C’est avec discrétion que nous allons faire le tour de cet aquarium. Lors de notre visite au Japon, alors que deux amoureux étaient assis, côte à côte, depuis un bon moment sur l’un des bancs de la Nature Aquarium Gallery à Niigata, leur présence complice et sereine nous a permis d’observer ce paysage d’un oeil différent.

Au premier regard découvrir cet aquarium fût  une véritable surprise, tant son évolution était déroutante

Mais où sont passées les fameuses Unzan Stone, ces Black Lava Stone, pierres somptueuses et sombres, tranchant radicalement avec la lumière et la verdure du tapis ?

De face, le hardscape initial a été, avec le temps, complètement englouti par une végétation somptueuse. Un tapis vigoureux, d’un vert vif, lumineux, rythmé par des teintes plus pâles, parfois brunâtres d’Hygrophila pinnatifida est agrémenté d’un rideau aux nuances multiples de Rotala indica et Rotala rotundifolia vertes (sp green) .

Ces variations de couleurs, allant du rose vif au rouge profond, en passant par des dizaines de nuances  de vert, apportent au paysage aquatique  que nous observons calme et sérénité.Comme nous vous l’avions expliqué dans notre article précédent, la notion de Wabi Sabi, est  vraiment présente dans presque tout les aquariums de la Galerie.

Alors qu’elle n’a pas été notre surprise de découvrir, en contournant l’aquarium, la face caché du décor.

Les deux  Black Lava Stone, semblent là, en catimini s’embrasser pour l’éternité. La signature du maître, est – elle un  clin d’œil espiègle à sa propre culture, dans un pays  où s’embrasser en public est considéré comme un délit. Ce bac serait-il un geste artistique frondeur de son auteur?

Sans plus tarder nous nous  réjouissons de partager avec vous ces images:

Articles similaires

2

3

Pas de commentaire

Laisser un commentaire