Ce bac est né d’une image, l’image d’une rivière de lave en fusion coulant au milieu d’une forêt, puis l’envie de créer un aquarium qui fasse un pont entre les deux écoles du Paysage Aquatique. Pour cela l’idée de base s’est imposé d’elle-même: des massifs classiques, aux couleurs chatoyantes, principalement rouge, retenue par un agencement de bois qui s’est naturellement constitué.

En premier lieu, nous installons les racines  de type Araignée une par une, l’idée étant de recréer un aquarium à l’aspect naturel, nous décidons d’incliner les racines vers le bas . Une racine s’impose d’elle même  pour le bas, l’écartement  entre les branches nous permettra ainsi de créer un passage vers le fond. La forme et la position de l’ensemble  dessine déja les deux zones de plantations. L’arrière plan pourra être retenu par les branches, et la racine , lors des tailles, permettra  de garder l’esthétique du bac. C’est le pont entre l’école Holandais et l’école Japonaise, deux esthétiques complémentaires.

Presque instantanément la deuxième racine de type Araignée vient se caler sur la première. Un étrange personnage semble même apparaître donnant une présence intéressante.

Une troisième racine de type Araignée donne à l’ensemble l’apparence d’un être vivant sorti tout droit d’un film de science-fiction. Cet ainsi que nous allons  laisser l’assemblage pendant plusieurs jours, pour valider l’installation et pour également réfléchir à la plantation.

Une fois le décor validé, nous laissons les racines dans l’eau plusieurs jours afin de faciliter leur immersion dans l’aquarium et leur permettre  de dégorger leur tanin et toutes les traces d’éventuel produits. Pendant ce temps nous allons choisir  le substrat et la liste des plantes…

 

1 commentaire

Laisser un commentaire