Un Iwagumi Challenge, mais késako?

Culte au pays du soleil levant, l’art de l’appréciation des pierres et autres Suisekis est considéré comme un art à part entière (cf l’art des Iwagumis).

Alors qu’est-ce qu’un Iwagumi Challenge? Imaginez un tas de pierres dûment sélectionnées par Takashi Amano, six aquariums posés sur des châssis nus, éclairés sobrement mais efficacement, des sacs de sable clair. Ajoutez à cela l’élaboration d’un Iwagumi en un temps limité et la présence de six juges qui font partie du gotha du monde de l’Aquascaping en Asie, dont Takashi Amano en personne et le décor du challenge est planté. L’Iwagumi challenge qui a lieu chaque année lors de la Nature Aquarium party juste après la remise des prix de l’IAPLC.

Un tirage au sort assez sympatique pour les japonais qui veulent se lancer dans l’arêne et une décision plus commerciale de la marque ADA pour mettre en avant les occidentaux représentant de la marque qui sont choisis par Takashi Amano et les dés sont jetés. Alors que les autres invités dégustent alcool et petit four, six quascapers se lancent dans un exercice  de style en public.

Une fois la pièce maîtresse déniché, les participants attaquent la mise en place. À partir de cet instant plus rien ne va venir les interrompre, en prenant un peu de recul, en essayant, mais le choix des pierres opéré par Takashi Amano en personne laisse donc aux participants libres cours à leur imagination mais aussi à leur interprétation des règles.

Car  si il y a des rêgles de l’art, ne serait ce qu’à priori la fameuse rêgle des tiers, il y aussi un cens, des formes, des pierres, des textures, de la profondeur, de la dynamique qui font qu’à ce niveau  tous les détails vont être primordiaux.

Une fois le temps écoulé vient le temps des jugements. Comme une routine pour ces maîtres en la matière l’annonce des points est à moment important mais fait dans une atmosphère décontractée.

Cette année un seul bac va obtenir la note de 56 sur 60, note extrême qui va donner à l’aquascaper japonais Achintya Adhikari une avance considérable. Et lui permettre de gagner haut la main la compétition et accessoirement… de rentrer chez lui avec une lampa ADA solar1.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire