Tags Posts tagged with "art"

art

2 2733
Si vous décidez de faire des recherches sur l’origine des Iwagumis, vous tomberez certainement sur un aquarium réalisé par Takashi Amano il y a un peu plus de 20 ans. En Japonais Iwagumi, que l’on prononce Ishigumi, s’écrit  石組 , le premier caractère signifie pierre et le second signifie principalement compositionarrangement, que l’on peut donc traduire par composition de pierres. Le premier aquarium présenté à l’occident était  un arrangement  très simple de roches de rivières et d’une plante unique: Echinodorus Tenellus.
iwagumPanLa beauté inattendue de cet aquarium stupéfia le monde de l’Aquariophilie classique et les images de ce bac furent publié dans de nombreuses revues spécialisées, marquant le début d’une nouvelle ère dans la conception des aquariums. Cette disposition très particulière que personne n’avait vue auparavant fût la création originale de Monsieur Takashi Amano, mais il semble que cette pratique esthétique dans les aquariums existe depuis fort longtemps. La mise en forme d’un Iwagumi est directement inspiré des Suisekis, art Japonais ancestral qui consiste à rassembler des pierres remarquables sur un plateau, soit en bois: Daiza, soit en grès: Suiban, soit une coupe en bronze: Doban. Ces pierres utilisées au départ pour la méditation peuvent rappeler des formes d’animaux, de paysages, où biens de belles formes abstraites. On a trouvé également des traces en Chine de collection de pierres datant du XIIè siècle. C’est art était nommé Bonseki et seul les élites les collectionnaient comme objets de méditation. Les pierres sont à l’origine de bien des concepts philosophiques et spirituels, l’ïle de Pâques, les Dolmens en Bretagne par exemple, sont là pour nous rappeler le côté éternel de l’utilisation des pierres.

Conception aquascape-291

Au-delà d’un certain mysticisme la sensation que procure l’observation d’éléments minéraux apporte un sentiment de plénitude.

Comme si nous étions face à un paysage majestueux. Aujourd’hui si le style a évolué, le principe d’utiliser un choix de pierres cohérent, tournant autour d’une pièce maîtresse, est toujours d’actualité.

Nous ne retiendrons ici que le simple plaisir d’avoir un aquarium épuré et simple qui créera dans une pièce de nos maison où de nos bureaux une impression de plénitude et d’une beauté simple jusque là réservé au promenade dans la nature. Comme ici sur les Monts d’Arées en Bretagne. C’est un peu le principe des jardins de pierres zen, les Karesensui, à l’échelle de nos aquariums.

Si jamais vous entendez quelqu’un vous dire qu’une pierre peut avoir dix visages! N’hésitez pas à lui demander de vous fournir une pierre de son choix pour vous illustrer ses propos et tournez là, sous vos yeux… Peut-être y verrez-vous quelque chose qui vous décidera à concevoir un Iwagumi. Au Japon l’appréciation des pierres est considéré comme un art, le Suiseki. Une longue observation des pierres vous permettra, le moment venu de céer votre décor sans hésitations.

Une fois les pierres bien observées et leurs formes assimilées laissez votre instinct parler et déposer ces pierres sans trop penser et sans calculer. Lorsque vous pourrez disposer votre Iwagumi en quelques minutes c’est que vous aurez réussi! Photographier ce premier jet et prenez le temps de l’observer. L’experience, votre instinct, l’observation de la nature et le temps vous aiderons à obtenir l’effet naturel recherché, alors que le strict respect de rêgles, comme celle des tiers, pourrait vous bloquer dans votre créativité.

Réalisation

Pour quelqu’un qui voudrait réaliser un Iwagumi pour la première fois.

Chaques pierres utilisées dans un Iwagumi a son propre nom. Il y a des règles à respecter pour réaliser un Iwagumi, comme l’ordre dans lequel on dispose les roches, mais il semble que ce qui fait vraiment la différence c’est un choix cohérent de pierre, de part leur texture et le choix des plantes.

Oyaishi
C’est la pierre maitresse de la composition. Il faut choisir la plus belle et celle qui a le plus de caractère possible. Sa taille devrait être approximativement aux 2/3 tiers de la hauteur de l’aquarium. Son inclinaison, dans le cens du courant devrait renforcer l’impact du paysage.

