Après plusieurs semaines d’observation de la croissance des plantes et de l’évolution de la patine sur les pierres, nous avons, trois semaines avant les prises de vues finales, préparé minutieusement notre travail en essayant de tout synchroniser. Il est important de préciser que nous essaierons de mener jusqu’à la perfection  la préparation de cette photographie. Un iwagumi étant par essence un aquarium épuré et minimaliste, nous souhaitons garder une trace de ce projet de la manière la plus propre possible.

Pour la première étape,nous effectuons un changement d’eau très important; cela va nous permettre de brosser soigneusement les pierres sans pour autant remuer quoi que ce soit dans notre aquarium. C’est aussi à ce moment, l’occasion de récurer  les vitres de fond en comble, vitres qui seront régulièrement inspectées afin d’être le moment venu absolument transparentes et invisibles.

Une fois notre changement d’eau effectué avec 50% d’eau osmosée et 50% d’eau de conduite, nous ajoutons notre conditionneur et capteur de particules EasyLife filtre liquide. En quelques heures l’eau du bac devient translucide. Il est important de préciser  que notre système de filtration va pas être nettoyé à cet instant car nous voulons préserver l’équilibre de l’aquarium.Par ailleurs, nous vous rappelons que le sol et le filtre  sont en fonction depuis plus de 400 jours au moment de ce changement d’eau.

Dans une seconde étape, une dernière grosse taille va avoir lieu 3 semaines avant la dernière séance. À cet instant nous ne sommes pas  pleinement satisfaits du rendu final et de notre choix de plantes dans  l’arrière plan de l’aquarium. En effet, la Rotala sp green n’est pas le meilleur choix, mais il est trop tard pour revenir en arrière. Nous taillons soigneusement le tapis le long de la vitre frontale afin d’éviter que des feuilles ne s’y collent . En procédant ainsi nous diminuons d’autant la présence des vitres, donc de l’aquarium qui s’efface au profit du paysage.

 

Ceci étant fait,nous allons nous concentrer sur la fabrication du studio photo. Comme à notre habitude nous travaillerons  avec ce que nous avons sous la main. Un peu de papier alu, disposé contre les vitres latérales et fixé avec des pinces à dessin, va nous aider à renvoyer la lumière et à donner un effet de miroir assez intéressant visuellement. Ceci augmente légèrement l’impression  de profondeur de l’aquarium. Pour l’arrière plan,nous réutilisons notre fond rétroéclairé fait de deux équerres, d’une plaque de plexiglas et d’un néon T8 de cuisine.

 

Nous découpons une plaque de carton noir au format de notre aquarium et nous nous servons de la rampe d’éclairage pour la maintenir. Ce procédé permet à la lumière d’être entièrement concentrée sur l’aquarium et préserve les capteurs de l’appareil photo d’une lumière parasite. Quant à l’autre côté blanc il sert de réflecteur naturel.

 

 

Une fois cette installation prête, nous allons pouvoir, au fil des jours, tester et comparer les images.  Cette simplicité de mise en œuvre nous permettra le moment venu, lorsque nous voudrons prendre des photographies, d’être prêts en quelques minutes.

 

 

 

Afin de ne pas avoir de mauvaise surprise, nous testons également avant le jour J, l’utilisation d’un sèche-cheveux, en respectant les règles de sécurité.Ce sèche-cheveux nous permettra d’obtenir un bel effet ondulatoire à la surface de l’eau tout en donnant de la présence à celle-ci.

 

 

 

 

Le reste de cette séance de prise de vues n’est qu’un moment de grande satisfaction. Nous pouvons enfin entrevoir le résultat de plusieurs mois de travail passionné et enrichissant qui nous a permis d’acquérir une expérience supplémentaire.

 

Les images de ces scènes, ainsi que la vidéo sont visibles ici:

photographies

Video

Articles similaires

0

2

1 commentaire

Laisser un commentaire