Désormais habitués à nos rencontres avec ces aquascapers du bout du monde, il nous semblait important de reprendre la suite de notre tour de France des paysagistes aquatiques.

Intéressons-nous à la FACT, ce groupe d’aquascapers dont nous vous avons précédement parlé. L’un de ses membres, Gregory Charlet, connu des aquariophiles pour son expérience dans le monde des Apistogramas est devenu en trois ans l’un des  aquascapers les plus actifs et prometteurs de l’hexagone. Il a accepté de répondre à nos questions.

 

FQ : Bonjour ! Tout d’abord permettez-moi de vous présenter. Vous vous appelez Gregory CHARLET, alias greg78520 ou Greg C, vous avez bientôt 34 ans, vous êtes informaticien, marié, père de trois enfants  et vous habitez dans l’Ain à Peron. Pouvez-vous nous parler un peu de vous? Comment et depuis quand pratiquez-vous ce hobby passionnant?

GC:  J’ai découvert l’aquascaping voilà  bientôt 3 ans Mais ce n’est que depuis deux ans que je crée réellement des bacs dignes de ce nom.

FQ: Vous avez pourtant malgré votre jeunesse, un long passé dans le monde de l’aquariophilie, pouvez-vous nous en dire un peu plus?

GC: Par le passé, j’ai fait des aquariums où se retrouvait de tout et n’importe quoi comme Mr tout le monde au départ d’une passion. Puis quelques années après avoir dû arrêter, je me suis remis sur mon ancien 330L et j’ai commencé les aquariums plantés tout en ayant des Apistogramma dedans et dans une autre cuve.

Je les ai maintenus avec plus au moins de succès.

Dans le 330L, j’ai eu :

  • – Apistogramma Bitaeniata Mamuri F2 avec pas mal de repros
  • – Ivanacara Adoketa avec une repro mais vu l’état de mes paramètres, elle n’a pas tenu

Dans le 80L, j’ai eu :

  • – Apistogramma eremnopyge F0 avec pas mal de repros puis j’ai dû me séparer du couple et des alevins pour cause de déménagement et parce que ma femme ne supportait plus les aquariums couleur café.

Dans le 65L, j’ai eu :

  • – Apistogramma Agassizii Tefe Mutu F3 avec une seul repro et pour les mêmes raison que le 80L, j’ai dû m’en séparer.

Vous pourrez retrouver quelques informations sur le blog que je tenais à jour sur mes différents aquariums, bricolages, nourritures… avant mon arrivée à la FACT.

http://aquagreg-c.blogspot.fr/

FQ : Combien d’aquariums possèdez-vous actuellement  et combien de temps  la maintenance de ceux- ci vous prend-elle?

GC: Je m’occupe actuellement de deux bacs, un de 260L brut et un de 137L brut et leur consacre en alternance en moyenne deux à trois heures par semaine.

FQ : Quel est, dans vos réalisations, l’aquarium dont vous êtes le plus satisfait?

GC: C’est  la 1ere version de mon bac de 260L; il me semble vraiment aquascapé et abouti.

FQ : Maintenant si vous n’y voyez pas d’inconvénients puis-je vous poser quelques questions d’ordre technique?

Quel type de substrat utilisez vous?

GC:  J’utilise de l’ADA New Amazonia

FQ : Considerez vous la filtration comme une partie importante?

GC:  Pour ma part, je considère que la filtration joue un rôle particulièrement important . Plus elle est importante, plus les  bactéries seront présentes et plus elle est puissante moins il y aura de zones mortes.  Actuellement, je travaille sur  mon bac de  260L avec deux  filtrations : une Tetratec 1200  plus une Eheim 2026,  soit 2150Litres  par heure au total.

FQ: Qu’est-ce qui, pour vous, a le plus l’importance lorsque vous débutez la création d’un aquarium?

GC: Je considère  très important, au lancement d’un bac ,de mettre des plantes à croissance rapide afin d’éviter de devoir lutter contre les algues qui surviennent au début de sa mise en place. Je mets toujours des Pistia qui sont d’excellentes pompeuses de NO3. Une fois les plantes installées,  je leur apporte du potassium (K) quotidiennement et  je ne m’autorise aucun déplacement de celles-ci pour qu’elles puissent s’enraciner le plus vite possible.

FQ : Avez vous un type de plantes et une espèce de poissons qui vous sont  favoris?

GC:  J’affectionne particulièrement la Bolbitis heudelotii et la Staurogyne Repens. Concernant les poissons,ma préférence va aux  Apistogramma que j’ai utilisés par le passé.

FQ : Pouvez- vous nous expliquer brièvement la façon dont vous réglez vos aquariums dès le départ? Comment utilisez vous la lumière? Quels sont vos rythmes de changements d’eau jusqu’à ce que l’aquarium atteigne sa plénitude? Considérez-vous  l’apparition des algues comme normale et que faites- vous si vous constatez leur présence ?

GC:  Concernant le démarrage d’un bac,voici ce que je fais:

  • – Lumière :à 9h/jour
  • – CO² à 1b/sec
  • – Apport de potassium (K) quotidiennement

Je n’effectue aucun changement d’eau pendant le cycle puis je change 20-30% chaque semaine.

