Nous y sommes! la Rotala macrandra, star de ce projet a enfin pris la position que nous attendions d’elle.Habituellement cette reine de beauté est plutôtdestinée aux fonds des aquariums où ses feuilles d’un rouge écarlate semblent couronner les paysages

Pour ce paysage aquatique, nous avions pensé dès le début qu’en disposant notre Rotala macrandra à trois endroits différents, à savoir, au premier plan à droite puis à 1/3 du coté gauche du bac et enfin solitaire au cœur d’un bouquet de plantes caulescentes à gauche, nous lui donnerions ainsi une place toute particulière pour la mettre en valeur .

Le jour de la prise de vu finale est arrivé.Toutes les plantes étant en excellente santé, nous allons pouvoir mettre en œuvre toutes les étapes étudiées durant les semaines précédentes.

Nous plaçons notre système de rétroéclairage et occultons les différentes sources de lumière, celles qui peuvent créer des reflets sur les vitres, ainsi que celles qui pourraient éblouir la cellule de l’appareil photo et créer un effet de contre-jour. La rampe d’éclairage est relevée à son maximum afin de diffuser le plus harmonieusement possible son illumination.

Nous inspectons minutieusement toutes les parties de l’aquarium. Il n’y a  pas la moindre présence d’algue; toutes les plantessemblent prêtes à être prises en image  le même jour. Les racines, sont elles- mêmes  inspectées,  la moindre présence d’une vilaine algue pinceaux  pouvant  gâcher une prise de vues. À cet instant le bac et d’une beauté rare, l’eau qui a été changée en plus grande quantité que d’habitude, apporte une limpidité à l’ensemblechaque tige, chaque plante est superbe: nous décidons donc de procéder à la photographie finale: cette séance de photographie est réalisée avec du matériel professionnel, un Canon Eos 5 d MarkII équipé d’un 20 mm voigt länder et d’un zoom 24/105 4 L USM .

 Nous allons photographier et filmer le bac suivant des angles différents. Pour ce, nous allons sortir nos objectifs et “mitrailler” la star du jour.

Afin de donner le plus de dynamismepossible au décor, nous mettons le haut du cadre à quelques centimètres au-dessus du niveau de l’eau.

Afin de vous permettre de constater par vous-même, voici, ci-dessous, la photographie prises une dizaine de jours avant la séance finale.  Celle-ci fût réalisée avec un appareil compact Fuji numérique, à main levée, en mode EXR ( tout automatique); force est de constater que ce n’est pas l’appareil photo qui fait la photo mais bel et bien la préparation de l’aquarium.

 

 

 

Articles similaires

Pas de commentaire

Laisser un commentaire