Pouvoir partager avec vous les secrets d’un paysagiste aussi créatif que l’est Long Tran Hoang, est pour nous une grande satisfaction. En effet, ce maître incontesté d’aquariums de conception révolutionnaire, a bien voulu nous accorder une interview. Le contenu en est si conséquent que nous publierons cette rencontre en deux fois.

Monsieur Long Tran Hoang, bonjour,

 Nous voudrions tout d’abord vous remercier d’avoir accepté, et ce malgré votre agenda extrêmement chargé, de nous accorder cette longue interview, nous offrant ainsi l’opportunité de présenter votre travail et votre vision de l’aquariophilie, en France. Ce premier contact nous a convaincu que, derrière votre immense talent, se cache un artiste passionné, à la philosophie toute contemporaine.

 

Connu du monde de l’aquascaping depuis longtemps, vos aquariums sont devenus aujourd’hui des références. Pour la première fois, une idée de conception très particulière a révolutionné l’histoire du paysage aquatique et ouvert de nombreuses voies, apportant un nouveau souffle de créativité dans le monde du design aquatique.

 

Floraquatic: Malgré cela, pour les français qui ne vous connaissent pas pourriez vous nous parler un peu de vous?
LTH : Bonjour à tous, mon nom est Long Tran Hoang, je suis Vietnamien et j’ai plus de sept années d’expérience en aquariophilie.

Into the green 155x81x50 cm ©Long Tran Hoang

N°8 IAPLC 2010

Floraquatic: Quel est votre occupation principale?

LTH: Je suis architecte.

Floraquatic: Combien d’aquariums avez-vous aujourd’hui et à quoi sont-ils destinés?

LTH: J‘ai trois aquariums, deux sont dans mon salon principal, ils ont respectivement 650 et 180 litres. Le troisième, de 930 litres, se trouve dans le salon familial. Deux de ces aquariums sont utilisé pour l’IAPLC, celui de 650 litres pour l’IAPLC 2011 et celui de 930 litres pour l’IAPLC 2012; l’autre me sert à tester des plantes.

Floraquatic: Combien de temps par jour dédiez-vous à votre passion?

LTH: Actuellement je réalise seulement un aquarium par an pour la compétition. Pendant la période finale je passe environ deux à trois heures par jour sur l’aquarium qui sera envoyé à l’IAPLC. Les autres ne me demandent pas plus de trente minutes d’attention chaque jour.

Floraquatic:  Passons à quelques questions d’ordre technique: La lumière est-elle pour vous un point important et que recommanderiez-vous comme rapport puissance/temps d’éclairage?

LTH: J’utilise des T5 HO pour mes aquariums.

Je n’ai aucune règle précise pour la durée d’éclairage. J’adapte la situation pour l’aquarium concerné pour la durée d’éclairage la plus adaptée possible. Mais habituellement j’éclaire entre huit et dix heures par jour durant les deux premiers mois. Avant une photo finale je peux même aller jusqu’à éclairer vingt heures l’aquarium.

Floraquatic: Est-ce que la filtration est une partie importante pour vous et que recommandez-vous en matière de puissance et de taille? Quel type de masse filtrante utilisez-vous?

LTH: J’utilise beaucoup de filtres pour mes aquariums. Deux gros filtres de 65w, avec une contenance de 23 litres chacun pour mes bacs de 930 et 650 litres. Pour mon 180 litres j’utilise seulement un filtre de 23 w et de 7 litres.

Floraquatic: Quel type de substrat utilisez-vous?

LTH: Seulement de l’Aqua Soil ADA.

Floraquatic: Quel type de fertilisation adoptez-vous et quand commencez-vous à la mettre en oeuvre ?

LTH: J’utilise également la gamme ADA de fertilisant. Je commence la fertilisation dès le lancement de l’aquarium et j’adapte la quantité de produit en fonction du nombre de plantes aquatiques qui sont dedans.

Floraquatic: Les algues semblent absentes de vos réalisations, comment agissez-vous lorsque vous en découvrez?

LTH: Je suis extrêmement attentif à la propreté du hardscape et des plantes…avant chaque mise en eau et pendant tout le développement de mes projets. C’est ma façon de protéger mes aquariums de toute source externe d’algue. Cette surveillance est complétée par une observation quotidienne, ainsi je décide de la fréquence et de l’importance des changements d’eau, de la fertilisation et si le temps d’éclairage est suffisant.