Je pense qu’au tout début, l’apparition d’algues est tout à fait normale.  ela ne doit être en aucun cas un sujet d’inquiétude car par la suite celles-ci tendront à disparaitre.

Quand les algues apparaissent,  je diminue d’une heure  la durée de l’éclairage, j’augmente le volume de mes changements d’eau, j’apporte un peu plus de K et j’observe attentivement l’évolution.

FQ : Quel type de fertilisant utilisez vous?

GC:  J’utilise du fertilisant en poudre (KNO3 + KH2PO4 + K2SO4 + Trace Mix), de l’Eayscarbo d’EasyLife

FQ : Considérez-vous la photographie comme une étape importante en Aquascaping et préparez-vous méticuleusement vos prises de vues finales et avez-vous une technique particulière?

GC:  En effet, la photo est un moment crucial pour immortaliser une œuvre.

Je prépare mon bac 1 semaine avant la photo finish quotidiennement pour que celui-ci le jour J, soit opérationnel et que je puisse me concentrer totalement sur la photo et pas sur le placement d’une plante ou un grain d’ADA tombé sur le sable ou tout autres soucis de la sorte.

Je fais un coffrage pour que mes rampes (je rajoute une rampe de 2x39W à ce moment) d’éclairage soient totalement cachées et ne diffusent une lumière négative vers le reflex.

Je positionne sur chaque côté de l’aquarium, une plaque de carton avec des feuilles d’aluminium apposé côté vitre pour éviter que la lumière soit diffusée ailleurs que dans le bac car avec ce principe, la lumière reflète sur l’aluminium et repart dans la cuve.

Je retire tout matériel (filtrations, chauffage, CO²) puis j’active un écumeur de surface 20min avant la séance shooting afin d’éviter d’avoir un voile gras, feuilles flottantes.

Je nettoie  les carreaux pour éviter toutes traces grasses, coulées d’eau.

Je retire tous les escargots collés aux vitres.

 FQ : Vous nous dites que lorsque le bac est en eau vous ne touchez plus à rien, cela laisse sous-entendre que votre décor a été murement réfléchi avant. Comment procédez-vous et est-ce que vous travaillez seul ?

GC: Je travaille mes décors dans une caisse en bois que je me suis fabriqué à partir d’un vieux bureau de PC et des planches que j’avais sous la main. Cela me permet de pouvoir m’exercer sans la crainte de rayer les vitres ou bien de les casser.  Je touche rarement le hardscape une fois en place et en eau car, une pierre tient une partie qui pourrait tout chambouler et il faudrait tout refaire à 0 !

Donc oui, le paysage a été longuement réfléchi et travaillé avec les collègues de la FACT. Le principe de base est de montrer là où je veux aller puis, les conseils, contre-avis arrivent puis je finalise selon leur dire.

Il est important de partager son décor à nu car vous avez votre propre idée de ce que vous souhaitez et les personnes extérieures ont un autre regard qui ne peut apporter que du positif.

<--break->

FQ : Pouvez-vous nous donner le nom de vos aquascapers favoris?

GC:  Cliff Hui, malgré son jeune âge, est  pour moi l’ un des meilleurs aquascapers au monde et j’espère pouvoir un jour arriver à son niveau. La création que  Cliff hui préfère est  « Alongside ».

FQ : En dehors de l’Aquascaping avez- vous d’autres hobbys ?

GC:  J’aime les ballades en forêt ou en montagne, le basket que j’ai pratiqué pendant 13ans, les sports de combat et le RC Lens

<--break->

FQ: Où trouvez-vous votre inspiration?

GC: Je trouve mon inspiration dans la terre mère au travers de mes différentes ballades en famille à la montagne, forêt, au bord de cours d’eau, voyage à La Réunion (pays de ma femme) qui m’a inspiré pour mes 2 dernières réalisations de 2013.

Je ne sors jamais sans mon appareil photo qui me permet d’immortaliser une scène forestière ou autre !!

Voir comme les plantes s’installe sur les roches, les arbres, souches mortes est un réel bonheur pour moi.

 

FQ : Je vais vous donner une liste de môts et dites moi ce qui vous vient à l’esprit?

Takashi Amano : Maître de l’aquascaping et le fondateur d’ADA (Aqua Design Amano)

Aquariums Naturels : Zenitude

Yakushima : Foret primaire et princesse Mononoke

Fukushima : Drame mondial

Amazonia : Excellent sol technique

Ecologie : Nicolas Hulot

Photographie : Liberté

Lily Pipe : Verre qui casse

Forum : Aquagora

Compétition : IAPLC, CAPA, AGA

Art : Bonsaï

FQ : Pour terminer notre entrevue, auriez  vous un conseil à donner à un paysagiste débutant soucieux de progresser?

GC:  Prendre le  temps de bien étudier les plantes et leurs besoins, écouter les anciens, se documenter, bien choisir son matériel, qui n’est pas forcément le plus cher, mais celui que l’on ne changera pas dans trois ou quatre mois et surtout de la patience !!!

Merci à vous pour cet interview.

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire