L’atelier a commencé à fonctionner avec deux bacs assez particuliers, qui ont marqué le début de la rubrique Articles et Médias. Nous allons avant de commencer de nouveaux projets, garder une trace de ses deux premières réalisations. Le premier projet que nous allons partager avec vous est Halloween sur l’Amazone. En effet l’iwagumi sp l Aku  sera même entièrement renouvelé sans toucher à aucune pierre. Ce sera le propos d’une nouvelle série d’articles. En attendant voici, étape par étape, la méthode pour photographier un aquarium. C’est l’occasion pour nous d’ouvrir une nouvelle rubrique photographie que nous appelerons Le Studio.

Il est coutume de dire que la photographie parle toutes les langues et que, si au sens étymologique du terme, photographie signifie “l’écriture de la lumière”, il existe plusieurs approches: la photographie de studio, d’architecture, celle du portrait, de sport, d’action, de mode, de streetphotography, de photographie sous-marine, ou de macrophotographie pour ne siter que ces exemples.

Les modes de prises de vue pouvant varier, toutes ces approches sont souvent bien différentes. Dans une image prise à main levée avec un objectif grand angle, pour laquelle seuls les mouvements et le décor vont constituer l’instant décisif et où une photographie d’architecture où l’appareil de grand format posé sur un trépied, cherchera à recréer la forme  géométrique d’une construction de l’homme pour se rapprocher au plus près du dessin, ou encore dans une photographie de portrait, on peut mettre en valeur la personnalité d’un être vivant, avec parfois un certain jeu entre celui qui prend et celui qui est pris en photographie.

Ce qui fait le lien entre toutes ces pratiques différentes est simple : un outil, enregistre ce que l’oeil a vu et immortalise un moment, qu’il soit celui d’une statue immuable où le premier sourire, si fugace soit-t-il, d’un enfant.

Avant d’être une pratique technique, il ya  la volonté d’enregistrer quelque chose de particulier. C’est là que la photographie d’aquarium intéresse notre propos. Nous verrons ultérieurement que savoir photographier l’infiniment petit demande quelques investissements materiels. De plus la photographie de poissons demande, une certaine dextérité afind de prendre le cliché au bon moment. Il faut savoir rester parfois invisible, comme le fait un photographe de rue. 

Photographier un paysage aquatique va avant tout chose demander une bonne préparation de l’aquarium. Cette mise en situation est la chose la plus importante pour réaliser “la” bonne photo qui immortalisera votre paysage. Le matériel photo en devient secondaire. Même si vous voyez ci-dessus un équipement de professionnel, nous allons réaliser toutes les prises de vue avec un petit compact numérique. Nous constatons que quelque soit l’appareil, si l’aquarium est bien préparé la photo vous le rendra, votre matériel ne faisant ni le paysage, ni la composition, ni la taille des plantes ni le choix de la population.

Nous vivons dans le monde de l’image, qu’y a-t-il de plus parlant qu’une bonne photographie de ce qui nous a animés et captivés pendant des mois? Pour que nos proches, qui nous regardent parfois d’un drôle d’oeil en nous voyant assis face à une vitre pendant des heures et qui peuvent même nous trouver bizarres, enfin peut être nous comprennent. Cette “Photo Finish” nous permettra de partager avec tous ce qui nous a animés pendant des mois. 

Nous reviendront bienttôt sur les bouts de cartons, plexiglas, équerres récupérée, bouts de ficelle, pince à dessin et autres bouts ficelles qui nous permettent de créer très simplement un studio maison digne des plus grands studios de prise vue… pour nous concentrer d’abord non pas sur ce qui va entourer le bac lors de la prise de vue, mais du contenant. 

 

  • Il faut, avant toute choses penser, quelques semaines avant la prise de vues final,  à ce que vous aimeriez mettre en avant dans votre aquarium. et aux éléments qui mériteraient peut-être un petit nettoyage. Ne toucher à rien avant la prise de vue reste cependant la meilleure chose à faire.
  • Pour ceci, à l’atelier nous utilisons un produit entièrement naturel: l’escargot. Les Neritinas Pulligera et Turrita sont les plus efficaces. Ils ne laissent aucune trace d’oeuf sur les racines et les pierres.

Pour être sur d’avoir un bac absolument exempt de toutes traces indésirables sur les feuilles, nous utilisons un produit très efficace, le Phyton Git par ADA. Nous étions assez sceptiques au vu de la petite taille des flacons et de leur prix, mais pour être honnêtes, sur notre bac sp AKu de vilaines petites algues brunes s’étaient incrustées et rien n’était efficace, pas plus que la présence d’escargots et de crevettes, ni la tailles, rien…. en dernier recours nous avons utilisé le flacon de Phyton Git et mis les 16 gouttes pour les 160 litres  juste après un changement d’eau. Trois jours plus tard il n’y avait plus trace d’algues brunes. Le Phyton Git est un produit 100% naturel, aucune réaction négative ni mort des être vivants n’était à signaler/

 

 

 

Une fois le bac conditionné, la préparation pour  la prise de vue finale va se dérouler sur une semaine. Rassurez-vous, la prise de photo ne dure pas huit jours, mais quelques secondes. Par contre ce moment palpitant, où nous allons enfin pouvoir sublimer un paysage, garder une trace, va devenir une expérience vraiment passionnante.

Prenez un soin particulier de votre aquarium un mois avant la prise de vues, ne touchez plus à rien, nettoyer régulièrement vos vitres, changez l’eau aussi plus que de coutume et ne taillez plus vos plantes de manière importante. Pour avoir l’eau la plus limpide possible nous utilisons de l’Easy Life Filtre Liquide.

 À ce moment vous allez pouvoir couper discrètement les plantes à pousses rapides et observer leur comportement. Repérez la hauteur de la taille et notez combien de temps il lui faut pour atteindre la hauteur qui vous convient. Prendre une photo de face du bac à cet instant vous permet de voir exactement ce qu’il faut faire disparaître ou au contraire mettre en valeur. Une fois tout ceci fait, vous êtes prêt à agir. Il ne vous reste plus qu’à préparer votre attirail de studio maison pour quelques euros et surtout quelques bonnes idées , que nous partagerons avec vous prochainement. 

 

5 commentaires

  1. bonjour,

    merci pour ce nouvel article, toujours très intéressant. J’en profite également pour vous remercier et vous félicitez de l’énergie que vous mettez à mettre à disposition notre passion.

    Néanmoins j’ai été surpris de lire que les Ner-i-tina ( et non pas Ner-e-tina comme ça l’est écrit ci dessus ^^ ) ne laissaient pas de trace de leurs oeufs. Je suis pas très d’accord avec ça :o)
    Dans un bac au hardscape assez riche en bois ou pierre, on peu avoir la chance que leurs lieux de pontes soient invisibles car masqués par les plantes épiphytes ou autres, mais ils pondent ! Selon la dispo du bac on les verra ( ou pas ) mais il n’est pas “juste” de dire qu’ils seront invisibles quoi qu’il arrive :o)
    Je crois d’ailleurs avoir remarqué dans mes propres bacs que visiblement ils préfèrent déposer leurs oeufs dans les endroits ombragés ou à l’envers ( genre sous une racine ) donc en effet, on peu avoir cette chance que du coup ils ne soient pas visibles, mais ils peut aussi arriver d’ avoir un lieu de ponte bien à découvert et bien visible dans le layout ! ^^

    Pour les Clithons coronas en revanche, on peu quasiment avancer sans réserve que leurs oeufs sont dans tous les cas quasi invisibles. D’une part à cause de leur taille beaucoup plus modeste que celle de nos amis cités plus haut et ensuite ( toujours basé sur mes propres observations ) de préférence dans les fissures / fentes du décor ( ce qui ne signifie pas systématiquement ). Ils aiment également beaucoup déposer leurs oeufs le long des joints de l’aquarium, ce qui n’est donc pas gênant, sauf bien sûr si ce sont les joints de la façade arrière qui sont concernés ^^

    Voilà, je voulais apporter mon témoignage :o)

    bonne continuation à vous,
    très cordialement,

    :o)

  2. Bonjour et merci pour vos critiques et remarques constructives, le but de l’Atelier est multiple. Tenu par un paysagiste aquatique, photographe de métier, la rédaction et l’évolution de notre rubrique est également permanente, toutes vos remarques et idées sont les bienvenues.

    Pour tous nos articles n’oubliez pas que cet espace est aussi dédié aux questions :)

    Neritina corrigé 😉 et pour les oeufs, en fait, vous avez complètement raison, seulement nous avons cité deux types de Neritina : Puligera et Turrita, qui ont séjourné en grand nombre dans notre Iwagumi, pas d’ombre, pas de plantes épiphytes, un tapis tellement dense et peu épais qu’ils ne pouvaient que se régaler sur les pierres et les vitres, or nous n’avons eu absolument aucun oeuf, à notre grande surprise alors que comme vous le dites, dans les autres bacs où se trouvent d’autres types de Neritinas, et clithons nous avons en effet des oeufs, parfois trop visible. Dans l’Iwagumi se trouve également des Leopardi et des sp orange. Ce point est pour nous plus qu’intéressant à observer ! Nous avons donc décidé de faire un autre test avec les mêmes escargots dans un aquarium plus grand et avec des racines pour voir si ce n’est pas un coup du hasard…

  3. Sujet très intéressant et franchement j’ai hâte de voir les petites astuces pour faire de meilleurs photo. En attendant pour les Neritina j’ai remarqué que dans mon bac, les pontes était au début et depuis plusieurs mois plus rien, cela correspond à la période où j’ai augmenté mes changements d’eaux. Du coup serais se une coincidence ou alors les changements d’eaux jouerait-il sur les fréquence de ponte ou lieux de ponte .

  4. citation : Nous avons donc décidé de faire un autre test avec les mêmes escargots dans un aquarium plus grand et avec des racines pour voir si ce n’est pas un coup du hasard…

    Oui ce serait intéressant de tester car l’expérience dont je témoignais concernait bien ces mêmes espèces que vous avez maintenu ( Pulligera et Turrita ) ! J’avais les deux dans un même bac de 300L en fait avec beaucoup de racines ( peu de pierres ). Peu-être aussi une question de paramètres d’eau qui n’ont pas provoqués de ponte chez vos Néritinas … (?) Parce que des Néritina qui pondent, à moins que par chance ce soit sur une zone à l’abris des regards, ça se verra forcément !
    Du coup je me dis : peut-être à cause des param … (?) ou autre raison qui à fait qu’ils n’ont pas pondu.
    Chez moi grosso modo ça tournait avec un GH entre 7 et 9 ; KH 4 à 5 et pH 7 à 7.5

    PS : je ne suis pas Anonyme, je m’appelle Erik ^^

Laisser un commentaire