Tags Posts tagged with "patrimoine"

patrimoine

0 354

Les premiers rayons de soleil sont enfin arrivés et la décrue a dévoilé les paysages engloutis par les eaux durant la saison hivernale. Façonnés depuis des centaines d’années, ces blocs de granit, qui ici , à Fouques, marquent  l’extrémité Sud-Est du massif armoricain, sont devenus les derniers soutiens pour les arbres qui ont réussi à s’adapter.

Avant que la végétation ne se développeavec les beaux jours, nous découvrons un monde fait de minéral et de tissu végétal.

 

Balayées par un courant parfois violent, ces racines ont dû rechercher la terre plus en profondeur. À cet instant nous en  découvrons de véritables réseaux dont nous pouvons imaginer les prolongements sous les eaux.

 

Lierres, fougères et mousses semblent avoir survécu à une longue immersion, au froid et au courant; instantanément ces plantes reprennent vie.

Cette zone était entièrement sous les eaux  3 semaines auparavant.

Partir loin, à l’autre bout du monde, nous promener le long d’une superbe rivière, nous perdre en forêt où flâner dans un jardin paysagé sont des activités que nous effectuons régulièrement pour illustrer notre rubrique L’illusion de la Nature.  Poursuivons aujourd’hui  notre promenade le long d’un petit cours d’eau local. 

Nous voici à l’écart des sentiers fréquentés ,au bord de ce ruisseau blottientre deux collines.

Ce lieu -dit des « 3 provinces » fait partie de la commune de Boussay, à cheval entre la Vendée, la Loire Atlantique et l’Anjou. Ici nous marchons sur la rive Angevine.

Un jeune arbre déraciné par une des tempêtes hivernale jonche la berge.

A notre grande surprise nous découvrons deux mousses aquatiques de familles bien distinctes. La première semble être une Fontinalis antipyretica – Willow moss , mais nous découvrons , juste sous la surface de l’eau une autre mousse qui nous fait penser par sa forme à une Vesicularia montagnei – X moss.

Plus nous avançons plus les sources d’inspirations se font nombreuses. Les arbres, encore  majoritairement  dénudés, laissent  la lumière pénétrer jusqu’au sol des berges de la rivière.

Le reflet du ciel sur l’eau et le sable lumineux nous renvoientégalement la lumière dans une douce ambiance.

L’ eau transparente et claire est  à cet instant un  pur  ravissement. 

Un peu plus loin nous apercevons des roches entièrement recouvertes de mousse. Leur disposition nous permetde d’imaginercomment nous pourrions retranscrire cela dans la création de nos bacs plantés.  

Baigné dans la  pénombre la majeure partie de l’année, le ruisseau, en ce jour de printemps, reflète encore le ciel , les nuages et les rayons de soleil que laissent passer les jeunes feuilles des arbres.

Si, promeneurs attentifs à la nature, nous prenons le soin de nous attarder un tant soit peu au bord d’un cours d’eau, nous pouvons découvrir une diversité végétale insoupçonnée .

Rejoignez-nous