Fukuishi
C’est la deuxième plus grosse pierre de la composition. Choisissez une pierre qui a la même texture et la même couleur qu’Oyaishi

Soeishi
C’est une plus petite pierre qui est souvent placé juste à coté d’Oyaishi. Son rôle est de souligner la beauté et la présence d’Oyaishi

Suteishi (Pierre Sacrificielle)
C’est une petite pierre, que l’on peut aussi disposer en retrait de la composition principale. Elle pourra être temporairement engloutie par la végétation. Son rôle est plus un rôle d’élégance et de subtilité.

Le nombre de pierres doit-t-il être pair où impair?
Comme dans une composition classique il est de bon ton d’avoir un nombre impair de roches afin d’éviter d’avoir un décor qui apparait trop symétrique où qui pourrait passer pour être couper en deux. Le nombre impair permettant de lier l’ensemble plus naturellement.

Pourquoi Oyaishi est souvent incliné?
Dans un jardin zen c’est la direction suggéré par les graviers qui est la métaphore de la direction de l’eau, l’inclinaison d’Oyaishi dans un Iwagumi est utilisé pour suggérer la sensation du flux et le cens du courant.

IWALa disposition du substrat
En règle générale  on dispose une fine couche de substrat au premier plan afin de pouvoir , une fois les pierres disposés correctement, créer un effet de perspective et de volume.  Une fois mise en eau il est fortement déconseillé de bouger les pierres, c’est pourquoi cette première étape peut être faite en observant les pierres hors  du bac puis de laisser le bac sous vos yeux, sans eau pendant quelques jours.

 

IWA3L’arrangement d’Oyaishi d’après le nombre d’or
Si vous réalisez votre premier Iwagumi et afin de vous garantir une bonne disposition des pierres, nous vous conseillons de disposer la pierre maitresse, Oyaishi en respectant la règle des tiers, à un tiers d’un coté et au deux tiers de la hauteur semble être un ratio de bonne augure, mais une fois cette règle assimilé, vos compositions se feront plus naturellement.



IWA4
La finition de l’Iwagumi est obtenu avec le substrat
En laissant glisser une fine couche de substrat supplémentaire entre les pierres vous créerez une sentiment de continuité. Dans certains cas de plantation on peu utiliser un sable décoratif pour  obtenir un premier plan lumineux.

 

 

0 711

Na Gallery

Portfolio IV

Nature Aquarium gallery

Située aux confins de la province de Niigata, la Nature Aquarium Galerie est dans le monde du paysage aquatique, l’endroit où est né le concept initié par Takashi Amano de Nature Aquarium et aussi le lieu où sont réunis plus de 40 aquariums, certains d’ailleurs viennent de fêter leurs huit années d’existence, ce qui confirme à tous que les aquariums naturels ne sont pas que des oeuvres éphémères, mais bel et bien de véritable morceau de nature intemporel. S’y rendre est un véritable pèlerinage. Après une nuit passée dans la ville de Niigata nous partons tôt le matin à Urushiyma afin d’être . Une fois sur place, plusieurs heures sont nécessaires pour observer, comprendre et de glaner quelques précieux conseils.

Nous avons eu la chance de pouvoir passer plusieurs heures dans ce lieu mythique. Parfois seul…

NA Gallery 8554-1, Urushiyama, Nishikan-ku, Niigata 953-0054 Japon le 04 novembre 2012

Une image vaut mille mots*

(*proverbe Chinois de Confucius)

 

2 431

Comme nous l’avons écrit dans l’article publié mercredi dernier, nous concluons ce premier « Best Of  » par notre reportage à Niigata où nous avons passé l’an dernier une journée entière à la galerie d’aquariums de la société « Aqua Design Amano ». Après vous avoir présenté le premier, nous publions pour terminer deux de nos diaporamas.

Le deuxième diaporama concerne la galerie qui compte ,dans son ensemble, une quarantaine d’aquariums. Lorsque les portes s’ouvrent le dimanche matin à 10h, tous les aquariums, sont dans un état impeccable. Un employé, à l’affut de la moindre présence d’algues et « armé » d’un Ada pro razor,inspecte en permanence les bacs. Lorsque nous nous approchons, nous pouvons constater que ces aquariums et leurs plantes sont bien réels mais qu’irrémédiablement ,des algues font leur apparition . 

 

La troisième et dernière partie est consacrée à notre aquariumfavori arrêt sur aquarium,qui nous afasciné et a déjàfait l’objet d’un article à lui seul. Il nous faut préciser que cet aquarium a plus de neufans au moment de notre visite.Il est une  trace, face à l’œuvre du temps où à celle des hommes.

