Continuons à nous intéresser à la FACT, ce groupe d’aquascapers dont nous vous avons précédemment parlé. Ulrich Poupin est l’un de ses membres.

<--break->FloraquaticBonjour !  Pourriez vous, s’il vous plait, vous présenter , nous parler un peu de vous et de votre travail. Depuis quand pratiquez-vous  ce hobby passionnant qu’est l’aquascaping?  

 U.P: Je m’appelle Ulrich Poupin, j’ai 37 ans et je réside dans l’Essonne.Je travaille comme chimiste dans une grande société de cosmétiques depuis 9 ans. Je suis passé auparavant, pendant 8 ans, par la case ouvrière dans plusieurs usines en collectionnant les petits boulots .

Je pratique l’aquariophilie de façon vraiment active depuis 2006 avec l’achat d’un bac d’angle de 190 litres. J’ai commencé par acquérir  peu de plantes car je ne voulais pas avoir  trop d’entretien à effectuer et de  tailles à répétition. Mais finalement  je me suis laissé entrainer par la passion et j’ai fini par collectionner le plus d’espèces de plantes possibles. Chaque nouvelle espèce était un  joyau à mes yeux. L’élaboration de ce  bac a été, la première année, un véritable apprentissage qui m’a permis de gérer  le développement d’une plantation et la maitrise des algues . En 2007, j’ai réalisé mon 1er véritable aquascape, pensé avec la mise en place d’un”hard”.

<--break->FQ: Combien d’aquariums avez-vous actuellement  et combien de temps passez-vous à  la maintenance de ceux ci? 

U.P: Je n’ai qu’un seul bac et cela me convient bien. Deux bacs seraient trop pour moi; j’y passerais trop de temps. Si le bac est équilibré, j’y passe peu de temps, disons trente minutes à une heure par semaine,voir tous les quinze jours. Si le bac présente des problèmes d’algues et /ou a besoin de tailles très régulières, cela peut prendre une journée entière de maintenance dans une semaine mais cela reste exceptionnel.J’organise la fertilisation et le choix du substrat, pour faire très peu de changements d’eau, un maximum de 1/3 du bac par mois.

FQ: Quel est, parmi toutes vos réalisations, l’aquarium dont vous êtes le plus satisfait 

U.P: Sans hésiter le bac Mervent parce que c’est avec ce projet que je suis entré pour la première fois dans le top 100 de L’IAPLC,mais aussi et surtout parce que c’est un bac qui a été réalisé pour me rappeler mes terres natales, le bocage Vendéen. Je l’ai créé pour faire plaisir à mes parents quand ils viennent nous voir dans la région parisienne.Je voulais faire entrer un échantillon du pays dans le salon.Hélas mon père est décédé deux jours avant la réception de la cuve qui devait accueillir le paysage .

C’est un hommage à mon père cette 77 ème place et quoiqu’il arrive par la suite dans les concours , ce bac restera le plus beau dans mon cœur.

C’est un hommage à mon père cette 77 ème place ! C’est pour cela que quoiqu’il arrive par la suite dans les concours , ça restera le plus beau dans mon coeur.

FQ: Maintenant voici quelques questions d’ordre technique :
Quel type de substrat utilisez vous? 

U.P: 1ère couche : Pouzzolane pour le dénivelé

2 ème couche : manado pour capter l’excédent de nutriment du new amazonia

3 ème et dernière couche : new amazonia de la marque ADA pour ses qualités nutritives, sa bonne accroche racinaire et son esthétique

FQ: Considerez vous la filtration comme une partie importante?

 U.P: Importante,oui .Mais la vraie clé pour un beau bac planté, c’est une bonne synergie entre tous les paramètres : éclairage – filtration, brassage – CO2 – fertilisation. Vous pouvez avoir 4 filtres en série avec un réservoir de bonnes bactéries ; c’est très important mais si le reste ne suit pas, vous aurez des plantes en souffrance et des algues en pleine forme.

FQ: Qu’est ce qui pour vous est très important lorsque que vous commencez l’installation d’un aquarium? 

U.P: Il faut commencer doucement en durée d’éclairage et surveiller l’arrêt de croissance des plantes avant de fertiliser . Patience, observation et action.

FQ: Avez vous un type de plantes et une espèce de poisson favoris? 

U.P: J’aime particulièrement les mousses et les fougères qui me rappellent un peu nos bords de rivières. J’apprécie particulièrement le comportement des petits cichlidés d’Amérique du sud.

FQ: Pouvez vous nous expliquer brièvement la façon dont vous réglez vos aquariums dès le début ? Comment utilisez vous la lumière? Quels sont vos rythmes de changements d’eau jusqu’à ce que l’aquarium atteigne la maturité? Est ce que vous considérez l’apparition des algues comme normale et que faites vous à ce moment là? 

U.P: À la plupart de mes mises en eau, j’ai souvent (trop souvent) été confronté aux cyanobactéries. Dans l’idéal, voilà la marche à suivre pour éviter les dégâts :

– démarrer un bac avec un filtre avec volume de filtration important est déjà”cyclé”

– ensemencer le bac dès la mise en eau avec des bonnes bactéries et mettre quelques paillettes tous les 2-3 jours pour « nourrir » ces bactéries

– éclairer seulement 6-7 heures par jour (1 watt/ litres)

– démarrer le bac avec des plantes à pousse rapide si possible ou des plantes flottantes.

Mon substrat est étudié pour limiter un maximum les changements d’eau( Max 1/3 du bac par mois), sauf s’il y a une invasion d’algues où je vide 80 % d’eau du bac. L’apparition d’algues est normale dans les premières  semaines qui suivent la mise en eau. En général je ne fais rien (sauf explosion soudaine d’algues qui traduit un réel déséquilibre) et je continue à soigner les plantes juste avec un équilibre : lumière – fertilisation- filtration – CO2. Elles disparaîtront petit à petit pour laisser la place à l’épanouissement des plantes.

FQ: Quel type de fertilisant utilisez vous?

U.P: Je fais moi-même mes engrais avec des poudres achetées dans le commerce et je les ajoute 1 fois par semaine : nitrate phosphate potassium Fer éléments-traces. Je résonne comme pour l’alimentation humaine : il faut un peu de tout. Donc j’ajoute tous les éléments pour mes plantes mais en petite quantité.

FQ: Avez-vous beaucoup pratiqué avant d’obtenir ce rendu si “naturel” dans vos bacs? 

 U.P: N’ayant toujours eu qu’un seul bac planté, j’ai souvent collectionné les versions dans un laps de temps assez réduit;c’était assez impulsif en fait .Donc oui, j’ai beaucoup pratiqué parce que quand je travaillais avec des bacs de 60 litres, je tournais avec deux ou trois versions différentes par an. Depuis que mon bac fait 360 litres, je ne réalise qu’une version par an . Il est important aussi d’avoir un support, une table, quelque chose qui retranscrive les dimensions du bac afin de « s’entrainer » à faire le hard juste .Par ailleurs,les longues balades dans la nature et l’observation, notamment en bord de rivières sont essentielles à mes yeux. La nature nous offre des éléments de choix pour le décor.

FQ:  La photographie est-elle pour vous une étape importante en Aquascaping ;préparez vous méticuleusement vos prises de vues finales et avez vous une technique particulière?

 U.P: La photographie finale est une étape très importante; mal faite elle peut mettre à mal six  mois à un an de travail . Je suis assez mauvais en photo, j’apprends” sur le tas”.  Une chose essentielle est d’optimiser  la puissance de lumière (spot ajouté ou boite à lumière avec flash déporté) afin d’avoir une profondeur de champ maximale tout en gardant la sensibilité (ISO) de votre APN assez basse.

Il va de soi que le bac doit être irréprochable : feuilles abimées taillées, vitre nettoyée et décor brossé si nécessaire

FQ: Pouvez-vous nous donner le nom de vos aquascapers favoris?

U.P: Cliff hui est un des plus marquants pour moi mais pour vous dire la vérité, je ne connais que très peu d’aquascapers de renom. Je m’intéresse d’abord aux bacs avant de m’intéresser à l’homme qui se cache derrière, certainement à tort . Récemment le travail de la TAU (Tokyo Aquascape Union ) et évidemment la CAU (Creative Aquascape Union) m’impressionne énormément.

FQ: Je vais vous donner une liste de mots ;dites moi ce qui vous vient à l’esprit?

Takashi Amano : master

Aquariums Naturels : obsession

Yakushima : magnétique

Fukushima : nymphea phosphorescent

Amazonia : le top

Ecologie : essentiel

Photographie : faut vraiment que je m’achete un bon APN

Lily Pipe : écouvillon

Compétition : le lancé de bouse séchées à TRIAIZE en Vendée

 

 FQ:Pour terminer notre entrevue, auriez  vous un conseil à donner à un paysagiste débutant soucieux de progresser? 

U.P: Ne pas acheter un bac du commerce déjà tout équipé: il faut choisir et investir chaque élément du bac  pas à pas . En procédant ainsi on met toutes ses chances de son côté et cela  évite des achats à répétition dans l’avenir (éclairage insuffisant, filtre interne sous dimensionné etc etc).

Même remarques que ci-dessus à la mise en eau .

Toujours tout faire pour les plantes , ne rien faire contre les algues .  

 Acheter le livre d’Amano pour voir ce qui peut être possible de faire avec votre bac.

Se balader dans la nature afin de trouver l’inspiration; y chercher des pierres et des  racines.

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire