Nymphaea sp, Bacopa Australis

Zone médiane:

Echinodorus cordifolius, Echinodorus bolivianus, Echinodorus angustifolius

Avant plan:

Echinodorus tenellus, Hydrocotyle verticilata

Nous tenons à remercier notre ami Fernando B. Francischelli  du team Brésilien Aquabase Aquapaisagismo pour ses photographies.

0 843

En commençant en douceur, nous espérons limiter le développement des algues qui pourraient être fatales à ce type de bac. Une fois le cycle de l’azote effectué, nous pouvons introduire les premiers poissons, planter la Lilaeopsis mauritania et disposer les Anubias var petites.

Afin d’accélérer la propagation de la Lilaeopsis mauritania qui poussera sans apport de Co2, nous divisons 4 pots en plusieurs petites touffes. 

 

 

 

 

 

 

La zone de plantation de notre projet étant assez réduite, nous plantons de façon dense et régulière notre Lilaeopsis mauritaniagazonnante qui sera en arrière-plan. En procédant ainsi, la plante devrait pouvoir coloniser l’Aquasoil ADA new amazonia plus rapidement.

 

 

 

Ensuite, nous disposons  au premier plan de magnifiquesAnubias var petites, véritables petits bijouxpour notre projet. Leur taille réduite nous permet de  donner à notre paysage, une toute autre dimension .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Afin que vous puissiez comparer nos Anubias var petite avec Anubias Barteri nana  voici deux pots d’Anubias var petites sous une Anubias var nana.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous simplifier la tâche,nous fixons une bonne partie de nos Anubias avec du fil de pêche classique de 16mm, invisible, souple et assez solide. Une fois les plantes fixées , nous pourrons les disposer où bon nous semble dans notre aquarium. En cas deproblèmes qui pourraient être dus à la présence d’algues, nous pourrons également isoler et soigner ces Anubias très simplement.

Il ne nous reste plus qu’à disposer nos Anubias var petites en divers endroits et ce avec une grande facilité.

 

Les interstices naturels des racinesservent également de support àcette plante magnifique.Nousprofitons de leur présence pour camoufler les fils qui ont servi à fixer et lester les racines. 

Les bases de ce paysage ont été posées avant notre déménagement. C’est partant de cette idée que nous avons décidé de reprendre ce projet et de préparer sa mise en eau sans plus tarder.

C’est un bac de type biotope Africain, dont le continent est souvent oublié en aquariophilie, en dehors des fameux aquariums de Cichlidés, qui sera mis à l’honneur ici. Comme à notre habitude, nous avons fait le choix de la population avant la mise en eau, ceci afin d’avoir une cohérence entre les éléments du décor, la plantation et la population.

Cette méthode permet d’apporter aux poissons un milieu géographique naturel et adapté et nous fait totalement oublier que nous sommes devant un aquarium. La population sera composée de petits groupes d’Epiplatys annulatus, de Lepidarchus adonis et Ladigesia roloffi. Si nous n’arrivons pas à en trouver ,le classique Poropanchax normani conviendra parfaitement. Certaines expéditions ont localisé ces poissons dansles lits de petites rivières situéesau creux de collines de roche volcanique et au cœur de forêts humides, à la végétation d’arbre à feuilles semi-caduques et persistantes. La végétation aquatique africaine étant assez restreinte nous avons décidé de partir d’un choix minimaliste composé de : Anubias,Vesicularia sp, Vesicularia montagnei et Crinum calamistratum ont été choisies.  Ce projet de type biotope Africain a tout d’un bac Lowtech; les apports en fertilisant seront uniquement appliqués en cas de nécessité et nous n’ajouterons pas de Co2 .Anubias et vesicularia sp n’ont pas de besoins spécifiques, par contre la belle crinum calamistrum, si elle aussi se passe de Co2,demande un sol épais et riche.  Pour cela nous répendons, directement sur la vitre du sol et à l’endroit où seront plantés les pieds des végétaux, tous les produits nécessaires à l’obtention d’un substrat riche.Nous mettons en place Bacter 100Clear SuperTourmaline BC, Penac W pour aquarium . Une couche épaisse de 10 cm d’Aquasoil sera  nécessaire au bon développement du système radiculaire de la crinum calamistatum.

Pour des raisons d’esthétique nous utilisons un sable fin et lumineux La Plata Sand ADA est sans doute un des mélanges les plus réussis, sa beauté illuminera les parties sombres du décor.

Nous lestons la racine la plus importante, bien qu’elle ait trempé plusieurs jours ,à l’aide une pierrececinous permet de la stabiliser. Nous  fixons simplement cette dernière avec un fil d’inox recouvert de plastique vert ( fil de jardinage). Cette partie sera occultée par le décor.

 Une fois la racine positionnée nous  pouvons intégrer une par une, les pierresque nous avons sélectionnées: ce sont des Black Lava stone ADA. Cette pierre légère et e friable va contribuer, de part sa teinte noire unique, à donner un aspect brut au paysage aquatique.

Nous en cassons une avec un marteau pour obtenir des débris de lave que nous disposons entre les grosses pierres, à la jonction du sable et de l’Aquasoil, ceci afin de créer une barrière et d’éviter un mélange qui nous donnerait trop d’entretien.

Les petites racines Redmoor, qui trempent actuellement seront recouvertes de Vesicularia au moment de la plantation. Mais cette phase feral’objet d’un article spécifique.    En attendant voici le montage qui a été photographié dans son intégralité. Comme à notre habitude  lorsque nous lançons un nouvel aquarium, nous nous donnons quelques jours de réflexion pour la disposition finale des pierres.  Déraciné I La réalisation from Floraquatic on Vimeo.

0 634

« L’illusion de la nature » est la rubrique la plus féconde qu’il nous soit donné de partager avec vous. Toujours non loin de l’eau, nous essayons sans cesse de conserver ce lien entre la nature et nos décors d’aquarium.

Passons à la pratique à partir de photographies »de nature », jusqu’à la réalisation d’un aquarium. Depuis le lancement  de l’atelier, nous vous  avons signifié notre passion pour la nature, pour le végétal ainsi que pour le monde animal. Chacun de nos projets ayant été pensé pour ses habitants, nous allons une fois encore adopter cette démarche, mais en partant de nos photographies et de nos souvenirs.

L’idée de ce bac est née lorsque nous avons rejoint le bord de l’océan Pacifique sur l’île de Yakushima. Toutes ces images étant une source d’inspiration infinie que nous n’avons toujours pas terminé de partager avec vous, nous avons fait le choix de commencer par l’observation des dernières images réalisées là-bas. Lorsque l’eau douce de la montagne rejoint l’eau de mer, à cet endroit dit en « eaux saumâtres » les paysages balayent réellement tous nos a priori. toutes nos idées reçues.

 La première chose qui nous surprend est le mélange minéral; Il est constitué d’une lave noire, identique à la Black Lava Stone et côtoie des galets de granite, blanc, gris,ou ocre rouge ainsi qu’un basalte bleuté, qui lui-même touche une pierre qui pourrait être une Frodo Stone. Dès cet instant nos idées reçues  sont complètement rompues et les  projets de paysages deviennent instantanément infinis et novateurs avec ces sources d’inspiration. Un sable éblouissant couronnant la noirceur de la lave et notre choix minéral est fait: une structure sur une base de Black Lava Stone et un sable lumineux.

 

 

Il nous reste à trouver les racines qui vont  représenter ces derniers arbres avant l’océan, ces arbres qui poussent à la frontière de l’eau et qui semblent s’être enracinés à même la roche.

Une photographie de souche arrachée par la tempête constituera pour nous une base d’inspiration.

 

(source: localriver.tumblr.com)

 

Une dernière image, contrechamp de la première, nous convainc de réaliser ce paysage qui se veut être aquatique, tout en surfant à la frontière de l’eau et de la terre.

Forts de ces éléments, nous décidons de lancer le projet en testant sa viabilité. Avant de décider du schéma de plantation et d’effectuer  la mise en eau, nous allons poser les éléments que nous avons sélectionnés pour ce nouveau projet.

Pour le décor nous sélectionnons une racine Redmoor L, une S, deux XS, 5 morceaux de Black Lava Stone.

Nous positionnerons de plusieurs manières  nos éléments, pour ensuite les photographiers et nous réfléchirons  à la façon dont nous fixerons les racines, séparerons les sols ( Aquasoil et sable) et choisirons les plantes et les poissons. La semaine prochaine nous travaillerons sur la partie plantation, en réalisant un schéma précis, afin de n’avoir plus rien à effectuer une fois la mise en eau programmée. En attendant nous mettons les racines à tremper.

Déraciné I La conception from Floraquatic on Vimeo.

Intéressons-nous quelque-peu à la faune et à la flore choisies pour ce projet d’aquarium. Nous l’avons appelé « Sombre Rivière » en référence à la faune et à la flore aquatiques de la Thaïlande. Sombre, श्याम śyāma en sanskrit, est le terme utilisé par les Khmers  pour nommer le Royaume du Siam, la Thaïlande actuelle, en raison de la couleur de peau de ses habitants.

Voilà près de deux mois qu’un groupe de Betta Imbellis, nommé parfois Combattant pacifique du Siam, a élu domicile dans ce bac, imaginé et réalisé spécialement pour eux. Ils en sont les principaux occupants.

En plus du choix du milieu géographique du bac et de celui des plantes, nous avons, pour briser la solitude des betta Imbellis qui sont assez timorés, décidé d’ajouter un groupe de Rasbora urophthalma brigittae .Par ailleurs, nous avons commencé à diversifier l’alimentation. Le passage de la nourriture vivante à une nourriture sèche s’est fait sans aucun problème .Au contraire, depuis que nous diversifions en alternance leur alimentation,leur comportement est devenu vraiment intéressant à observer. Nous reviendrons très bientôt sur cette étude  avec des images plus précises.

Lors de la mise en eau de ce bac nous avions rasé et recouvert la plupart des plantes qui était dans la version précédente. Le plus naturellement du monde, la Rotala rotundifolia (sp green)  , la Rotala indica, la Myriophyllum mattogrossense, Nymphaea lotus tigre rouge. ont recolonisé le bac. Quand aux Cryptocoryne balansae, crispatula, petchii, legroi, x willisii, wendtii c406 et brown se portent à merveille.

En attendant voici une première séquence vidéo de ce projet:

Sombre Rivière | Séquence from Floraquatic on Vimeo.

 

2 562

Données techniques :

Cuve 90x45x45, Eclairage Easy Life Paradiso SunnDimm, Verrerie Cal Aqua Lab 13mm, Filtration: Tetra Ex600 , Chgt d’eau 15% / 2 semaines.

Fertilisation :
Pack Easy Life

Hardscape : Racine savane 

Plantes :

CryptocorynebalansaecrispatulaWendtii GreenpygmaeaX willisii, Wendtii tropica, albida

Eleocharis parvulaVesicularia montagnei  (X moss)Nymphaea  Lotus tigre rougeRotala indicaMicrosorum pteropus windelov

Animaux :

Betta Imbellis,   Caridina Multidentata.

Sombre Riviere

Données techniques :

Cuve 90x45x45, Eclairage Easy Life Paradiso SunnDimm, Verrerie Cal Aqua Lab 13mm, Filtration: Tetra Ex600 , Chgt d’eau 15% / 2 semaines.

Fertilisation :
Pack Easy Life

Hardscape : Racine savane 

Plantes :

CryptocorynebalansaecrispatulaWendtii GreenpygmaeaX willisii, Wendtii tropica, albida

Eleocharis parvulaVesicularia montagnei  (X moss), Nymphaea  Lotus tigre rougeRotala indica, Microsorum pteropus windelov

Animaux :

Betta Imbellis,  Caridina Multidentata.

0 727

Revenir sans cesse sur ses pas en reprenant le même chemin, observer, et contempler l’évolution de la nature au fil des saisons, voici  peut-être la manière la  plus intéressante, lorsque nous avons loisir de le faire, de découvrir la nature. Ainsi nous comprenons mieux comment les éléments rentrent en interaction.

L’été, lorsque le niveau de l’eau baisse, nous  pouvons découvrir dans le cours d’eau les cachettes des poissons ainsi que d’autres habitants, normalement invisibles comme les escargots aquatiques, les moules d’eau douce, les alevins ou  parfois même les gobiidés, la vase et le sable étant pour certains le dernier endroit où trouver un peu d’humidité.

Le niveau d’eau baissant, nous pouvons traverser la rivière à pied ; un décor surréaliste apparaît  alors. Une « forêt » a poussé à même la roche granitique provenant du dernier contrefort  du massif armoricain.

Le mot Nature peut se rapprocher de son sens premier latin: Natura : « ce qui existe depuis la naissance, l’ordre naturel des choses ». En découvrant ce paysage au cœur de l’été nous avons le sentiment d’être dans une  forêt qui a pris ses racines au milieu des roches de la rivière.

Cette nature, telle que nous la découvrons en cet période de l’année, nous invite à nous pencher sur son évolution au fil des saisons.

Elle subit des temps de repos, d’évolution et de changements cycliques. Ces variations sont une source inépuisable d’inspiration pour notre propos et un beau sujet d’étude.

1 445

Sombre Rivière vient de passer le cap du premier mois. Même si le sol et l’eau sont riches d’une année passée avec Halloween sur l’Amazone, le remue ménage fait durant la transition à tout de même perturber l’équilibre. Nous avons entièrement repensé la plantation en tenant compte uniquement de l’esprit du projet qui se veut être tourné vers la population. C’est donc avec des plantes qui se retrouvent dans les biotopes des Betta Imbellis que nous avons décidé de travailler.

Les zones où l’on trouve les Imbellis sont aujourd’hui assez vaste, une des iles originelles est l’île de Koh Samui. Mais actuellement Betta Imbellis qui se dit en langue Thaï: Pla Kat est un poisson que l’on trouve un peu partout aujourd’hui dans la région: Malaisie, en passant par Singapour et le Vietnam, également dans la région de la mer de Chine. De par la proximité avec la mer, il n’est pas rare de trouver des Imbellis dans des petites portions de rivières, peu profonde et avec une abondance de cryptocoryne, parfois même on les retrouve très proche des plages en eau légèrement saumâtres. Il peut également se retrouver dans les rizières et les zones agricoles. Cette adaptabilité incroyable a participé au succès de ce poisson robuste .

Ce poisson robuste certes, mais de réputation très timide a donc retenu notre attention. Avec l’aide de nos racines dites de savane et la plantation nous créons un environnement propice à son bien-être et ainsi nous allons essayer de l’observer différemment.

Pour attirer les habitants au premier plan nous avons donc mis les racines au plus proche de la vitre, le fait de les avoir juste posés, sans les enterrer nous permettra de les brosser en cas d’invasion d’algues. Détails importants qui nous ont déjà été très utiles lors du redémarrage du bac.

Dans les coins de l’aquarium, toujours avec l’idée de créer des zones préservées du regard et sécurisées , des Cryptocorynes  balansae, crispatula ont été disposées de l’avant plan à l’arrière-plan. Avec le temps, les longues feuilles devraient également recouvrir une partie de la surface de l’eau et accroître encore la sensation de sécurité pour les poissons.

Plusieurs types de Cryptocoryne ont également été dissiminés un peu partout dans l’aquarium, en essayant d’inverser, une fois de plus les règles, les plus petites ont été planté au fond. La liste est assez vaste et nous ferons un point plus précis dès que toutes les plantes auront pris leurs formes immergées définitives. Mais nous avons mis de la cryptocoryne Wendtii Green au centre de l’aquarium, nous avons laissé les Cryptocoryne qui étaient déjà présentes dans le premier projet Halloween sur l’Amazone, à savoir des Cryptocoryne pygmaea. Jouxtant les pieds de Cryptocoryne crispatula, balansae, nous avons mis des Cryptocoryne X willisii, Cryptocoryne Wendtii tropica, Cryptocryne albida.

Nous avions conservé l’Eleocharis parvula, sa présence illumine l’avant-plan de l’aquarium et est une zone adéquate pour que les animaux se réfugient au premier plan.

La partie technique a également été adaptée aux besoins des habitants, pour cela nous avons décidé de changer notre système de filtration, en prenant un filtre Tetra Ex-600 aux dimensions tout à fait raisonnables et au débit plus doux, ce qui, dans le cas d’une population de Betta sauvage est plus adéquat. Une diffusion modérée du CO2 pour un enracinement plus rapide, une fertilisation classique sur une base Easy Life. Après un mois qui a vu une poussée de filamenteuse verte, une bonne série de changements d’eau et d’utilisation d’Algexit et aujourd’hui elles ont disparu. Nous venons d’installer un pied mère de microsorum Pteropus Windelov sur divers supports.

2 464

Depuis plusieurs semaines nous avons débuté l’installation de l’aquarium « Sombre Rivière« ,  projet particulier conçu comme un échantillon  de nature dans le but d’y maintenir un groupe de bettas sauvages.Il est en effet possible de réaliser des bacs » paysagés » pour maintenir dans les meilleures conditions de vie des poissons extraordinaires. Elever les Bettas de souche sauvage est un challenge que nous avions en tête depuis longtemps .

Ces bettas qui fascinent tant d’amateurs et d’éleveurs passionnés, nous sont parvenus il y a quelques semaines déjà.

S’agissant d’un premier essai ,nous avons sélectionné des très beaux Betta Imbellis, appelés « combattants pacifiques » ou  » Plakat » chez  les habitants de l’île de Kho Samui en Thaïlande. Ces bettas sont moins fragiles et moins rares que bon nombre d’espèces parfois en danger lorsqu’ils sont à l’état sauvage. Nos poissons sont tous nés en élevage et proviennent d’une animalerie avec laquelle nous avons établi une relation de confiance. Le responsable est un passionné qui partage notre intérêt pour ce type de Betta au comportement très intéressant. La réalisation d’un paysage environnemental qui ne le perturberait pas a été notre principal soucis  et  nous a permis de l’observer sans le déranger.

Plus fréquemment élevés par des aquariophiles soucieux avant toute chose de la reproduction, ces animaux sont souvent préservés dans des conditions où l’on privilégie la maintenance au détriment de l’aspect naturel de leur espace environnemental.

C’est en remplaçant les traditionnelles noix de coco fréquemment utilisées dans les bacs, par des racines possédant des excavations et c’est en pensant à la disposition du décor en fonction des besoins des poissons que nous avons créé ce premier bac « Sombre Rivière ». Nous avons constaté que les poissons ont très rapidement pris possession des lieux. Cependant,contrairement aux bettas splendens que nous trouvons en animalerie, ces poissons un peu timorés se sont un peu retrouvé à l’étroit dans cet espace clos. La promiscuité générant un stress, le groupe passait la plupart du temps tapis dans la pénombre ce qui rendait toute observation impossible. Nous avons alors pris la décision de déplacer donner à ce projet des dimensions adéquates en essayant de conjuguer maintenance et observation.


C’est avec des éléments rarement  proposés dans les bacs des paysagistes aquatiques que nous avons décidé de concevoir cet aquarium, entre lowtech et biotope. L’usage  du substrat récupéré de notre bac « Halloween sur l’Amazone« , recouvert d’une couche d’Aquasoil Africana powder, d’ une grande gamme de Cryptocoryne ainsi que des racines Savane vont parfaitement convenir à ce type de projet.

Les racines Savane contrairement  à celles qui ressemblent à des branches d’arbres tombant dans l’eau, sont rondes, épaisses et présentes de nombreuses cavités. Utilisées seules, elles sont pratiques mais peu esthétiques. Par contre en les combinant nous pouvons aisément créer des formes intéressantes  et construire  notre projet . Leurs cavités  deviennent également de véritables cachettes pour nos protégés.

Pour ce projet nous avons tenu simplement compte des besoins de nos bettas. Les racines se sont révélées très utiles pour eux. En les disposant au premier plan, nous avons créé un véritable paravent, préservant des espaces de grottes et de passages, à l’abri de nos regards, permettant ainsi aux poissons de nager , de se faufiler et de se réfugier dans ces abris sans être vus.

La taille du bac nous autorisant  à générer de véritables zones indépendantes, nous créons ainsi deux territoires distincts séparés par le centre du bac, qui devient  une aire de nage libre. Nos choix de plantes  vont également  au fil des jours, donner plus de  sens à nos choix. Ce sujet sera le propos de notre prochain article.

Siam, terme bien connu des aquariophiles, vient du sanskrit :श्याम śyāma  et signifie « sombre », en référence à la couleur de la peau de ses habitants. Ce terme est utilisé aujourd’hui pour nommer certains poissons provenant de la Thaïlande, anciennement appelé Le Royaume du Siam. 

Réaliser des bacs paysagés pour maintenir dans les meilleures conditions possibles et tenter de reproduire par la suite, des poissons extraordinaires et endémiques: les Bettas de souche sauvage est un challenge que nous avions en tête avant même de commencer à peindre les murs de l’atelier. Ces bettas qui fascinent tant d’amateurs et d’éleveurs passionnés…

Ils vont enfin pouvoir être photographiés et filmés autrement. Le décor va être constitué avec les racines qui ont servi à La Petite Rivière, ainsi il est simple de recréer un véritable bout de nature, pour le plus grand plaisir des habitants de ce type de bac et pour nous également.

Avant de lancer nos séries de maintenance de betta de selection  dans des Nano-aquariums  qui essaieront d’égaler la beauté de leur habitants solitaires.   Nous commencons tout d’abord avec un aquarium minimaliste et simple à mettre en oeuvre. Un bac intermédiaire, qui va tenter d’être au plus proche d’un biotope afin peut être, si nous y arrivons, pouvoir filmer et partager avec vous un type de maintenance de poisson sauvage dans un aquarium à l’esthétique  sauvage, obscure…et si possible pouvoir observer leur reproduction.  

Un vrai bout de rivière , un morceau de nature imaginaire, la jungle du  Siam dans votre salon, c’est possible. C’est pour cela que nous décidons de lancer ce projet dès le printemps et que nous allons essayer de suivre les saisons …

Pour le lancement nous rajoutons dans l’eau de la Vesicularia dubyana (mousse de Java) ainsi que de la Bolbitis heudelotii sur racine. Nous rajouterons plus tard des Cryptocorynes. Nous allons essayer de recréer une géographie et des paramètres assez proches de la nature. La plupart des bettas vivent dans des eaux dites noires, avec une acidité extrême et dans la pénombre. Pour cela certaines plantes , qui peuvent se passer de substrat, commes Hygrophila pinnatifida et Hydrocotyle leucocephala vont être disposées à la surface de l’eau, bloquées par les racines, elles vont ainsi permettre de rassurer les poissons. Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-dessus, le niveau d’eau va rester assez bas, les racines, feuilles et Limnobium laevigatum devront être omniprésente pour que les bettas ne sautent pas en dehors de l’aquarium, en cela nous ne commencerons certainement pas avec les bettas les plus agiles. Si les poissons ne sont pas encore dans l’aquarium, nous commençons toutefois à regarder quel type de sauvage pourrait convenir. L’Ile de Koh Samui a retenu notre attention…

Voici donc la réalisation, étape par étape de ce premier bac on ne peut plus minimaliste et simple à mettre en place. Les éléments sont pensés pour que les animaux soient au mieux dans l’aquarium. Le sol, un aquasoil New Amazonia, va aider à stabiliser les paramètres, de plus par sa couleur sombre il va mettre les poissons en confiance. Quatre racines Red Moor Roots feront le décor et fourniront la géographie nécessaire pour créer les zones de cachette, de repos visuel et de cachette naturelle pour les poissons, sans cela cette maintenance serait impossible. Pour la lumière nous allons utiliser la rampe qui est à l’atelier, mais pour ce type de projet, n’importe quel spot  fera parfaitement l’affaire. Pour la filtration nous utilisons un de nos filtres Fluval, extrêmement fiable et pratique qui a un grand volume de filtration mais nous allons brider le flux avec une mousse au niveau de la canne d’aspiration et nous allons également diriger et brider le rejet sur une racine afin de ne pas créer de remous dans le bac. Un bon volume de filtration mais avec un débit rédutest ce qu’il y a de mieux.

 

1 1312

Voici près d’une année que nous avons lancé ce bac, si la population de la première version était tout à fait à son aise et circulait sans aucune crainte malgré la très faible hauteur d’eau. Pour les Stiphodons, cette faible hauteur d’eau, qui est au plus proche de leur biotope a montré également ses limites avec ce genre d’espèce sauvage. Souvent la proie de prédateurs venus du ciel, comme les oiseaux, la moindre apparition dans l’atelier sonnait comme une alerte générale et tous les Stiphodons se regroupaient immédiatement sous les galets. De ce fait le stress et le partage visuel impossible nous ont donc obligé à réagir rapidement.

Ils ont tous donc été mis dans l’aquarium d’une personne passionnée, qui a dans son salon un aquarium spécifique pour ces poissons et qui a fait leur bonheur. La dernière photo de l’article montrant qu’en quelques jours les poissons au lieu de se cacher désormais posaient en paradant allègrement sans aucun complexe face aux objectifs des paparazzis nous a ravi.

C’est avec une certaine nostalgie que nous avons décidé de changer de format d’aquarium, mais également avec la plus grande excitation, car après la reproduction des Nanacara Anomala, des Inpaichtys Kerri il fallait tourner la page. Dans cet espace réservé à des recherches qui souhaitent mêler l’esprit des biotopes, avec celui de la reproduction d’espèces sauvages et également de la philosophie des Nature Aquarium qu’une toute nouvelle histoire est en train de prendre forme….

Désormais le petit groupe de Stiphodon Atropurpureus a rejoint un plus grand groupe dans un aquarium privé de 400 litres  d’un véritable passionné de stiphodon. Ils semblent tous aujourd’hui complètement libérés face aux objectifs des appareils photos…

0 431

Sombre Riviere

 

Données techniques :

Aquarium optiwhite Floraquatic  60x40x40

Fertilisation :

Easy Life Catappa-X , Terminalia Catappa,  Se Fulvin Black Water

Hardscape :  Red Moor Roots.  Aquasoil  New amazonia , tube argile 

Plantes :
Bolbitis heudolotii, Hydrocotyle sp,  Hydrocotyle sibthorpioidesAnubias var petiteVesicularia montagnei, Rotala sp, Ludwigia Glandulosa perennis,

Animaux :
Betta Imbellis, Betta Splendens  type Sauvage type Plakat , Neretina

0 510

blackwater from Floraquatic on Vimeo.

Black Water signifie Eau Noire, lorsque l’on parle d’eau noire, blanche où claire, on parle en réalité plus des paramètres physico chimique de l’eau que de la couleur à part entière de l’eau. C’est en cela que les produits tel que le La poudre Black Water est un mélange d’oligoéléments, d’acides humiques et fulviques avec une multitude d’effets positifs sur votre aquarium et ses habitants. Facilitant ainsi l’aquariophile à obtenir facilement les paramètres souhaités sans pour autant colorer votre eau. 

Rejoignez-nous