Voici presque deux semaines que nous ne touchons plus à rien, après une légère baisse de régime des plantes suite à des tailles finalement très conséquentes, le bac semble reprendre la route. Les algues vertes, qui sont apparues après les coupes, avec l’aide  de changements d’eau, de patience ainsi que de bonne dose d’Algues Exit, ont quasiment disparu et l’équilibre semble établi. Le bac va fêter ses 9 mois et il est bien possible que la séance de photographie finale qui immortalisera ce bac expérimental se rapproche.

La partie gauche, bien que chaotique a trouvé un certain équilibre, la présence de l’Eleocharis parvula avec dans son prolongement l’Eleocharis acicularis donne légèreté, finesse au bac du premier au dernier plan en plus de créer un lien visuel et de la perspective.

Le bouquet de gauche, composé de Rotala sp green, Rotala Indica etPolygonum Sao Paulo est désormais à sa place au premier plan. Il ne demande quasiment plus aucune taille, mis à part un contrôle des tiges de la Rotala sp green qui pourraient partir un peu trop loin sur le sol.

Le bouquet central composé désormais de Polygonum Sao Paulo, Rotala macrandraLuwigia repens rubinEleocharis viviparaNymphaea Lotus tigre rouge, encerclé d’Hydrocotyle tripartita (sp Japan) et de Lobelia cardinalis var petite est finalement assez ordonné.

En attendant nous laissons les plantes  reprendre un peu de hauteur…

Le chemin reste la zone « sombre  » de ce projet, les Anubias nana var yellow et la Cryptocoryne wendtii brown y rêgnent en maître. La Nymphea Lotus Tigre rouge, après avoir  eu les tiges pincées, reste en bas et non content de nous montrer ses magnifiques feuilles, protège les Anubias nana var yellow de trop de lumière.

Le premier plan à droite, constitué d’Eleocharis parvulade quelques touches de Cryptocoryne Wendtii brown et de  Staurogyne porto vehlo encerclant un bouquet de Rotala sp green et indica est agréablement surprenant à cet endroit. La rotala macrandra que nous apercevons à droite est, quant à elle, la reine de ce bac…et ne pourrait pas être ailleurs. 

Sur la racine, nous avons laissé s’accrocher naturellement de la Vesicularia montagnei,  l’Hygrophila Pinnatifida , dont nous avons systèmatiquement coupé les têtes, c’est également accroché à la racine, sa forme, sa couleur, rouge et vert olive  est du plus bel effet.

 

Une galerie de  photographies  pour ceux qui veulent en voir un peu plus est également disponible avec la fiche technique de l’aquarium:

Articles similaires

Pas de commentaire

Laisser un commentaire