Pouvoir rencontrer et parler avec l’auteur, entre autre, d’Ashy Range et de Towering Peak fût pour nous un moment inoubliable. Loin d’être connu par tous, l’auteur de ces aquariums qui furent pour beaucoup des révélations, Chow Waï Sun alias Dave Chow nous a  accordé plus qu’une interview, une véritable rencontre lors de la NA Party, qui nous a vraiment bouleversé et qui a continué par internet.

 

Floraquatic: Monsieur Chow

  tout d’abord bonjour, nous voudrions déjà vous remercier de nous accorder ce long moment et de nous offrir cette opportunité de présenter votre travail et votre vision de l’aquascaping en France. 

 Nous avons eu la chance de nous rencontrer lors de la cérémonie de l’IAPLC 2012, cet échange vraiment sympathique et simple nous a démontré que malgré votre talent et votre reconnaissance dans le monde vous étiez quelques-un de très humble avec une véritable philosophie.  Connu par toute la scène des paysagistes passionnés du monde entier, vos aquariums font l’unanimité, l’importance de la diffusion par internet, votre action avec la CAU et le prestige de l’IAPLC y sont pour beaucoup.

Malgré cela, pour les Français qui ne vous connaissent pas pourriez-vous nous parler un petit peu de vous? 

Floraquatic: Commençons par des questions classiques comme votre âge, votre nationalité et depuis quand pratiquez-vous les paysages aquatiques?

DC: Bonjour, je m’appel Dave Chow et j’ai actuellement 46 ans. Je suis un Chinois qui vit à Hong Kong, je suis designer aquatique de métier et j’ai également une boutique spécialisée à Mongkok à Hong Kong. J’ai commencé l’Aquascaping il y a 11 ans.

Floraquatic:  Vous avez commencé l’aquariophile en maintenant des poissons tropicaux, mais comment êtes-vous devenu un passionné de paysage aquatique et êtes-vous devenu un des leaders mondiaux de ce mouvement?

En 2007 Dave Chow rentre dans l’histoire des paysages aquatiques avec Ashy Range, cet aquarium exemplaire va faire l’unanimité, que ce soit lors de L’IAPLC où de l’AGA.

DC: Comme vous le dites, j’ai débuté en maintenant des poissons tropicaux. Ayant eu une formation de designer en publicité, j’ai dès le départ porté une attention particulière à mes décors. Lorsque j’ai découvert les aquariums plantés dans la rue spécialisée de Hongkong, avec des scènes incroyables de plantes qui bullaient et l’ondulation de l’eau sous la surface, j’ai été immédiatement captivé. Je me suis acheté un livre référence puis j’ai beaucoup questionné un des responsables d’une boutique. , après quelques mois, j’ai commencé tout de suite avec un aquarium d’1m50.

Floraquatic: Vous êtes également reconnu pour tenir une des boutiques les plus célèbres dans le monde de l’aquascaping comment l’avez-vous appelé et pourquoi cela?

DC:  Merci pour ces remarques, le magasin s’appelle Aqua Art en anglais, ce qui signifie que Nous réalisons des aquariums comme un Art! C’est notre philosophie dans le business.

Floraquatic: Combien d’aquariums maintenez -vous là-bas et à quoi servent- ils?

DC: Nous tenons à peu près trente aquariums, la plupart servent pour la vente de plantes aquatiques, certains pour les poissons, et les autres sont des décors que nous vendons déjà réalisés.

Floraquatic:  Est-ce que vous avez le temps de vous occuper d’un aquarium chez vous?

DC: C’est une question qui me fait honte car non je n’ai plus d’aquarium chez moi, je suis tellement pris par mon travail, entre les bacs des clients et la boutique, que je n’ai plus le temps de tenir un aquarium chez moi.

Floraquatic: Combien de temps consacrez-vous à votre projet personnel destiné aux compétitions annuelles?

DC: C’est finalement très peu de temps, je peux lui consacrer deux heures maximum par semaine.

Séquence jardinage aquatique dans sa boutique Aqua Art à Hong Kong

  • Quelques questions techniques:

Floraquatic:  Est-ce que la lumière est un point important pour vous?

 DCC’est un point très important, je le place en premier , c’est le point essentiel à mes yeux. Actuellement je suggère d’utiliser 2 T5 HO 24w pendants 8 heures par jour et une lampe HQI de 150w pendant 2/3 heures par jour pour un aquarium de 60 cm

 Floraquatic:  Est-ce que la filtration est quelque chose important pour vous? Que recommandez-vous comme rapport puissance/taille? Quel type de média de filtration utilisez-vous?

DC: C’est en effet très important je le place en troisième place pour une maintenance réussie. Une pompe capable de faire circuler réellement 4 x le volume d’eau du bac par heure est la garantie du succès. J’utilise principalement des anneaux de céramique et du charbon lors du démarrage.

Floraquatic:  En répondant à nos questions vous nous citez le point le plus important: la lumière, le troisième: la filtration. Mais alors quel est le deuxième point le plus important pour vous?

DC: Pour nous en Asie du sud-est, l’été la température de l’eau peut monter à 33°c très facilement. Ce point est donc un très gros souci pour les aquariums. Nous parvenons à réduire la température avec l’air conditionné pour les petits volumes, mais pour les gros volumes nous utilisons des refroidisseurs.

Floraquatic: quel type de substrat utilisez-vous?

DC: J’ai l’habitude d’utiliser de l’Aquasoil New Amazonia pour tous mes bacs plantés.

Floraquatic:  Vos plantes sont toujours en pleine forme; de par votre expérience et vos observations, que pourriez-vous dire à un débutant?

DC: La période de démarrage et très importante, si vous voulez partir sur de bonnes bases, changez deux fois l’eau par semaine pendant les premiers mois et invitez des Otocinclus macrospilus ainsi que des crevettes Amano ( Multidentata )

Floraquatic:  Quel type de fertilisation préférez vous utiliser, quand et comment commencez-vous?

DC: J’ai pris l’habitude de prendre de l’ADA Step 3, Brighty K et Spécial Light pour mes aquariums. Je commence après un mois de démarrage. et je rajoute les engrais après chaque changement d’eau, aux doses préconisées par le fabricant.

Floraquatic: Les algues semblent absentes de vos aquariums, comment faites vous et si vous en avez quel est votre réaction?

 DCC’est dû à la régularité des changements d’eau, le peu de poissons, et le peu de nourriture. Tous ces paramètres sont un ensemble, le point d’équilibre atteint les algues auront du mal à s’installer…


  • Le décor et le squelette des paysages aquatiques :

Floraquatic:  Vous êtes inspirés par la nature et également il semble que vous soyez un excellent dessinateur. Pouvez-vous nous dire quels sont vos sources d’inspirations et ce que vous recommandez à quelqu’un qui commence?

DC: En effet j’aime dessiner un décor avant de commencer un paysage aquatique. C’est une habitude que j’ai prise depuis que j’ai étudié à l’institut de design car il aide mes idées à prendre forme, avant de devenir réel, un dessin et extrêmement concrétisant. Je conseille également d’ouvrir des livres de paysages, d’observer dans la nature, après cela des paysages aquatiques originaux peuvent être créés.

Floraquatic:  Pouvez-vous partager avec nous un paysage aquatique réalisé d’après un croquis?

DCBien sur ! Comme vous le constatez ci dessous, ce bac Towering Peak est l’aquarium qui a obtenu la médaille de Bronze  lors de l’IAPLC 2009 et finit troisième lors de l’AGA International Aquascaping Contest 2009.

Le croquis du projet

L’aquarium réalisé d’après le croquis

Floraquatic:  À la fin, lorsque les plantes et le paysage sont en place, la dernière et l’unique trace pour partager un aquarium avec le reste du monde c’est la photographie:

la photographie est un must dans notre hobby aujourd’hui, comme un prolongement naturel qui sublime le sentiment qu’un paysage peut apporter et garder une trace. Malheureusement tout le monde n’est pas à l’aise avec un appareil photo… votre ami Gary Wu est un maître. Alors est-ce que vous travaillez avec lui dès que vos nouveaux projets se dessinent où intervient-il uniquement à la fin lors de la prise de vues finale?

DC: Comme vous le dites la photographie est devenue une partie importante dans l’art du paysage aquatique depuis ces dernières années. En ce qui me concerne je passe en effet un coup de fil à mon ami Gary pour lui demander quand est-ce qu’il aura le temps de passer. Après cela je prépare mon aquarium afin qu’il soit prêt à être photographié. Depuis quelque temps d’ailleurs, je travaille avec lui lors de l’élaboration d’un paysage afin de penser en effet à la façon dont on peut créer un décor facile à photographier.

Floraquatic: Combien de temps cela prend pour préparer la photo finale?

DC: Habituellement cela prend à peu près huit jours pour tout organiser et prendre la photographie finale.

  • Concernant votre philosophie: 

Floraquatic:  qu’est-ce qui vous a le plus influencé ?

DC: Je dois dire Monsieur Amano, parce qu’il a été la première personne qui a changé la vision d’un aquarium planté en un paysage aquatique avec un sentiment vraiment naturel.

Floraquatic:  Est-ce que vous pensez que le cinéma, la musique, les livres, l’art en général sont importants pour la créativité?

DC: Cela dépend de chacun d’entre nous. J’aime penser à une nouvelle idée quand mes yeux sont ouverts, cela signifie que j’aime chercher l’inspiration dans mes occupations quotidiennes.

Floraquatic: Lorsque l’on regarde vos aquariums on sent une véritable ligne, on sent le chaos, mais organisé, ce qui est proche de la nature. L’organisation semble si naturelle que la nature pourrait s’inspirer de certains de vos bacs.

Floraquatic: Est-ce que vous avez beaucoup pratiqué avant d’obtenir ce rendu?

DC: Je n’ai jamais pratiqué, je pense que toutes les choses naturelles du monde ne sont pas en compétition mais s’équilibre d’elle-même. C’est en la nature que je crois.

Les paysages aquatiques peuvent apparaître au premier regard comme une pratique solitaire mais en fait l’esprit de communauté est très important. Par le partage et les échanges la qualité des projets augmente sans cesse. La CAU ( Creativ Aquascape Union) a été un des groupes les plus influents dans le monde pour l’aquascaping. Il y a quelques mois vous avez annoncé la fin d’une étape juste après la publication de votre livre collectif  » A piece of living Art » , livre préfacé par Takashi Amano. Cela ressemble à un véritable hommage aux travaux que vous avez réalisés ensemble.

Floraquatic:  Que diriez-vous à un jeune aquascaper qui veut travailler en groupe?

DC: La CAU n’est pas terminée, elle va ressurgir avec un nouveau projet, un nouvel épisode. Certains d’entre nous sont si occupés par leur propre business, qu’ils doivent nous quitter, mais les membres fondateurs que sommes Gary Wu et moi-même sommes toujours là, certains vont donc partir, d’autres vont nous rejoindre. Dans un futur proche vous verrez notre nouveau visage. la Creative Aquascape Union agit comme une plateforme pour discuter et aider chacun des membres à progresser. Le fait d’être également entre amis de s’encourager dans nos projets liés à l’aquascaping. Je pense que les plus jeunes devraient se regrouper entre amis, cet esprit étant la chose la plus importante, beaucoup plus que l’esprit de compétition.

  • Pour terminer:

Floraquatic:  Auriez-vous une chose spécifique à dire à un débutant, ou bien même à un paysagiste confirmé qui aurait soif d’apprendre?

 DCJe dirais  » aussi grande est votre idée, alors aussi grand sera votre univers » 

Floraquatic: Un grand merci de nous avoir accordé autant de votre temps !

Articles similaires

1

2 commentaires

  1. Super reportage !!!!!

    Il prime le partage entre groupe d’ami, ce qui permet de nous faire avancer !!
    Comme nous essayons de faire avec la FACT en France.

    Mes respects Mr Chow.

    Greg C

Laisser un commentaire