   Au Japon, il existe un terme dérivé des principes spirituels venant du bouddhisme Zen et du taoïsme, un principe esthétique nommé Wabi Sabi. C’est une alliance, entre d’une part le Wabiqui fait référence à  l’humilité qui nous envahit lorsque nous sommes face à la nature et à ses phénomènes, et d’autre part lSabi qui symbolise les sentiments qui surgissent lorsque nous nous trouvons face à la trace, face à l’œuvre du temps où à celle des hommes. C’est ce Wabi Sabi que nous cherchons à capter pour ensuite créer nos propres paysages aquatiques.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aquarium : L 180 x l 120 x H 60 (cm)

Éclairage: 6 ensembles de lampe NAG-150 W Green et 2 lampes doubles NA e 36w ( Grand SOlar 1) allumés pendant 10 heures

Filtration: Filtre fonctionnant par surverse (prototype) 

Substrat: Aquasoil Amazonia, Rio Negro Sand, Power Sand Special L, Bacter 100,  Clear Super, Tourmaline BC, Penac W pour aquarium, Penac P

Co2: Injection dans le retour du filtre, 6 bulles par seconde délivrées par 2 CO2 Beetle Counter

Engrais et traitements: Brighty K;  Green Brighty STEP 2; ECA

Changements d’eau: 1/3 une fois par semaine

Paramètres de l’eau: Température 27°c; pH 7,0; TH 20mg/l

Plantes:

Microsorum sp

Bolbitis heudelotii

Fontinalis antipyretica 

Cryptocoryne antipyretica

Cryptocoryne retrospiralis

Cryptocoryne wendtii (verte)

Cryptocoryne petchii

Population :

Puntius denisonii

Puntius sp.

Rasbora bankanensis

Puntius rhomboocellatus

Rasbora trilineata

Rasbora einthovenii

Caridina multidentata

Otocinclus sp.

0 529

Alors que notre série sur la Nature Aquarium Gallery  touche à sa fin, avant les goodies que nous vous préparons, voici quelques images, parfois bancales, quelques cadrages spontanés, au gré des arrêts. Quarante aquariums dans un si petit périmètre, il y a de quoi avoir la tête qui tourne…

L’agencement dans la Nature Aquarium Gallery ne s’arrête pas au contenu des bacs. Nous pouvons parler d’une véritable mise en scène, d’une occupation de l’espace extrêmement intelligente. 

Apercevoir les bacs dans leur ensemble, pouvoir tourner autour, ne permet pas seulement de découvrir que les dénivelés sont impressionnants, que les bacs font presque tous 60cm de hauteur, que passer quinze heures la photosynthèse devient juste incroyable…

C’est aussi la possibilité d’observer les techniques utilisées pour replanter un tapis de Glossostigma elatinoides, pour  créer un tapis ayant un aspect naturel, comprendre les tailles, les dénivelés…

Cela permet aussi de comprendre avec quel talent créatif Takashi Amano arrive à toucher le public et à rester, malgré le classicisme de son style aujourd’hui, le maître incontestable des paysages aquatiques.

 Il est ainsi possible de découvrir la cohérence visuelle entre chaque aquarium, où racines, plantes, nuances de vert , de rouge, dénivelés communiquent entre eux, où tous les bacs sont visibles des quatre côtés (comme ci-dessus une vue par-derrière) donnant à ce lieu ce titre plus que justifié de Galerie d’Aquarium Naturel: un art vivant.

1 1844

Notre présence lors de la cérémonie de L’IAPLC 2012 nous a avant tout chose permis de passer du virtuel au réel. Mettre des visages, rencontrer et parfois pouvoir discuter avec les plus talentueux des paysagistes aquatiques. Jianfeng Zhang, le grand gagnant de cette année est une des personnes que nous avons pu croiser. Personnage timide, sympatique et généreux , Jianfeng nous a donc accordé un interview et confié quelques-uns de ses secrets ….

M. Jianfeng Zhang, tout d’abord, je voudrais vous remercier de nous donner l’occasion de présenter votre travail et votre vision aux  aquascapers francophones.

Pour commencer, alors que  beaucoup de monde découvre actuellement votre travail grâce à votre première place lors de l’IAPLC 2012 et également de l’AGA Aquascaping Contest que vous venez également de gagner.

Floraquatic : Pouvez-vous nous parler un peu de vous, votre âge, où vivez-vous, votre travail est-il en relation avec votre passion et depuis combien de temps êtes-vous paysagiste aquatique ?

JZ : J’ai 29 ans, je vis à Macao, en Chine. Je viens d’ouvrir un magasin d’aquarium et donc j’ai la chance de travailler dans un domaine qui est également ma passion. J’ai commencé la réalisation des paysages aquatiques il y a 6 ans.

Floraquatic : Avez-vous une pièce dédiée chez vous, combien d’aquariums avez-vous et ont-ils une utilisation spécifique?
JZ : Oui, j’ai effectivement deux aquariums chez moi. Un, est destiné à mon paysage aquatique et l’autre à la maintenance de plantes.

Floraquatic : Combien de temps consacrez-vous par jour à vos projets personnels?
JZ : A peu après 1 heure quotidiennement.

 

AMAZONE a fait l’unanimité dans tout le monde aquariophile et celui de l’aquascaping.

Avec un tel travail de perfection et de rendu, vous brisez ainsi la frontière qui existe entre les adeptes du paysage terrestre et ceux qui ne jurent que par les paysages purement aquatiques, ce qui signifie beaucoup.

 

Floraquatic : Avez-vous eu cette idée en recoupant des matériaux, tels que les racines que vous aviez sous la main, ou bien avez-vous d’abord eu l’idée du décor puis avez-vous cherchez les éléments pour le constituer?
JZ : L’idée est venue avant, en découvrant un paysage dans un livre de Takashi Amano  The Last Amazon.


Maintenant votre travail est connu dans le monde entier. La composition générale est juste incroyable , puis viennent les plantes, les poissons et à la fin les détails nombreux . Tout ceci ne faisant qu’un. Au milieu des 200 aquariums qui furent présentés, lors du vote des participants, votre aquarium est celui qui est sorti du lot de façon assez radical, cette avance ne l’a plus quitté. D’une vignette sur un écran, à une photographie géante projetée sur un grand écran votre aquarium a fait l’unanimité.  Ce qui est finalement assez rare dans un monde où la subjectivité artistique compte beaucoup.

En règle générale le hardscape est le squelette des aquariums plantés.


Floraquatic : Voudriez-vous partager avec nous des images des différentes étapes qui ont constitué l’élaboration d’Amazon?
JZ : Voici la première, la disposition des racines qui vont devenir les supports principaux du décor Amazon.

Floraquatic : Après la première plantation faites-vous beaucoup de changements?
JZ :  Les seules modifications que j’ai effectuées ont eu lieu au niveau du chemin, le reste de l’aquarium est resté le même.

Floraquatic Les détails sont particuliers dans votre création, quand commencez-vous à les travailler, depuis le début ou quand la disposition globale est faite ?

JZ : Tout d’abord je travaille sur la composition dans son ensemble puis une fois celle-ci réalisée je commence à m’attarder sur les détails au fur et à mesure. Cette partie du travail est omniprésente jusqu’à la prise de vues finales. Mais il est important de dire que la structure principale du paysage a été achevé 2 semaines après la configuration initiale.

Floraquatic : L’utilisation de Riccardia chamerdryfolia est juste étonnante; avez-vous une technique particulière pour son entretien ?

JZ : J’ai en effet utilisé de la Riccardia chamerdryfolia qui pousse très lentement et exige une eau d’une qualité irréprochable. Comme elle pousse doucement aucune taille n’a été nécessaire du lancement de l’aquarium à la prise de vue finale. J’utilise de l’engrais liquide ADA special Shade et j’effectue des changements d’eau très réguliers

Floraquatic : Les algues semblent être absentes de votre aquarium, les mousses sont spécifiquement sensibles aux algues, comment vous débrouillez-vous quand vous en voyez apparaîtres ?
JZ : Le seul secret est de remplacer de l’eau 2 fois par semaine pour garder les algues, loin…


Floraquatic : Quelques questions techniques, avez-vous quelques produits spécifiques où des outils qui ont changé la maintenance de votre aquarium ?
JZ : J’utilise quatre filtres puissants pour maintenir l’équilibre.

Floraquatic – La filtration est donc importante pour l’écosystème, comment la considérez-vous ?
JZ : Comme la partie la plus importante.

Floraquatic : Quel genre de la fertilisation préférez-vous ?
JZ : La fertilisation liquide a ma faveur.

Floraquatic – La photographie de votre aquarium est simplement sublime, le prolongement naturel de ce travail et la trace qui restera de ce paysage unique. Combien de jours avez vous consacré pour préparer « la dernière » photographie ?
JZ :  J’ai pris autour d’une semaine pour préparer et prendre l’image du concours.

Floraquatic : Quant à votre philosophie:
Quand nous regardons vos aquariums, nous pouvons sentir une ligne réelle, de la composition, aux détails, tous semblent être naturellement ici, à sa place même si nous sentons le chaos de la vie, l’organisation semble être si naturelle, probablement la nature elle-même pourrait être inspirée par votre propre art.
Avez-vous pratiqué beaucoup avant la réalisation de cet effet naturel ?
JZ : Le paysage repose sur l’impression des arbres, pour avoir l’air naturel j’ai donc travaillé l’effet « parapluie » de la Riccardia.

Floraquatic : Combien de temps vous a-t-il fallu pour monter le hardscape ?
JZ : Cela  m’a seulement pris 2 heures  environ.

Floraquatic : L’Aquascaping peut  apparaître au premier coup d’œil comme un passe-temps solitaire mais en fait l’esprit communautaire est important. En partageant et échangeant le  niveau progresse, avez-vous travaillé seul, avez-vous des amis que vous rencontrez ou échangez-vous par Internet ?
JZ : J’échange en permanence avec mes amis, les idées, la conception, toutes les étapes et je tiens vraiment compte de leurs remarques et de leurs recommandations. En procédant ainsi je ne travaille pas seul.

Floraquatic : Pour finir, que diriez-vous à jeune aquascaper qui rêve devant votre aquarium ?
JZ : Si un jeune squascaper veut concevoir un paysage pour la compétition, alors il doit respecter les rêgles du concours et les attentes des juges, mais si il veut le faire uniquement pour son plaisir alors il n’y a aucune rêgle à respecter que celle de se faire plaisir !

Floraquatic : Merci beaucoup

Amazon – 1st IAPLC 2012 / 1st AGA Aquascaping Contest 2012 120 X 50 X 50

3 9624

L'art de l'iwagumi

Si vous décidez de faire des recherches sur l’origine des Iwagumis, vous tomberez certainement sur

un aquarium réalisé par Takashi Amano il y a un peu plus de 20 ans. En Japonais Iwagumi, que l’on prononce Ishigumi, s’écrit  石組 , le premier caractère signifie pierre et le second signifie principalement composition, arrangement, que l’on peut donc traduire par composition de pierres. Le premier aquarium présenté à l’occident était  un arrangement  très simple de roches de rivières et d’une plante unique: Echinodorus Tenellus.

La beauté inattendue de cet aquarium stupéfia le monde de l’Aquariophilie classique et les images de ce bac furent publié dans de nombreuses revues spécialisées, marquant le début d’une nouvelle ère dans la conception des aquariums.Cette disposition très particulière que personne n’avait vue auparavant fût la création originale de Monsieur Takashi Amano, mais il semble que cette pratique esthétique dans les aquariums existe depuis fort longtemps.

La mise en forme d’un Iwagumi est directement inspiré des Suisekis, art Japonais ancestral qui consiste à rassembler des pierres remarquables sur un plateau, soit en bois: Daiza, soit en grès: Suiban, soit une coupe en bronze: Doban. Ces pierres utilisées au départ pour la méditation peuvent rappeler des formes d’animaux, de paysages, où biens de belles formes abstraites. On a trouvé également des traces en Chine de collection de pierres datant du XIIème siècle. C’est art était nommé Bonseki et seul les élites les collectionnaient comme objets de méditation.

Les pierres sont à l’origine de bien des concepts philosophiques et spirituels, île de Pâques, les Dolmens en Bretagne par exemple, sont là pour nous rappeler le côté éternel de l’utilisation des pierres.


Toute la création de cette Iwagumi, de la conception à la plantation, est accessible en visionnant la galerie photo :

Conception

Inspiration Iwagumi

Au-delà d’un certain mysticisme la sensation que procure l’observation d’éléments minéraux apporte un sentiment de plénitude.

Comme si nous étions face à un paysage majestueux. Aujourd’hui si le style a évolué, le principe d’utiliser un choix de pierres cohérent, tournant autour d’une pièce maîtresse, est toujours d’actualité.

Nous ne retiendrons ici que le simple plaisir d’avoir un aquarium épuré et simple qui créera dans une pièce de nos maison où de nos bureaux une impression de plénitude et d’une beauté simple jusque là réservé au promenade dans la nature. Comme ici sur les Monts d’Arées en Bretagne. C’est un peu le principe des jardins de pierres zen, les Karesensui, à l’échelle de nos aquariums.

Si jamais vous entendez quelqu’un vous dire qu’une pierre peut avoir dix visages! N’hésitez pas à lui demander de vous fournir une pierre de son choix pour vous illustrer ses propos et tournez là, sous vos yeux… Peut-être y verrez-vous quelque chose qui vous décidera à concevoir un Iwagumi. Au Japon l’appréciation des pierres est considéré comme un art, le Suiseki. Une longue observation des pierres vous permettra, le moment venu de créer votre décor sans hésitations.

Exemple d'Iwagumi

Une fois les pierres bien observées et leurs formes assimilées laissez votre instinct parler et déposer ces pierres sans trop penser et sans calculer. Lorsque vous pourrez disposer votre Iwagumi en quelques minutes c’est que vous aurez réussi! Photographier ce premier jet et prenez le temps de l’observer. L’expérience, votre instinct, l’observation de la nature et le temps vous aiderons à obtenir l’effet naturel recherché, alors que le strict respect de règles, comme celle des tiers, pourrait vous bloquer dans votre créativité.


Toute la création de cette Iwagumi, de la conception à la plantation, est accessible en visionnant la galerie photo :

Réalisation

Pour quelqu’un qui voudrait réaliser un Iwagumi pour la première fois.

Chaque pierres utilisées dans un Iwagumi a son propre nom. Il y a des règles à respecter pour réaliser un Iwagumi, comme l’ordre dans lequel on dispose les roches, mais il semble que ce qui fait vraiment la différence c’est un choix cohérent de pierre, de part leur texture et le choix des plantes.

Appelation des pierres dans un iwagumi


Oyaishi
C’est la pierre maitresse de la composition. Il faut choisir la plus belle et celle qui a le plus de caractère possible. Sa taille devrait être approximativement aux 2/3 tiers de la hauteur de l’aquarium. Son inclinaison, dans le cens du courant devrait renforcer l’impact du paysage.

Fukuishi
C’est la deuxième plus grosse pierre de la composition. Choisissez une pierre qui a la même texture et la même couleur qu’Oyaishi

Soeishi
C’est une plus petite pierre qui est souvent placé juste à coté d’Oyaishi. Son rôle est de souligner la beauté et la présence d’Oyaishi

Suteishi (Pierre Sacrificielle)
C’est une petite pierre, que l’on peut aussi disposer en retrait de la composition principale. Elle pourra être temporairement engloutie par la végétation. Son rôle est plus un rôle d’élégance et de subtilité.


FAQ

Le nombre de pierres doit-t-il être pair où impair ?
Comme dans une composition classique il est de bon ton d’avoir un nombre impair de roches afin d’éviter d’avoir un décor qui apparait trop symétrique où qui pourrait passer pour être couper en deux. Le nombre impair permettant de lier l’ensemble plus naturellement.

Pourquoi Oyaishi est souvent inclinée ?
Dans un jardin zen c’est la direction suggéré par les graviers qui est la métaphore de la direction de l’eau, l’inclinaison d’Oyaishi dans un Iwagumi est utilisé pour suggérer la sensation du flux et le cens du courant.

conception d'un iwagumi La disposition du substratEn règle générale  on dispose une fine couche de substrat au premier plan afin de pouvoir , une fois les pierres disposés correctement, créer un effet de perspective et de volume.  Une fois mise en eau il est fortement déconseillé de bouger les pierres, c’est pourquoi cette première étape peut être faite en observant les pierres hors  du bac puis de laisser le bac sous vos yeux, sans eau pendant quelques jours.
L’arrangement d’Oyaishi d’après le nombre d’or
Si vous réalisez votre premier Iwagumi et afin de vous garantir une bonne disposition des pierres, nous vous conseillons de disposer la pierre maîtresse, Oyaishi en respectant la règle des tiers, à un tiers d’un coté et au deux tiers de la hauteur semble être un ratio de bonne augure, mais une fois cette règle assimilé, vos compositions se feront plus naturellement.
Arrangement d'un Iwagumi
Finalisation de l'Iwagumi avec le substrat La finition de l’Iwagumi est obtenu avec le substrat
En laissant glisser une fine couche de substrat supplémentaire entre les pierres vous créerez une sentiment de continuité. Dans certains cas de plantation on peut utiliser un sable décoratif pour  obtenir un premier plan lumineux.

Toute la création de cet Iwagumi, de la conception à la plantation, est accessible en visionnant la galerie photo :

Rejoignez-nous