Les premiers rayons de soleil sont enfin arrivés et la décrue a dévoilé les paysages engloutis par les eaux durant la saison hivernale. Façonnés depuis des centaines d’années, ces blocs de granit, qui ici , à Fouques, marquent  l’extrémité Sud-Est du massif armoricain, sont devenus les derniers soutiens pour les arbres qui ont réussi à s’adapter.

Avant que la végétation ne se développeavec les beaux jours, nous découvrons un monde fait de minéral et de tissu végétal.

 

Balayées par un courant parfois violent, ces racines ont dû rechercher la terre plus en profondeur. À cet instant nous en  découvrons de véritables réseaux dont nous pouvons imaginer les prolongements sous les eaux.

 

Lierres, fougères et mousses semblent avoir survécu à une longue immersion, au froid et au courant; instantanément ces plantes reprennent vie.

Cette zone était entièrement sous les eaux  3 semaines auparavant.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire