Poursuivons notre série Tips « trucs et astuces« . Cette fois-ci, nous désirons fixer des plantes sur une installation de racines Desert Wood, réalisée pour un bac réservé aux crevettes. Nous décidons de disposer des mousses et du microsorum sous la surface de l’eau et d’utiliser cet assemblage de branches pour fixer des plantes à tiges à l’aide de sphaigne du Chili.

La sphaigne est une mousse récoltée dans zones marécageuses. Elle possède des propriétés permettant de nombreuses utilisations. En aquarium, son usage est une véritable innovation. Ce que nous partageons avec vous n’est qu’un échantillon des possibilités que la Sphaigne du Chili peut nous offrir comme champ de créativité dans les articles à venir.

 

 

Après avoir déjà expérimenté avec succès cette méthode pour notre bac » la Petite rivière« ,nous décidonsde prolongericinotre expérience.

Le premier geste à effectuer est d’assembler les racines principales avec du fil de fer de jardinagepour mettre en œuvre ce décor. Nous sommes partisd’une idée assez réaliste pour ce bac à crevette: nous disposons une souche de Desert Wood  d’arbre immergée avecd’élégantes racines Desert wood qui émergent de l’eau. Ainsi, la végétation pourra-t-elle s’installer doucement entre ces deux éléments que sont l’air et l’eau

 

 

 Après avoir fixé les racines principales, nous choisissons de la sphaigne du Chili pour permettre aux plantes de s’enraciner. La sphaigne, utilisée pour la réalisation des murs végétaux, est parfaite pour ce projet. Une partie sera immergée et, comme elle « éponge » parfaitement l’eau de l’aquarium,la partie émergée sera en permanence humide, tout en permettant aux plantes d’avoir leurs racines dans l’eau.

 

 

 

 

 

Sous la surface de l’eau, nous glissons  et calons entre les racines  de la Cladophora aegrophila . Cette pelote d’alguedécoupéeainsi formera,autour des racines, un tapis de mousse qui ravira les crevettes. 

Sans hésiter nous enfonçons la Cladophora aegrophila dans touts les petits interstices,à l’aide d’une pince à planter. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ajoutons également quelques feuilles de Microsorum pteropus sp trident qui devraient s’installer doucement avec le temps. Comme vous pouvez le constater, notreréalisation est faite d’un seul tenant,  et peut être déplacée, ce qui nous facilitera grandement  la surveillance et la maintenance de nos crevettes. 

 

 

 

 

 

 

 

Pour commencer nous fixonssimplement dans la sphaigne quelques brins d’Hydrocotyle leucocephala Nous allons également tester quelques plantes ,comme de la Rotala indica et Polygonum Sao Paulo,afin de donner un côté vraiment sauvage à cette zone humide.

Articles similaires

Pas de commentaire

Laisser un commentaire