L’atelier est en pleine reconfiguration et dans les semaines à venir, nous pourrons vous proposer de nouveaux projets.

Les concepts vont s’entrecroiser: paysages aquatiques, ou biotopes, à destination de ceux pour lesquels mettre les mains dans l’eau est un plaisir, ou ceux pour lesquels « aquarium naturel » rime avec contemplation. Nous essaierons de rythmer les temps forts de l’atelier avec des projets variés mais qui tous auront un point commun: y préserver le bien-être des éléments vivants des bacs.

Ces derniers temps, avec les publications des concours comme l’IAPLC, nous avons observé une évolution qui, si elle plaît à un public averti, féru de paysages figuratifs, pousse les aquariophiles passionnés à opposer » l’aquascaping » à l’aquariophilie orthodoxe. C’est cela que nous essaierons de partager à l’atelier avec tous nos bacs.

« La petite rivière » a vu naître des Inpaicthys kerri, « Halloween sur l’Amazone » des dizaines de petits Nannacara anomala et quelques Nematobrycon palmeri, « MAD in Taïwan » est devenu une nurserie pour nos Caridinas cantonensis var Taïwan bee quant-à « Sombre Rivière« , sa reproduction d’un tronçon de rivière Thaïlandaise parle à notre imaginaire  comme si nous étions des voyageurs privilégiés, en pleine immersion dans un ruisseau de l’ïle de Koh Samui.

Il est donc tout à fait possible de concilier la réalisation d’un paysage aquatique et celle d’un aquarium pensé pour les poissons. « Sombre Rivière « en est la démonstration. C’est un bac planté avec des choix au plus près de l’esprit des biotopes: une géographie agréable à l’œil. Il est  créé en tenant compte de  la population, avec un système de  filtration et une fertilisation simple. Cela aboutit à un aquarium pour bettas sauvages. Il présente un aspect tout-à-fait naturel.

En résumé voici un aquarium régulier qui ne demande que très peu d’entretiens et d’une simplicité qui ravira les débutants et qui comblera les passionnés d’aquariophilie.

Articles similaires

2

3

2 commentaires

  1. Magnifique projet !
    Quel est le volume de filtration rapporté au volume du bac ? Les plantes asiatiques typique de des régions où évoluent les imbellis nécessite relativement peu de lumière et de CO2, d’après ce que j’ai pu lire. Comment avez-vous joué sur ces contrastes ? Quelle est la puissance de l’éclairage ? Un kit CO2 est-il installé ?

Laisser un commentaire