Depuis plusieurs semaines nous avons débuté l’installation de l’aquarium “Sombre Rivière“,  projet particulier conçu comme un échantillon  de nature dans le but d’y maintenir un groupe de bettas sauvages.Il est en effet possible de réaliser des bacs” paysagés” pour maintenir dans les meilleures conditions de vie des poissons extraordinaires. Elever les Bettas de souche sauvage est un challenge que nous avions en tête depuis longtemps .

Ces bettas qui fascinent tant d’amateurs et d’éleveurs passionnés, nous sont parvenus il y a quelques semaines déjà.

S’agissant d’un premier essai ,nous avons sélectionné des très beaux Betta Imbellis, appelés “combattants pacifiques” ou ” Plakat” chez  les habitants de l’île de Kho Samui en Thaïlande. Ces bettas sont moins fragiles et moins rares que bon nombre d’espèces parfois en danger lorsqu’ils sont à l’état sauvage. Nos poissons sont tous nés en élevage et proviennent d’une animalerie avec laquelle nous avons établi une relation de confiance. Le responsable est un passionné qui partage notre intérêt pour ce type de Betta au comportement très intéressant. La réalisation d’un paysage environnemental qui ne le perturberait pas a été notre principal soucis  et  nous a permis de l’observer sans le déranger.

Plus fréquemment élevés par des aquariophiles soucieux avant toute chose de la reproduction, ces animaux sont souvent préservés dans des conditions où l’on privilégie la maintenance au détriment de l’aspect naturel de leur espace environnemental.

C’est en remplaçant les traditionnelles noix de coco fréquemment utilisées dans les bacs, par des racines possédant des excavations et c’est en pensant à la disposition du décor en fonction des besoins des poissons que nous avons créé ce premier bac “Sombre Rivière”. Nous avons constaté que les poissons ont très rapidement pris possession des lieux. Cependant,contrairement aux bettas splendens que nous trouvons en animalerie, ces poissons un peu timorés se sont un peu retrouvé à l’étroit dans cet espace clos. La promiscuité générant un stress, le groupe passait la plupart du temps tapis dans la pénombre ce qui rendait toute observation impossible. Nous avons alors pris la décision de déplacer donner à ce projet des dimensions adéquates en essayant de conjuguer maintenance et observation.


C’est avec des éléments rarement  proposés dans les bacs des paysagistes aquatiques que nous avons décidé de concevoir cet aquarium, entre lowtech et biotope. L’usage  du substrat récupéré de notre bac “Halloween sur l’Amazone“, recouvert d’une couche d’Aquasoil Africana powder, d’ une grande gamme de Cryptocoryne ainsi que des racines Savane vont parfaitement convenir à ce type de projet.

Les racines Savane contrairement  à celles qui ressemblent à des branches d’arbres tombant dans l’eau, sont rondes, épaisses et présentes de nombreuses cavités. Utilisées seules, elles sont pratiques mais peu esthétiques. Par contre en les combinant nous pouvons aisément créer des formes intéressantes  et construire  notre projet . Leurs cavités  deviennent également de véritables cachettes pour nos protégés.

Pour ce projet nous avons tenu simplement compte des besoins de nos bettas. Les racines se sont révélées très utiles pour eux. En les disposant au premier plan, nous avons créé un véritable paravent, préservant des espaces de grottes et de passages, à l’abri de nos regards, permettant ainsi aux poissons de nager , de se faufiler et de se réfugier dans ces abris sans être vus.

La taille du bac nous autorisant  à générer de véritables zones indépendantes, nous créons ainsi deux territoires distincts séparés par le centre du bac, qui devient  une aire de nage libre. Nos choix de plantes  vont également  au fil des jours, donner plus de  sens à nos choix. Ce sujet sera le propos de notre prochain article.

 

Articles similaires

0

2 commentaires

  1. Je travaille également sur un projet similaire (pour accueillir des betta albimarginata), je me pose la question de la dimension de ce bac ?
    Combien d’individus avez-vous dans ce bac ? Au niveau de la clarté de l’eau, est-elle limpide ou au contraire un peu trouble dû à la catappa ou feuille de chêne ?

Laisser un commentaire