Le montage du sol dans le cas d’un paludarium de ce type va être guidé par un seul leitmotiv : simplicité et facilité d’entretien tout en étant aux plus proche de l’esprit d’un biotope : un sol riche pour ce qui va être amené à devenir le bord de la rivière et du sable varié pour la partie immergée.

La première des choses que nous faisons est de disposer du Mekong Sand qui servira de support bactérien , en laissant l’eau circuler et va également va nous permettre de faire dépasser de la surface de l’eau le panier aquatique.

Nous calons dans le sable un panier type panier pour plantes de bassins, préalablement découpé en haut pour ne pas laisser apparaître un bord en plastique disgracieux.

Nous commençons à disposer les racines Red Moor autour du panier. Elles serviront non seulement à donner un côté des plus naturels à notre paludarium, mais elles serviront à la fois de support aux mousses et plantes épiphytes que nous avons décidé de mettre en immergé et de cachettes ou de barrières naturelles entre les poissons.

Comme à chaque fois que nous réalisons un décor qui va rester sous l’eau, même si ici la texture du sable va nous permettre une grande souplesse pour manipuler les racines ultérieurement, nous prenons notre temps afin de trouver un sens esthétique mais aussi une utilité pour les racines, ce qui ne fera que renforcer le côté naturel que nous recherchons. Dans le panier nous disposons de pouzzolane , préalablement rincée, sur les deux tiers de la hauteur, et nous la recouvrons de 3 litre de sol complet New Amazonia ADA.

Pour caler le dénivelé fait de sable nous coupons des bandelettes de grillage de jardin en plastique et nous les glissons en profondeur de manière à bloquer et créer un barrage pour le sable.

Le décor est planté, nous prendrons quelques jours de réflexions avant de choisir définitivement la liste des plantes et de mettre en marche le système de filtration.

 

2 commentaires

Laisser un commentaire