Si je découvre quelques types d’algues que ce soit, je vais effectuer plus de changements d’eau, je réduis la fertilisation et je baisse la durée d’éclairage.

Dans de très rares cas, si je suis face à une invasion d’algues, j’utilise du Phyton Git de chez ADA;

Floraquatic: Le hardscape est le squelette du paysage aquatique. dans votre cas peut -on comparer votre hardscape à l’architecture de votre aquarium?

LTH: Je considère la hardscape comme la structure de mon aquarium, c’est en effet similaire à une démarche architecturale. En cela je cherche les moyens techniques les plus adaptés à la réalisation du décor et maintenir stable la forme que j’ai souhaité obtenir. J’utilise pour cela des matériaux comme la super glue, des barres en inox etc.

En même temps mon décor est juste un support, une base pour les plantes aquatiques. En cela il doit être pensé et convenir à la liste des plantes que j’ai décidé d’utiliser pour chaque arrangement. Un aquarium est réussi, à mon avis, lorsque le décor montre la beauté des plantes aquatiques que j’ai choisi d’utiliser.

Floraquatic: Vous êtes influencé par la nature luxuriante mais vous êtes également un véritable concepteur. Pouvez-vous nous dire quelles sont vos sources d’inspirations?

LTH: Mes projets, chaque année, expriment ma vision de notre monde et de l’environnement naturel. En ce qui me concerne, un aquarium réussi ne doit pas seulement être beau, mais il doit aussi exprimer d’autres sentiments au regard du public. Cela sous-entend que le paysage montre mon expérience dans la vie au quotidien, mon point de vue par rapport aux relations et à l’interaction qu’il y a entre l’homme et la nature. Il exprime également ma désolation de voir que nous détruisons les beautés de la nature et l’espoir qu’un jour cela cesse.

Pour illustrer mon propos, en 2011, mon aquarium a tenté de réunir les convergences qu’il y entre la terre et est le ciel dans notre monde en réponse à la colère de mère nature; les tempêtes, les tremblements de terre… avec un message: nous appartenons à un monde saisissant, magnifique, précieux mais si fragile.

Après ce paysage aquatique, j’ai voulu apporter au public une réflexion tant sur la beauté que sur la fragilité du monde dans lequel nous vivons.

Trouver une bonne idée pour réaliser un décor est difficile, mais trouver le matériel nécessaire pour sa réalisation est d’autant plus ardu. Le plus délicat était de trouver la manière d’utiliser les matériaux pour exprimer notre sentiment au regard du public.

En ce qui me concerne c’est toujours un processus très long qui demande du temps et des efforts pour retranscrire l’émotion et le sentiment de la nature. Certaines idées resteront toujours au stade d’idées car je ne peux trouver de solution à leurs réalisations et qu’il m’est impossible d’obtenir les matériaux nécessaires. A contrario, si un aquarium est réalisé avec moins de temps, moins de concentration, un manque de sentiment et de naturel, alors cet aquarium deviendra un aquarium sans âme.

 

©Long Tran Hoang

Delicate World 150 (L) x 81 (l) x 48 (h)cm

N°1 IAPLC 2011

Plantes:

Glossostigma elatinoides

Hydrocotyle sibthorpioides


Marsilea hirsuta


Marsilea quadrifolia


Bolbitis heudelotii


Sagittaria subulata sp.

Poissons & Invertébrés
Hyphessobrycon amandae

Neocaridina heteropoda var
.

( la suite de notre rencontre avec Mr Long Tran Hoang sera publiée la semaine prochaine)

Articles similaires

3 commentaires

  1. bravo, tout simplement magnifique je considere cela comme de l œuvre d art cette aquarium est tout superbe et la trduction de mr long tran Hoang est bien traduite je vais me renseigner sur internet pour faire le meme delicate world

  2. Bonsoir Kevin, c’est la réponse de Mr Long Tran Hoang, nous ne pourrons malheureusement pas le solliciter pour des questions techniques plus précises. Il s’agit du type d’éclairage qu’il utilise, la puissance est fonction du volume bien évidemment. Pour le côté technique c’est pour chaque aquarium un cas particulier. Il précise d’ailleurs dans l’article que pour un même aquarium il va adapter le temps d’éclairage en fonction de ses observations. Donner donc une fiche technique précise est impossible. C’est à chaque fois une situation particulière. Il faut observer et s’adapter, c’est ce que nous avons retenu de ses conseils.

Laisser un commentaire